Fiche mise à jour le 9 octobre 2019

Abiratérone (acétate) – ZYTIGA®

Présentation


Classification médicamenteuseDosagePhotographies
Hormonothérapie : Autres antagonistes hormonaux et agents apparentés. L’abiratérone est un inhibiteur de la biosynthèse des androgènes par inhibition de la 17α-hydroxylase (CYP17)250 mg, 500 mg 

Indications AMM


D’autres indications hors AMM peuvent parfois être proposées

Posologie - Mode d'administration


En dehors des repas (1 heure avant, 2 heures après)
En continu J1 - J28

Conditions de prescription et délivrance


Effets indésirables


ToxicitéFréquenceGradeSurveillance / Prévention
Infections
Infection urinaireTrès fréquent 

Surveillance des signes d’alertes, notamment fièvre et frissons : consultation médicale si T° > 38,5°C. Contact avec des personnes malades à éviter

SepsisFréquent 

Surveillance des signes d’alertes, notamment fièvre et frissons : consultation médicale si T° > 38,5°C. Contact avec des personnes malades à éviter

Métabolisme
Hypokaliémie
Hypertriglycéridémie
Très fréquent à fréquent3 à 4

Surveillance régulière du bilan lipidique et ionogramme (toutes les 2 semaines pendant les 3 premiers mois puis tous les mois)

Cardio-vasculaires
Hypertension artérielleTrès fréquent3 à 4

Mesure de la tension effectuée après 20 min de repos, toutes les semaines pendant le premier mois puis toutes les 2 semaines jusqu’au 3ème mois puis surveillance mensuelle. Consultation médicale si PAS > 140 ou PAD > 90 après plusieurs mesures répétées ou PAS > 160 ou PAD > 100 ou hypertension symptomatique (maux de tête, bourdonnements d’oreille, vertiges). Prescription d’un antihypertenseur possible. Adaptation posologique ou arrêt du traitement possible. L’HTA doit être corrigée au préalable et au cours du traitement.

Insuffisance cardiaque, angine de poitrine, arythmie, tachycardie, fibrillation auriculaire,1 à 3

Bilan cardiaque avant l’initiation. Surveillance clinique pendant le traitement : prise de poids rapide, kaliémie, tension artérielle …

Infarctus du myocarde, allongement de l’intervalle QTFréquence indeterminée1 à 3

Bilan cardiaque avant l’initiation. Surveillance clinique pendant le traitement : prise de poids rapide, kaliémie, tension artérielle …

Pulmonaire
Alvéolite allergiqueRare 

Surveillance difficultés respiratoires et douleurs thoraciques, consultation médicale si majoration des symptômes.

Gastro-intestinale
DiarrhéesTrès fréquent 

Diarrhées : Alimentation pauvre en fibre avec féculents, carotte, banane et éviter fruit et légumes crus, laitage, café et alcool. Hydratation abondante.  Prescription possible de traitements anti-diarrhéiques.

DyspepsieFréquent 
Hépatique
Augmentation des transaminasesFréquent1 à 3

Surveillance régulière de la fonction hépatique – Arret si transaminases > 5N

Cutanée
RashFréquent 

Utilisation d’un savon doux et d’un agent hydratant, séchage par tamponnement. Exposition au soleil à éviter et utilisation d’un écran total.Prescription possible de corticoïdes topiques.

Troubles des voies urinaires
HématurieFréquent 

Surveillance

Troubles généraux
Œdèmes périphériques, fracturesFréquent1à 3

Œdèmes périphériques : Surveillance régulière du poids et consultation médicale si prise de poids rapide ou inattendue.En cas d’œdème, éviter les vetements trop serrés, élever les pieds et maintenir une alimentation pauvre en sel.

Populations particulières et recommandations


Bilan biologique
Surveillance NFS, bilan hépatique et lipidique, ionogramme régulière
Grossesse et allaitement
Contraception obligatoire durant le traitement et 3 mois après

Métabolisme et transporteurs


1A22A62B62C82C92C192D62E13A4/5P-gpBCRPUGT1A1UGT1A9CNT1ENT1ENT2OCT1OCT2MATE1MATE2CE.
substrat majeure
inhibiteur mineure mineure
 Voie métabolique majeure / inhibiteur-inducteur puissant
 Voie métabolique mineure / inhibiteur-inducteur modéré

Interactions médicamenteuses majeures


Avec les inhibiteurs puissants du CYP 3A4 : Augmentation des concentrations plasmatiques pouvant majorer les effets indésirables de l’abiratérone

