Fiche mise à jour le 14 décembre 2020

Fludarabine – FLUDARA®

Présentation


Classification médicamenteuseDosagePhotographies
Cytotoxique antimétabolite / Antagoniste purique10 mg  

Indications AMM


D’autres indications hors-AMM peuvent parfois être proposées.

Posologie - Mode d'administration


Une prise par jour, à heur fixe, pendant ou en dehors du repas
J1 à J5, reprise à J29 5-jours-sur-28

Conditions de prescription et délivrance


Disponible en pharmacie de ville

Prescription hospitalière réservée aux spécialistes en oncologie, en hématologie, en médecine interne ou aux médecins compétents en cancérologie

Médicament nécessitant une surveillance particulière pendant le traitement.

Effets indésirables


ToxicitéFréquenceGradeSurveillance / Prévention
GASTRO-INTESTINALE
DiarrhéesTrès fréquent 

Alimentation pauvre en fibre avec féculents, carotte, banane et éviter fruit et légumes crus, laitage, café et alcool.
Hydratation abondante.
Prescription possible de traitements anti-diarrhéiques.
Arrêt du traitement si ≥ 4 selles / jour.

Stomatite, muciteFréquent 

Alimentation adaptée en évitant les aliments acides, qui collent et très salés. En prévention, utilisation d’une brosse à dent souple, d’un bain de bouche avec bicarbonate de sodium sans adjonction d’autres produits et éviter les bains de bouches avec menthol ou alcool. En curatif, prescription possible de bains de bouche avec bicarbonate et  antifongique, et de topiques anesthésiants

Nausées, vomissementsTrès fréquent2

Surveillance de la perte de poids.
Alimentation i) fragmentée en plusieurs repas légers, ii) liquide et froide/tiède, sans odeurs et iii) moins grasse, sans friture ou épices.
Prescription possible de traitements antiémétiques.

HEMATOLOGIQUE
Anémie Neutropénie Thrombopénie Très fréquent1 à 3

Surveillance NFS régulière
Avant la 2ème cure : PNN > 1G/L, plaquettes > 100 G/L. Adaptation posologique en l’absence de normalisation du bilan biologique au-delà de 2 semaines.
Surveillance de l’apparition de saignements ou de signes évocateurs d’hémorragie
Aspirine et AINS déconseillés

PULMONAIRE
Pneumonie, touxTrès fréquent 

Surveillance toux et dyspnée, consultation médicale si majoration des symptômes

OPHTALMOLOGIQUE
Troubles de la vision (éclairs, vision floue ou trouble)Fréquent 

Examen ophtalmologique si troubles persistants. A relier à la neurotoxicité. Surveillance spécifique.

Névrites optique, neuropathies optiques et cécitéRare 
GENERAL
ŒdèmesFréquent 

Surveillance de la prise de poids, habits adaptés avec vêtements, chaussettes et chaussures non serrés. Prescription possible de diurétiques.

Fatigue, faiblesseTrès fréquent 

Activités indispensables et celles qui procurent un bien-être à privilégier. Activités sportives adaptées et régulières à encourager.

AnorexieFréquent 

Repas fractionnés en plusieurs prises de petite quantité.

INFECTION
Infections Fièvre Très fréquent 

Surveillance des signes d’alertes, notamment fièvre et frissons : consultation médicale si T° > 38,5°C

Vaccination recommandée: grippe, pneumocoque. Contact avec des personnes malades à éviter, port du masque si besoin et penser à se laver les mains régulièrement

SYSTEME NERVEUX
Neuropathies périphériquesFréquent 

Supplémentation possible en oligoéléments et vitamines B1/B6. Prescription possible d’antiépileptiques ou d’antidépresseurs.

CUTANEE
RashFréquent 

Utilisation d’un savon doux et d’un agent hydratant, séchage par tamponnement. Exposition au soleil à éviter et utilisation d’un écran total

Prescription possible d’antibiotiques ou de corticoïdes topiques, prescription possible de cycline, d’antihistaminique ou de corticoïde par voie orale

Populations particulières et recommandations


Insuffisance hépatique :   Métabolisation hépatique importante. En l’absence de donnée, prudence en cas d’insuffisance hépatique.

Insuffisance rénale : Élimination rénale importante. Adaptation de la posologie (réduction jusqu’à 50%) en cas d’insuffisance rénale légère à modérée (30 à 70mL/min). Contre-indication en cas d’insuffisance rénale sévère (Cl < 30mL/min).

Patients âgés :  En l’absence de données, prudence chez les patients âgés (>75 ans)

Population pédiatrique :  Aucune donnée disponible. Utilisation non recommandée en pédiatrie.

Bilan biologique
Surveillance NFS (hebdomadaire), fonction rénale (régulière)
Grossesse et allaitement
Contraception chez les femmes et les hommes pendant le traitement et 6 mois après. Grossesse et Allaitement contre-indiqués.

Interactions médicamenteuses majeures


La fludarabine n’est pas métabolisée par les cytochromes : absence d’interaction pharmacocinétique.

  • Avec les inhibiteurs du captage de l’adénosine : diminution de l’efficacité pouvant amener à un risque d’échec thérapeutique

Diyridamole

Conseil(s) :

Prudence en cas d’association

  • Avec d’autres médicaments

Pentostatine

Conseil(s) :

Prudence en cas d’association

Interactions avec la phytothérapie


Certaines plantes et ou aliments peuvent interagir avec ce traitement. Néanmoins, les niveaux d’interactions dépendront de l’exposition. La quantité consommée, la fréquence, une supplémentation dépassant l’usage culinaire habituel, devront être pris en compte. L’intensité de l’interaction peut être évaluée sur site thériaque (Hedrine): http://www.theriaque.org/apps/recherche/rch_phyto.php

Pouvant majorer une hématotoxicité : Olivier, Luzerne