Fiche mise à jour le 6 septembre 2019

Enzalutamide – XTANDI®

Présentation


Classification médicamenteuseDosagePhotographies
Hormonothérapie : inhibiteur puissant de la voie de signalisation des Rc aux androgènes40 mg 

Indications AMM


Posologie - Mode d'administration


Une prise par jour, à heure fixe, pendant ou en dehors des repas
En continu

Conditions de prescription et délivrance


Effets indésirables


ToxicitéFréquenceGradeSurveillance / Prévention
Troubles généraux
Asthénie, FatigueTrès fréquent 

Activités indispensables et celles qui procurent un bien-être à privilégier, activité sportive adaptée et régulière à encourager.

Perte d’appétitTrès fréquent 

Repas fractionnés en plusieurs prises de petite quantité

Système nerveux
CéphaléesTrès fréquent 

Prescription d’antalgiques possible

Vertiges, troubles de la mémoire, amnésie, syndrome des jambes sans repos, insomnie, anxiétéTrès fréquent 

Prudence en cas de conduite de véhicule

Convulsion, troubles cognitifsPeu fréquent 
Affection de la peau
sécheresse cutanée, prurit, rashFréquent 

Utilisation d’un savon doux et d’un agent hydratant, séchage par tamponnement. Exposition au soleil à éviter et utilisation d’un écran total

Gastro-intestinale
nausées, vomissementsFréquence indeterminée 

Surveillance de la perte de poids. Alimentation i) fragmentée en plusieurs repas légers, ii) liquide et froide et iii) moins grasse, sans friture ou épices. Prescription possible de traitements antiémétiques.

diarrhéesFréquence indeterminée 

Alimentation pauvre en fibre avec féculents, carotte, banane et éviter fruit et légumes crus, laitage, café et alcool. Hydratation abondante.  Prescription possible de traitements anti-diarrhéiques.

Hématologique
Leucopénie, NeutropéniePeu fréquent 

Surveillance NFS régulière

Organes reproducteurs
GynécomastiePeu fréquent 
Vasculaires
Bouffées de chaleurTrès fréquent 

Alimentation à éviter: chauds, épices, alcool, caféine, tabac.
Hydratation abondante,

HypertensionTrès fréquent 

Surveillance de la tension artérielle (après 20 minutes de repos).

Musculosquelettiques
Fréquent 

Être attentif à toute douleur osseuse intense ou inhabituelle (dos, hanches, poignets).

Cardiaque
Allongement de l’intervalle QTFréquence indeterminée 

Les patients présentant des antécédents d’infarctus du myocarde (< 6 mois), d’insuffisance cardiaque (grade III et IV NYHA), de bradycardie et d’hypertension artérielle doivent faire l’objet d’une surveillance rapprochée.
Surveillance ECG et ionogramme sanguin dont kaliémie.

Populations particulières et recommandations


Bilan biologique
ionogramme dont kaliémie

Métabolisme et transporteurs


1A22A62B62C82C92C192D62E13A4/5P-gpBCRPUGT1A1UGT1A9CNT1ENT1ENT2OCT1OCT2MATE1MATE2CE.
substrat majeure mineure
inducteur mineure mineure majeure
 Voie métabolique majeure / inhibiteur-inducteur puissant
 Voie métabolique mineure / inhibiteur-inducteur modéré

Interactions médicamenteuses majeures


Avec les inhibiteurs puissants du CYP 2C8 : augmentation des concentrations plasmatiques pouvant majorer les effets indésirables

Hypolipémiants : gemfibrozil.
Anti-asthmatiques : montelukast
Antibiotiques : triméthoprime

Conseil(s) :

Adaptation de la posologie en cas d’association à 80mg/jour. En cas d’arrêt de l’inhibiteur, restauration de la posologie antérieure à l’association.

Avec les inducteurs puissants du CYP 2C8 : diminution des concentrations plasmatiques pouvant amener à un risque d’échec thérapeutique

Antibiotiques : rifampicine

Conseil(s) :

Association à éviter. Aucune adaptation posologique.

Avec les inhibiteurs du CYP 3A4

Antihypertenseurs et antiarythmiques : amiodarone, diltiazem, verapamil

Antifongiques azolés : fluconazole, kétoconazole, voriconazole, etc.

Antibiotiques macrolides : clarithromycine, télithromycine, etc. (sauf spiramycine)

Antirétroviraux inhibiteurs de protéase : indinavir, ritonavir, lopinavir/ritonavir, saquinavir, télaprévir, nelfinavir, bocéprévir, etc.

Cimétidine

Conseil(s) :

Association à éviter. Aucune adaptation de la posologie n’est nécessaire.

Avec les inducteurs enzymatiques (CYP 2C9, CYP 2C19 et dans une moindre mesure CYP 3A4)

Antiépileptiques : carbamazépine, phénytoïne, fosphénytoïne, phénobarbital, primidone

Antibiotiques : rifampicine, rifabutine

Efavirenz, oxcarbazépine, bosentan, éthanol

Conseil(s) :

Association à éviter. Induction attendue après 1 mois de traitement. Aucune adaptation posologique n’est nécessaire. Réévaluation de la posologie après l’arrêt de l’inducteur.

Avec les substrats de la P-gp

Cardiovasculaires : digoxine, amiodarone, rivaroxaban, dabigatran

Antirétroviraux : saquinavir, maraviroc

Immunodépresseurs : ciclosporine, tacrolimus, sirolimus, éverolimus

Loperamide, ondansetron

Conseil(s) :

Association à prendre en compte. Adaptation de la posologie du traitement concomitant possible.

Avec les médicaments allongeant l’intervalle QT ou induisant des torsades de pointe

Médicaments hypokaliémiants: diurétiques hypokaliémiants, laxatifs stimulants, corticoïdes, amphotéricine B

Antiarythmiques : quinidine, amiodarone, sotalol, flécaïnide, propafénone, etc

Antihistaminiques H1

Anti-infectieux : cotrimoxazole, erythromycine, kétoconazole, itraconazole, miconazole, moxifloxacine,etc

Neuroleptiques : amilsupride, clozapine,halopéridol, lévopromazine, loxapine, olanzapine, rispéridone, sulpiride, tiapride, etc

Autres : antidépresseurs imipraminiques, citalopram, lithium, torémifène, etc

Conseil(s) :

Surveillance clinique rapprochée en cas d’administration concomitante.

Interactions avec la phytothérapie


Certaines plantes et ou aliments peuvent interagir avec ce traitement. Néanmoins, les niveaux d’interactions dépendront de l’exposition. La quantité consommée, la fréquence, une supplémentation dépassant l’usage culinaire habituel, devront être pris en compte. L’intensité de l’interaction peut être évaluée sur site thériaque (Hedrine): http://www.theriaque.org/apps/recherche/rch_phyto.php

Inhibiteur du CYP 3A4 : jus de pamplemousse, jus d’orange amère (orange de Séville), Citron vert, Pomélo, Aloe Vera, Chardon Marie, Curcuma, Fenouil, Fenugrec, Fumeterre, Gattilier, Gingembre, Ginko biloba, Ginseng, Grenade, Gui, Harpagophytum, Huanglian,  Lin, Mahonia, Menthe poivrée, Myrtille, Olivier, Orthosiphon, Passiflore, Poivre noire, Prêle,  levure de Riz rouge, Trèfle rouge

Inducteur du CYP 3A4 : Millepertuis, Ail, Aubépine, Echinacée, Kava Kava, Menthe verte, Sauge

Plantes allongeant l’intervalle QT : Boldo, Fucus, Ginseng asiatique, Orange de Séville, Passiflore, Pissenlit