SFPO ONCOLIEN
Un commentaire, une suggestion ?
Fiche mise à jour le 28 janvier 2024
Télécharger la fiche au format PDF

EVEROLIMUS - VOTUBIA®

Présentation

Classification médicamenteuse Dosage Photographies
Thérapie ciblée : Inhibiteur de kinases mTOR 2,5 mg, 5 mg, 10 mg (comprimé) 2 mg, 3 mg, 5 mg (comprimé dispersible)

Indications AMM

Votubia comprimé® :

Votubia® comprimé et Votubia® comprimé dispersible :

Posologie - Mode d'administration

Une prise par jour, à heure fixe, pendant ou en dehors d'un repas
       
En continu

J1

J2

J3

J4

J5

J6

J7

J28

Posologie : Votubia® Comprimé (AR) : La posologie est de 10 mg en une fois par jour. Votubia® Comprimé dispersible ou comprimé (SEGA) : La posologie initiale est de 4,5 mg/m² (Surface corporelle selon la formule de Dubois) et de 7 mg/m² pour les enfants de 1 an à moins de 3 ans.

Conditions de prescription et délivrance

Effets indésirables

Toxicité Fréquence Grade Surveillance/Prévention
Infections
Infections TRES FREQUENT
  • Traitement approprié de toute infection jusqu’à guérison avant l’instauration du traitement.
  • En cas d’infection, arrêt immédiat temporaire ou définitif de Votubia®.
  • Surveillance des signes d’alertes infectieux.
  • Se laver les mains, éviter le contact avec des personnes malades
Hématologique
Anémie FREQUENT

Bilan biologique avant et régulièrement pendant le traitement

Thrombopénie, neutropénie, leucopénie, lymphopénie FREQUENT

Arrêt traitement si PQ < 50.000/mm3, PNN <1 G/L puis adaptation. Se laver les mains, éviter le contact avec des personnes malades. Eviter les anti-inflammatoires (risque saignements).

Trouble du métabolisme
Hyperglycémie TRES FREQUENT

Grade 4 : Nécessite un arrêt du traitement

Hypercholestérolémie TRES FREQUENT

Surveillance de la cholestérolémie et la triglycéridémie avant et pendant le traitement.

Affections du système nerveux
Dysgueusie, Céphalées FREQUENT
Affections respiratoires
Pneumopathie, Toux, Dyspnée FREQUENT

Surveillance renforcée. Augmentation du risque de pneumopathie interstitiellle.

Gastro-intestinales
Stomatites TRES FREQUENT

Hygiène buccale : brossage + bain de bouche sans alcool

Diarrhées TRES FREQUENT

Traitement antidiarrhéique possible (lopéramide). Surveiller une déshydratation.

Nausées, vomissements TRES FREQUENT

Prescription d’un antiémétique possible (neuroleptiques).

Cardio-vasculaire
Hypertension artérielle FREQUENT

Prescription d’un antihypertenseur possible. Suivi de la tension artérielle avant le traitement, et pendant le traitement. Adaptation de la posologie si hypertension sévère ou non contrôlée par le traitement.

Hémorragies TRES FREQUENT

Prudence chez les patients sous anticoagulants (surveillance périodique des plaquettes et de l’INR) Imprévisible

Cutanée
Acnée, sécheresse, prurit, rash, syndrome main-pied TRES FREQUENT A FREQUENT

Prévention : crème émolliente, manucure et pédicure avant traitement. Protection solaire par écran total. Traitement local possible par crèmes cicatrisantes, corticoïdes ou kératolytiques.

Effets généraux
Fatigue, asthénie, perte de poids TRES FREQUENT

Conseils : maintenir une activité physique régulière et des horaires de sommeil régulier. Limiter les siestes à 2h/j au calme

Pour toute information complémentaire concernant les effets indésirables et leur gestion, consulter les « recommandations sur la prévention et la gestion des effets indésirables des anticancéreux par voie orale » de l’Institut National du Cancer

Populations particulières et recommandations

Bilan biologique

Conservation à < 25°C à l’abri de l’humidité Surveillance régulière par un bilan biologique (NFS, hépatique, thyroïdien, protéinurie et hématurie)

Grossesse et allaitement

Grossesse et allaitement non recommandés Surveillance de la tension artérielle

Annexe M5: Métabolismes et transporteurs

3A4/5 2D6
Substrat
Inducteur
Inhibiteur
Voie métabolique majeure / inhibiteur-inducteur puissant
Voie métabolique mineure / inhibiteur-inducteur modéré

Interactions médicamenteuses majeures

Avec les inhibiteurs puissants du CYP 3A4 : Augmentation des concentrations plasmatiques de l’évérolimus pouvant majorer les effets indésirables.

