SFPO ONCOLIEN
Un commentaire, une suggestion ?
Fiche mise à jour le 07 février 2024
Télécharger la fiche au format PDF

APALUTAMIDE - ERLEADA®

Présentation

Classification médicamenteuse Dosage Photographies
Hormonothérapie : inhibiteur sélectif du récepteur aux androgènes 60 mg

Indications AMM

Cancer de la prostate

D'autres indications hors AMM peuvent parfois être proposées

Posologie - Mode d'administration

Une prise par jour, à heure fixe, pendant ou en dehors d'un repas
       
En continu

J1

J2

J3

J4

J5

J6

J7

J28

Conditions de prescription et délivrance

Surveillance de l’électrocardiogramme avant et pendant le traitement : ECG réalisé avant l’initiation du traitement et après 4 semaines de traitement par Apalutamide. Un ECG doit être également réalisé avant l’initiation d’un traitement concomitant susceptible d’allonger l’intervalle QTc ou à tout moment si le patient présente des symptômes cardiaques. Le traitement doit être instauré et supervisé par un médecin expérimenté dans le traitement du cancer de la prostate, dans l’utilisation des médicaments anticancéreux.

Effets indésirables

Toxicité Fréquence Grade Surveillance/Prévention
ENCOCRINIENNE
Hypothyroïdie FREQUENT 1 à 2

Surveillance par un bilan thyroïdien régulier

Métabolique
Hypercholestérolémie FREQUENT

Surveillance par un bilan lipidique régulier

Hypertriglycéridémie FREQUENT

Surveillance par un bilan lipidique régulier

Système nerveux
Convulsions PEU FREQUENT

0,2% dans l’essai clinique où les patients à risque avaient été exclus.

Cardio-vasculaire
Allongement de l’intervalle QT FREQUENCE INDETERMINEE

Surveillance des patients à risque

Hypertension artérielle TRES FREQUENT

Mesure quotidienne de la tension après 20 min de repos. Mesure hebdomadaire puis mensuelle au-delà du 1er mois.  Consultation médicale si : – PAS > 140 ou PAD > 90 après plusieurs mesures répétées – PAS > 160 ou PAD > 100 – hypertension symptomatique Prescription d’un antihypertenseur possible. Adaptation posologique ou arrêt du traitement possible.

Cardiopathie ischémique (angor instable, syndrome coronarien aigü, sténose artérielle coronaire, etc) FREQUENT 1 à 5

Surveillance rapprochée des signes et symptômes cardiaques chez les patients présentant des facteurs de risque cardiovasculaires

Cutanée
Eruptions cutanées TRES FREQUENT 1 à 3

Utilisation d'un savon doux et d'un agent hydratant, séchage par tamponnement. Exposition au soleil à éviter et utilisation d'un écran total. Prescription possible d'antibiotiques ou de corticoïdes topiques, prescription possible de cycline, d'antihistaminique ou de corticoïde par voie orale

GASTROINTESTINALE
Diarrhées TRES FREQUENT

Alimentation pauvre en fibre avec féculents, carotte, banane et éviter fruit et légumes crus, laitage, café et alcool. Hydratation abondante. Prescription possible de traitements anti-diarrhéiques. Arrêt du traitement si ≥ 4 selles / jour.

Dysgueusie FREQUENT

Alimentation tiède ou froid, ustensile de cuisine métallique à éviter

MUSCULOSQUELETIQUE
Fractures TRES FREQUENT

Surveillance par une ostéodensitométrie Prescription de biphosphonate et supplémentation en calcium et vitamine D possibles

Arthralgie TRES FREQUENT

Prescription possible d’antalgiques et d’AINS

Générale
Fatigue TRES FREQUENT

Activités indispensables et celles qui procure un bien être à privilégier.

Perte de poids TRES FREQUENT

Surveiller le poids régulièrement Fractionner les repas et privilégier les aliments appréciés

Chutes TRES FREQUENT

Prudence chez la personne âgée

Populations particulières et recommandations

 

Bilan biologique

Surveillance NFS, bilan hépatique et lipidique, ionogramme régulière, bilan thyroïdien

Grossesse et allaitement

Contraception obligatoire (préservatifs) pendant le traitement et 3 mois après

Surveillance clinique

ECG, Thyroïde, Tension Artérielle

Annexe M5: Métabolismes et transporteurs

2C8 3A4/5 2B6 2C9 2C19 P-gp BCRP
Substrat
Inducteur
Inhibiteur
Voie métabolique majeure / inhibiteur-inducteur puissant
Voie métabolique mineure / inhibiteur-inducteur modéré

Interactions médicamenteuses majeures

  • Avec les inhibiteurs puissants du CYP3A4 : augmentation des concentrations plasmatiques pouvant majorer les effets indésirables de l’apalutamide.

Antihypertenseurs et antiarythmiques : amiodarone, diltiazem, verapamil

Antifongiques azolés : fluconazole, kétoconazole,  voriconazole, etc.

Antibiotiques macrolides : clarithromycine, télithromycine, etc. (sauf spiramycine)

Antirétroviraux inhibiteurs de protéase : indinavir, ritonavir, lopinavir/ritonavir, saquinavir, télaprévir, nelfinavir, bocéprévir, etc.

