SFPO ONCOLIEN
Un commentaire, une suggestion ?
Fiche mise à jour le 15 septembre 2022
Télécharger la fiche au format PDF

EXEMESTANE - AROMASINE®

Présentation

Classification médicamenteuse Dosage Photographies
Hormonothérapie : Inhibiteur stéroïdien de l’aromatase 25 mg

Indications AMM

Posologie - Mode d'administration

Un prise par jour, à heure fixe, après un repas
 
               
 
               
 
               
 
En continu

J1

J2

J3

J4

J5

J6

J7

J28

Conditions de prescription et délivrance

Effets indésirables

Toxicité Fréquence Grade Surveillance/Prévention
Vasculaires
Bouffées de chaleur TRES FREQUENT

Alimentation à éviter: chauds, épices, alcool, caféine, tabac. Hydratation abondante

Cutanée
Sudation TRES FREQUENT

Hydratation abondante

Eruptions cutanées FREQUENT

Utilisation d’un savon doux et d’un agent hydratant.

Gastro-Intestinale
Nausée, vomissement TRES FREQUENT

Surveillance de la perte de poids. Alimentation i) fragmentée en plusieurs repas légers, ii) liquide et froide et iii) moins grasse, sans friture ou épices. Prescription possible de traitements antiémétique.

Constipation TRES FREQUENT

Alimentation adaptée riche en fibres et hydratation abondante. Exercice physique régulier. Prescription possible de traitements laxatifs.

Diarrhée TRES FREQUENT

Alimentation pauvre en fibre avec féculents, carotte, banane et éviter fruit et légumes crus, laitage, café et alcool. Hydratation abondante. Prescription possible de traitements anti-diarrhéiques.

Anorexie FREQUENT
Œdèmes périphériques
. FREQUENT

Surveiller toute prise de poids. Traitements symptomatiques et diurétiques si nécessaire.

Affections des muscles squelettiques et des os
Arthralgies, myalgie TRES FREQUENT

Prescription de denosumab ou de biphosphonates possible.

Ostéoporose, fracture FREQUENT

Prescription de calcium associé au cholécalciférol si nécessaire. Prescription de denosumab ou de biphosphonates possible.

Affection du système nerveux
Céphalées TRES FREQUENT
Asthénie, fatigue TRES FREQUENT

Attention lors de la conduite de véhicules.

Somnolence, vertige PEU FREQUENT

Attention lors de la conduite de véhicules.

Affection psychiatrique
Insomnie TRES FREQUENT
Dépression PEU FREQUENT
Affection hépatobiliaire
Augmentation ASAT/ALAT/GGT, PAL, bilirubine PEU FREQUENT

Surveillance du bilan hépatique.

Populations particulières et recommandations

Bilan biologique

Surveillance NFS régulière

Grossesse et allaitement

Contraception obligatoire pendant le traitement. Allaitement contre-indiqué

Annexe M5: Métabolismes et transporteurs

3A4/5
Substrat
Inducteur
Inhibiteur
Voie métabolique majeure / inhibiteur-inducteur puissant
Voie métabolique mineure / inhibiteur-inducteur modéré

Interactions médicamenteuses majeures

Avec les inhibiteurs puissants du CYP 3A4 : l’inhibition spécifique du CYP 3A4 par le kétonazole n’a montré aucun effet significatif sur la pharmacocinétique de l’exemestane.

Antihypertenseurs et antiarythmiques : amiodarone, diltiazem, verapamil Antifongiques azolés : fluconazole, kétonazole, voriconazole, etc. Antibiotiques macrolides : clarithromycine, télithromycine, etc. (sauf spiramycine) Antirétroviraux inhibiteurs de protéase : indinavir, ritonavir, lopinavir/ritonavir, saquinavir, telaprevir, nelfinavir, boceprevir, etc. Autre : Cimétidine

Conseil(s) :

Prudence en cas d’association

Avec les inducteurs puissants du CYP 3A4 : diminution des concentrations plasmatiques (ASC réduite de 54% et Cmax de 41%) pouvant amener à un risque d’échec thérapeutique

Antiépileptiques : carbamazépine, oxcarbazépine, phénytoïne, fosphénytoïne, phénobarbital, primidone Antibiotiques : rifampicine, rifabutine Autres : Efavirenz,, bosentan

Conseil(s) :

Association déconseillée.

Avec les médicaments contenant des œstrogènes : diminution de  son action pharmacologique

Traitement hormonal substitutif : antiandrogènes et estrogènes

Conseil(s) :

Association contre-indiquée

Interactions avec la phytothérapie

Certaines plantes et ou aliments peuvent interagir avec ce traitement. Néanmoins, les niveaux d’interactions dépendront de l’exposition. La quantité consommée, la fréquence, une supplémentation dépassant l’usage culinaire habituel, devront être pris en compte.

Inhibiteur du CYP 3A4 :

Jus de pamplemousse, jus d’orange amère (orange de Séville), Citron vert, Pomélo, Aloe Vera, Chardon Marie, Curcuma, Fenouil, Fenugrec, Fumeterre, Gattilier, Gingembre, Ginko biloba, Ginseng, Grenade, Gui, Harpagophytum, Huanglian,  Lin, Mahonia, Menthe poivrée, Myrtille, Olivier, Orthosiphon, Passiflore, Poivre noire, Prêle, levure de Riz rouge, Trèfle rouge

Inducteur du CYP 3A4 :

 Millepertuis, Ail, Aubépine, Echinacée, Kava Kava, Menthe verte, Sauge

Phyto – œstrogènes  :

Soja, Ginseng de Corée, Actée à grappes noires, Gattilier, Trèfle rouge, Lin, Houblon