Antihypertenseurs et antiarythmiques : amiodarone, diltiazem, verapamil Antifongiques azolés : fluconazole, kétoconazole,  voriconazole, etc. Antibiotiques macrolides : clarithromycine, télithromycine, etc. (sauf spiramycine) Antirétroviraux inhibiteurs de protéase : indinavir, ritonavir, lopinavir/ritonavir, saquinavir, télaprévir, nelfinavir, bocéprévir, etc. Autre : Cimétidine

Conseil(s) :

Association déconseillée.Réduction de 50% la dose initiale d’évérolimus en cas d’association avec des inhibiteurs modérés envisageable. En raison de la variabilité entre les sujets, une surveillance étroite des effets indésirables est recommandée. Si l’inhibiteur modéré est arrêté, envisager une période d’élimination d’au moins 2 à 3 jours avant de reprendre la dose d‘Afinitor utilisée avant l’instauration de l’administration concomitante

Avec les inducteurs enzymatiques puissants : Diminution des concentrations plasmatiques pouvant amener à un risque d’échec thérapeutique

Antiépileptiques : carbamazépine, oxcarbazépine, phénytoïne, fosphénytoïne, phénobarbital, primidone Antibiotiques : rifampicine, rifabutine Autres : efavirenz, bosentan

Conseil(s) :

Association déconseillée. Si association, une augmentation progressive de la posologie est envisageable jusqu’à 20 mg/jour par palier de 5 mg. Prudence en cas d’arrêt de l’inducteur.

Avec les autres médicaments substrat du CYP3A4

Substrats CYP 3A4 : Antihypertenseurs et antiarythmiques : amiodarone, diltiazem, verapamil AVK : warfarine, fluindione, acenocoumarol Immunosuppresseurs : ciclosporine, tacrolimus, sirolimus, éverolimus Antirétroviraux : atazanavir, darunavir, efavirenz, etravirine, fosamprenavir, nelfinavir, nevirapine, ritonavir, saquinavir Autres : Carbamazepine, clozapine, alprazolam, amitriptiptyline, colchicine, cortisol, fentanyl, méthadone, prasugrel, ticagrelor, simvastatine

Conseil(s) :

Association à prendre en compte

Autres

Vaccins vivants  

Conseil(s) :

A éviter, baisse de l’efficacité

Autres

Inhibiteurs de l’enzyme de conversion

Conseil(s) :

Cas d’œdèmes de Quincke rapportés en association avec l’évérolimus

Interactions avec la phytothérapie

Certaines plantes et ou aliments peuvent interagir avec ce traitement. Néanmoins, les niveaux d’interactions dépendront de l’exposition. La quantité consommée, la fréquence, une supplémentation dépassant l’usage culinaire habituel, devront être pris en compte.

Inhibiteur du CYP 3A4 :

Jus de pamplemousse, jus d’orange amère (orange de Séville), Citron vert, Pomélo, Aloe Vera, Chardon Marie, Curcuma, Fenouil, Fenugrec, Fumeterre, Gattilier, Gingembre, Ginko biloba, Grenade, Gui, Harpagophytum, Huanglian, Lin, Mahonia, Menthe poivrée, Myrtille, Olivier, Orthosiphon, Passiflore, Poivre noire, Prêle,  levure de Riz rouge, Trèfle rouge

Inducteur du CYP 3A4 :

 Millepertuis, Ail, Aubépine, Echinacée, Kava Kava, Menthe verte, Sauge

Favorisant une hémorragie :

Ail, Angélique de Chine, Arnica, Bardane, Boldo, Bourrache, Café, camomille, Cannelle, Cassis, Chia, Curcuma, Céleri, Fennugrec, Ginkgo Biloba, Griffe de chat, Harpagophytum, Kava, Lavande, Lin, Maté, Onagre, Pélargonium, Piment de Cayenne, Quinine Rouge, Reine des Prés, Romarin, réglisse, Safran, Sauge, Saule, Séné, Thé, Trèfle Rouge, huiles de poisson, vitamine E

Favorisant une hypertension  :

Ginkgo Biloba, Orange de Séville, Petit Houx, Réglisse, Yohimbe

Favorisant une immunodépression  :

Olivier