Autres: Cimétidine

Conseil(s) :

Association déconseillée. Aucun ajustement de la dose initiale n’est nécessaire. Adaptation posologique en fonctiond de la tolérance.

  • Avec les inducteurs du CYP3A4 : diminution des concentrations plasmatiques pouvant amener à un risque d’échec thérapeutique de l’apalutamide

Antiépileptiques : carbamazépine, oxcarbazépine, phénytoïne, fosphénytoïne, phénobarbital, primidone Antibiotiques : rifampicine, rifabutine

Autres : efavirenz, bosentan

Conseil(s) :

Aucun ajustement de la dose n’est nécessaire.

  • Avec les inhibiteurs puissants du CYP2C8 : augmentation des concentrations plasmatiques de l’apalutamide pouvant majorer les effets indésirables.

Hypolipémiants : gemfibrozil.

Anti-asthmatiques : montelukast

Antibiotiques : triméthoprime

Conseil(s) :

Association déconseillée. Aucun ajustement de la dose initiale n’est nécessaire. Une réduction de la dose en fonction de la tolérance doit être envisagée.

  • Avec les inducteurs du CYP2C8 : diminution des concentrations plasmatiques de l’apalutamide pouvant majorer les effets indésirables.

Antibiotiques : rifampicine

Conseil(s) :

Aucun ajustement de la dose n’est nécessaire.

  • Avec les inhibiteurs puissants de la P-gp et BCRP : augmentation des concentrations plasmatiques de l’apalutamide, pouvant majorer les effets indésirables

[P-gp – BCRP] Cardiovasculaires : Amiodarone, diltiazem, verapamil, propranolol, nicardipine , nimodipine

[P-gp – BCRP] Antibiotiques : Fluconazole, kétoconazole, itraconazole, kétoconazole, érythromycine,  quinidine

[P-gp – BCRP] Antiviraux : Indinavir, lopinavir, nelfinavir, ritonavir, saquinavir

[P-gp] Antidépresseurs : fluoxétine, paroxétine, sertraline

[P-gp – BCRP] : atorvastatine, ciclosporine, oméprazole, tacrolimus, tamoxifène

Conseil(s) :

Précaution d’emploi, surveillance clinique et pharmacologique en cas d’association.

  • Avec les inducteurs de la P-gp : diminution des concentrations plasmatiques pouvant amener à un risque d’échec thérapeutique

Rifampicine, rifabutine, carbamazépine, névirapine, phénytoïne, primidone,  phénobarbital

Conseil(s) :

Précaution d’emploi, surveillance clinique et pharmacologique en cas d’association.

  • Avec des médicaments substrats de CYP3A4, CYP2C19 et/ou CYP2C9 : risque de diminution très importante des concentrations des médicaments substrats pouvant amener à un risque d’échec thérapeutique.

Anti vitamine-K

Statines : atorvastatine, simvastatine

Anticancéreux : cabazitaxel, docetaxel, inhibiteurs des tyrosines kinases métabolisés, irinotécan, olaparib, vinca-alcaloïdes cytotoxiques

Immunosuppresseurs

IPP : oméprazole

Antalgique : méthadone

Antipsychotique : pimozide

Inhibiteurs de l’agrégation plaquettaire : ticagrelor

Conseil(s) :

Association déconseillée

AUTRES INTERACTIONS

  • Avec les médicaments allongeant l’intervalle QT

Médicaments hypokaliémiants: diurétiques hypokaliémiants, laxatifs stimulants, corticoïdes, amphotéricine B

Antiarythmiques : quinidine, amiodarone, sotalol, flécaïnide, propafénone, etc

Antihistaminiques H1

Anti-infectieux : cotrimoxazole, erythromycine, kétoconazole, itraconazole, miconazole, moxifloxacine,etc

Neuroleptiques : amilsupride, clozapine,halopéridol, lévopromazine, loxapine, olanzapine, rispéridone, sulpiride, tiapride, etc

Autres: antidépresseurs imipraminiques, citalopram, lithium, torémifène, etc

Conseil(s) :

Précaution d’emploi

Interactions avec la phytothérapie

Certaines plantes et ou aliments peuvent interagir avec ce traitement. Néanmoins, les niveaux d’interactions dépendront de l’exposition. La quantité consommée, la fréquence, une supplémentation dépassant l’usage culinaire habituel, devront être pris en compte.

Inhibiteurs du CYP 3A4 :

jus de pamplemousse, jus d’orange amère (orange de Séville), Citron vert, Pomélo, Aloe Vera, Chardon Marie, Curcuma, Fenouil, Fenugrec, Fumeterre, Gattilier, Gingembre, Ginko biloba, Grenade, Gui, Harpagophytum, Huanglian, Lin, Mahonia, Menthe poivrée, Myrtille, Olivier, Orthosiphon, Passiflore, Poivre noire, Prêle, levure de Riz rouge, Trèfle rouge

Inducteurs du CYP 3A4 :

Millepertuis, Ail, Aubépine, Echinacée, Kava Kava, Menthe verte, Sauge

Pouvant allonger l’intervalle QT :

Boldo, Fucus, Ginseng asiatique, Orange de Séville, Passiflore, Pissenlit

Pouvant favoriser une hypertension :

Ginkgo Biloba, Orange de Séville, Petit Houx, Réglisse, Yohimbe