Fiche mise à jour le 2 septembre 2019

Mitotane – LYSODREN®

Présentation


Classification médicamenteuseDosagePhotographies
Hormonothérapie : Inhibiteur des glucocorticoides500 mg 

Indications AMM


Posologie - Mode d'administration


2 à 3 prises par jour, à heure fixe, pendant les repas (riches en graisse)
En continu

Conditions de prescription et délivrance


Effets indésirables


ToxicitéFréquenceGradeSurveillance / Prévention
Gastro intestinale
Inflammation muqueusesTrès fréquent 

Alimentation adaptée en évitant les aliments acides, qui collent et très salés. En prévention, utilisation d’une brosse à dent souple, d’un bain de bouche avec bicarbonate de sodium sans adjonction d’autres produits et éviter les bains de bouches avec menthol. En curatif, prescription possible de bains de bouche avec bicarbonates et  antifongiques, et de topiques anesthésiants

Nausées, vomissementsTrès fréquent 

Surveillance de la perte de poids. Alimentation i) fragmentée en plusieurs repas légers, ii) liquide et froide et iii) moins grasse, sans friture ou épices. Prescription possible de traitements antiémétiques

DiarrhéesTrès fréquent 

Alimentation pauvre en fibre avec féculents, carotte, banane et éviter fruit et légumes crus, laitage, café et alcool. Hydratation abondante. Prescription possible de traitements anti-diarrhéiques

Inconfort épigastriqueTrès fréquent 
Hématologique
LeucopénieTrès fréquent 

Surveillance NFS régulière et adaptation éventuelle de la posologie

Allongement du Temps de SaignementTrès fréquent 

A prendre en compte lors d’un geste invasif

Anémie & thrombopénieFréquent 
Générale
Asthénie, AnorexieTrès fréquent 
Neurologique et psychiatrique
Ataxie, paresthésie, vertiges, somnolence, altération mentale, polynévrite, troubles de la motricité, sensations vertigineuses, céphalées, confusionsTrès fréquent à fréquent 

Fréquence augmentée à doses élevées (concentration plasmatique >20mg/L). Réversibles à l’arrêt du traitement et avec la diminution des doses.  Prescription possible d’un traitement symptomatique (antiépileptique ou antidépresseur).

Cutanée
Eruption cutanéeTrès fréquent 

Utilisation d’un savon doux et d’un agent hydratant.
Exposition au soleil à éviter et utilisation d’un écran total.

Endocriniennes
Insuffisance surrénaleTrès fréquent 

Traitement substitutif en glucocorticoïdes. Mesure du cortisol libre et de la corticotrophine (ACTH) pour un ajustement des doses de glucocorticoïdes

Métabolique et hépatique
Hypercholestérolémie, hypertriglycéridémie,Très fréquent à fréquent 

Bilan biologique régulier – Effet réversible avec diminution de la posologie

Augmentation des enzymes hépatiquesTrès fréquent à fréquent 

Bilan biologique régulier – Effet réversible avec diminution de la posologie

Gynécomastie
Très fréquent 
Oculaire
Maculopathie, toxicité rétinienne, diplopie, opacité du cristallin, altération de la vueFréquence indeterminée 

Populations particulières et recommandations


Bilan biologique
Surveillance NFS, plaquettes, hépatique,etc régulière Surveillance des concentrations plasmatiques de mitotane
Grossesse et allaitement
Contraception obligatoire durant le traitement. Allaitement contre-indiqué

Métabolisme et transporteurs


1A22A62B62C82C92C192D62E13A4/5P-gpBCRPUGT1A1UGT1A9CNT1ENT1ENT2OCT1OCT2MATE1MATE2CE.
substrat
inducteur mineure
 Voie métabolique majeure / inhibiteur-inducteur puissant
 Voie métabolique mineure / inhibiteur-inducteur modéré

Interactions médicamenteuses majeures


Avec les médicaments substrats des cytochromes P450 – 3A4 : Attention avec les médicaments à marge thérapeutique étroite

Antihypertenseurs et antiarythmiques : amiodarone, diltiazem, verapamil, amlodipine, nifedipine

Immunosuppresseurs : ciclosporine, évérolimus, sirolimus, tacrolimus

Antirétroviraux : atazanavir, darunavir, éfavirenz, étravirine, fosamprénavir, nelfinavir, névirapine, ritonavir, saquinavir

Carbamazépime, clozapine, colchicine, cortisol, fentanyl, méthadone, prasugrel, tocagrelor, quinine, quinidine, oxycodone, ondansétron, contraceptifs oraux, alprazolam, diazepam, zopiclone, zolpidem (liste non exhaustive)

Conseil(s) :

Prudence en cas d’association. La demi-vie du mitotane étant de 18 à 159 jours, le risque d’interactions existe même après l’arrêt du traitement (plusieurs mois)

Avec d’autres médicaments

Spironolactone

Conseil(s) :

Association contre-indiquée, antagonisme d’action (blocage de l’action du mitotane)

Anti-vitamines K : warfarine, fluindione, acénocoumarol

Conseil(s) :

Prudence en cas d’association, contrôle régulier de l’INR (Accelaration du metabolisme des AVK)

Interactions avec la phytothérapie


Certaines plantes et ou aliments peuvent interagir avec ce traitement. Néanmoins, les niveaux d’interactions dépendront de l’exposition. La quantité consommée, la fréquence, une supplémentation dépassant l’usage culinaire habituel, devront être pris en compte. L’intensité de l’interaction peut être évaluée sur site thériaque (Hedrine): http://www.theriaque.org/apps/recherche/rch_phyto.php

Pouvant favoriser une immunodépression : Olivier

Pouvant favoriser une hémorragie : Ail, Angélique de Chine, Arnica, Bardane, Boldo, Bourrache, Café, camomille, Cannelle, Cassis, Chia, Curcuma, Céleri, Fennugrec, Ginkgo Biloba, Griffe de chat, Harpagophytum, Kava, Lavande, Lin, Maté, Onagre, Pélargonium, Piment de Cayenne, Quinine Rouge, Reine des Prés, Romarin, réglisse, Safran, Sauge, Saule, Séné, Thé, Trèfle Rouge, huiles de poisson, vitamine E