Fiche mise à jour le 9 octobre 2019

Ixazomib – NINLARO®

Présentation


Classification médicamenteuseDosagePhotographies
Inhibiteur du protéasome2,3 mg, 3 mg, 4 mg 

Indications AMM


Myélome multiple en association avec le lénalidomide et la dexaméthasone, chez les patients adultes qui ont déjà reçu au moins un traitement antérieur

Posologie - Mode d'administration


Une prise par jour, à heure fixe, en dehors du repas
Prises à J1, J8 et J15, tous les 28 jours

Conditions de prescription et délivrance


Effets indésirables


ToxicitéFréquenceGradeSurveillance / Prévention
Gastro-intestinale
Nausées Vomissements Fréquent à peu fréquent1-3

Surveillance de la perte de poids. Alimentation i) fragmentée en plusieurs repas légers, ii) liquide et froide et iii) moins grasse, sans friture ou épices. Prescription possible de traitements antiémétiques.

DiarrhéesFréquent1-3

Alimentation pauvre en fibres avec féculents, carottes, bananes. Eviter les fruits et les légumes crus, laitages, café et alcool.  Hydratation abondante. Prescription possible de traitements anti-diarrhéiques.

En cas d’événements gastro-intestinaux sévères, une surveillance du taux de potassium sérique est recommandée.

ConstipationPeu fréquent1-3

Alimentation adaptée riche en fibres et hydratation abondante. Exercice physique régulier. Prescription possible de traitements laxatifs.

Hématologique
ThrombocytopénieTrès fréquent à fréquent1-4

Surveillance Plaquettes régulière.

Adaptation possible de dose, interruption temporaire du traitement et/ou transfusions de plaquettes

Nadir plaquettaire de J14 et J21

NeutropénieTrès fréquent à fréquent1-4

Surveillance NFS régulière.

Prescription possible de facteurs de croissance.

Contacter un médecin si fièvre >38.5°C ou 38°C, 2 fois à 1 heure d’intervalle.

Surveillance de signes évocateurs d’infections (herpes, rhino-pharyngite…)

Neurologique
Neuropathie périphériqueFréquent1-3

Surveillance neurologique régulière. Adaptation posologique possible, interruption ou arrêt de traitement

Syndrome d'encéphalopathie postérieure réversibleRare/

Interrompre le traitement par ixazomib chez les patients qui développent un SEPR.

Infections et infestations
Réactivation Virus Varicelle ZonaFréquent1-3

Prophylaxie antivirale

Infection des voies respiratoires supérieuresPeu fréquent1-3

Surveillance des signes d’alertes, notamment fièvre et frissons : consultation médicale si T° > 38,5°C

Vaccination recommandée : grippe, pneumocoque. Contact avec des personnes malades à éviter.

Réactions cutanées
Eruption cutanéeFréquent1-3

Utilisation d’un savon doux et d’un agent hydratant, séchage par tamponnement. Exposition au soleil à éviter et utilisation d’un écran total.

Métabolisme
Hépatotoxicité (lésion hépatocellulaire, sténose, cholestase)Peu fréquent1-3

Surveillance régulière des enzymes hépatiques. Adaptation possible des doses si symptômes de grade 3

Œdème périphériqueFréquent1-3

Surveillance de la prise de poids, habits adaptés avec vêtements, chaussettes et chaussures non serrés. Prescription possible de diurétiques

La dose de dexaméthasone doit être ajustée en fonction des informations relatives à la prescription d’ixazomib.

Troubles oculaires
Vision trouble, sécheresse oculaire, conjonctivite Fréquent1-3
Musculo squelettique
Douleurs dorsalesPeu fréquent1-3

Prescription possible d’antalgique

Populations particulières et recommandations


Bilan biologique
NFS hebdomadaire puis mensuelle, bilan hépatique et rénal réguliers
Grossesse et allaitement
Grossesse contre-indiquée. Contraception obligatoire chez les femmes et les hommes pendant le traitement et jusqu’à 90 jours après l’arrêt du traitement. Allaitement contre-indiqué

Métabolisme et transporteurs


1A22A62B62C82C92C192D62E13A4/5P-gpBCRPUGT1A1UGT1A9CNT1ENT1ENT2OCT1OCT2MATE1MATE2CE.
substrat mineure mineure mineure mineure mineure mineure mineure
 Voie métabolique majeure / inhibiteur-inducteur puissant
 Voie métabolique mineure / inhibiteur-inducteur modéré

Interactions médicamenteuses majeures


Avec les inducteurs puissants du CYP3A : diminution possible des concentrations plasmatiques de l’ixazomib pouvant amener à un risque d’échec thérapeutique

Antiépileptiques : carbamazépine, oxcarbazepine, phénytoïne, fosphénytoïne, phénobarbital, primidone
Antibiotiques : rifampicine, rifabutine
Autres : efavirenz, bosentan

Conseil(s) :

Utiliser avec précaution.

Surveillance clinique en cas d’association.

Avec les contraceptifs oraux : diminution des concentrations plasmatiques pouvant amener à un risque d’échec de la contraception

Contraceptifs oraux oestroprogestatifs

Conseil(s) :

Ixazomib est administré en association avec la dexaméthasone (inducteur faible à modéré du CYP3A4 ainsi que d’autres enzymes et transporteurs) : à prendre en compte. Utilisation d’une méthode de contraception dite de barrière pour les femmes utilisant des contraceptifs hormonaux

Avec les inhibiteurs puissants du CYP3A et du CYP1A2 : aucune modification cliniquement significative de l’exposition systémique d’ixazomib n’a été observé. Par conséquent, l’administration concomitante d’ixazomib avec des inhibiteurs puissants de ces cytochromes ne requiert aucune modification posologique.

Interactions avec la phytothérapie


Certaines plantes et ou aliments peuvent interagir avec ce traitement. Néanmoins, les niveaux d’interactions dépendront de l’exposition. La quantité consommée, la fréquence, une supplémentation dépassant l’usage culinaire habituel, devront être pris en compte.

Inducteur du CYP 3A4 : Millepertuis, Ail, Aubépine, Echinacée, Kava Kava, Menthe verte, Sauge
Pouvant favoriser une hématotoxicité : olivier
Pouvant augmenter le risque hémorragique : Ail, Angélique de Chine, Arnica, Bardane, Boldo, Bourrache, Café, camomille, Cannelle, Cassis, Chia, Curcuma, Céleri, Fennugrec, Ginkgo Biloba, Griffe de chat, Harpagophytum, Kava, Lavande, Lin, Maté, Onagre, Pélargonium, Piment de Cayenne, Quinine Rouge, Reine des Prés, Romarin, réglisse, Safran, Sauge, Saule, Séné, Thé, Trèfle Rouge, huiles de poisson, vitamine E