Antihypertenseurs et antiarythmiques : amiodarone, diltiazem, verapamil
Antifongiques azolés : fluconazole, kétoconazole,  voriconazole, etc.
Antibiotiques macrolides : clarithromycine, télithromycine, etc. (sauf spiramycine)
Antirétroviraux inhibiteurs de protéase : indinavir, ritonavir, lopinavir/ritonavir, saquinavir, télaprévir, nelfinavir, bocéprévir, etc.
Autres: Cimétidine

Conseil(s) :

Association à éviter. Aucune adaptation posologique, surveillance clinique en cas d’association

Avec les inducteurs puissants du CYP 3A4 : Diminution des concentrations plasmatiques pouvant amener à un risque d’échec thérapeutique de l’abiratérone

Antiépileptiques : carbamazépine, oxcarbazépine, phénytoïne, fosphénytoïne, phénobarbital, primidone
Antibiotiques : rifampicine, rifabutine
Autres: efavirenz, bosentan

Conseil(s) :

Association déconseillée. Aucune adaptation posologique, surveillance clinique en cas d’association

Avec les médicaments métabolisés par le CYP 2D6 : Augmentation  des concentrations plasmatiques des substrats pouvant majorer leurs effets indésirables

Analgésiques : codéine, méthadone, tramadol, dextrométhorphane, oxycodone.
Antiarythmiques : flécainide, diltiazem
Bétas-bloquants : carvédilol, métoprolol, timolol, propranolol
Antidépresseurs : amitriptyline, clomipramine, duloxétine, fluoxétine, fluvoxamine, imipramine, miansérine, paroxétine, venlafaxine…
Antiémétiques : dompéridone, sétrons, métoclopramide
Antipsychotiques : halopéridol, rispéridone
Autres: Tamoxifène

Conseil(s) :

Précaution d’emploi. Aucune adaptation posologique, surveillance clinique en cas d’association

Médicaments métabolisés par le CYP 2C8 : Augmentation  des concentrations plasmatiques des substrats pouvant majorer leurs effets indésirables

Anticonvulsivants : carbamazépine, phénytoine
Anticancéreux : paclitaxel
Antidiabétiques oraux : répaglinide

Conseil(s) :

Précaution d’emploi. Aucune adaptation posologique, surveillance clinique en cas d’association

Médicaments allongeant l’intervalle QT (A titre d’exemples – Liste non exhaustive)

Médicaments hypokaliémiants: diurétiques hypokaliémiants, laxatifs stimulants, corticoïdes, amphotéricine B
Antiarythmiques : 
quinidine, amiodarone, sotalol, flécaïnide, propafénone, etc
Antihistaminiques H1
Anti-infectieux : 
cotrimoxazole, erythromycine, kétoconazole, itraconazole, miconazole, moxifloxacine,etc
Neuroleptiques : 
amilsupride, clozapine,halopéridol, lévopromazine, loxapine, olanzapine, rispéridone, sulpiride, tiapride, etc
Autres: 
antidépresseurs imipraminiques, citalopram, lithium, torémifène, etc

Conseil(s) :

Précaution d’emploi

Interactions avec la phytothérapie


Certaines plantes et ou aliments peuvent interagir avec ce traitement. Néanmoins, les niveaux d’interactions dépendront de l’exposition. La quantité consommée, la fréquence, une supplémentation dépassant l’usage culinaire habituel, devront être pris en compte. L’intensité de l’interaction peut être évaluée sur le site thériaque (Hedrine)

Inhibiteurs du CYP 3A4 : jus de pamplemousse, jus d’orange amère (orange de Séville), Citron vert, Pomélo, Aloe Vera, Chardon Marie, Curcuma, Fenouil, Fenugrec, Fumeterre, Gattilier, Gingembre, Ginko biloba, Grenade, Gui, Harpagophytum, Huanglian, Lin, Mahonia, Menthe poivrée, Myrtille, Olivier, Orthosiphon, Passiflore, Poivre noire, Prêle, levure de Riz rouge, Trèfle rouge

Inducteurs du CYP 3A4 : Millepertuis, Ail, Aubépine, Echinacée, Kava Kava, Menthe verte, Sauge

Antioxydant : Thé vert, Sélénium, Vitamine C et E (à forte dose), Desmodium

Pouvant allonger l’intervalle QT : Boldo, Fucus, Ginseng asiatique,Orange de Séville, Passiflore, Pissenlit

Pouvant favoriser une hypertension : Ginkgo Biloba, Orange de Séville, Petit Houx, Réglisse, Yohimbe