Fiche mise à jour le 6 décembre 2018

Thalidomide – THALIDOMIDE®

Présentation


Classification médicamenteuseDosagePhotographies
Immunomodulateur50mg 

Indications AMM


Myélome multiple en première ligne des malades âgés de plus de 65 ans non traités ou présentant une contre-indication à la chimiothérapie à haute dose, en association avec le melphalan et la prednisone

D’autres indications hors AMM peuvent parfois être proposées

Posologie - Mode d'administration


Une prise par jour, le soir 1 heure avant le coucher
En continu

Conditions de prescription et délivrance


Effets indésirables


ToxicitéFréquenceGradeSurveillance / Prévention
Hématologique
Neutropénies1 à 4

Une interruption temporaire possible

Neurologique
Somnolence, vertiges1 à 4

Somnolence : Dose-dépendante. Prise le soir au coucher. Augmentation progressive des doses par pallier de 100mg.

Céphalées1 à 4
Modification de l’humeur1 à 4
Neuropathies périphériques1 à 4

Cumulative. Surviennent entre 2 et 18 mois de traitement, parfois irréversibles. Surveillance neurologique régulière. Adaptation posologique à 100 mg x1/jour  en cas de toxicité grade 2 ou interruption/ arrêt de traitement en cas de toxicité grade 3

Cardio-vasculaire
Bradycardie
Fréquent 

Surveillance des signes clinique (essoufflement, douleurs thoraciques, œdèmes) régulière

 

Accidents thromboemboliques veineux
phlébites
Fréquent 

Thrombo-prophylaxie recommandée en cas de facteurs de risque (HBPM prophylaxie et maintien des AVK chez les patients déjà traités)

Facteurs de risque : association à la dexaméthasone, la doxorubicine, le melphalan / prednisone ou à un agent stimulant l’érythropoïèse, Hb>12g/dl, antécédents de thrombose, vasculaires, d’AVC, diabète,…

Si thrombose  : interruption temporaire du traitement, adaptation posologique et poursuite du traitement anticoagulant

Embolies pulmonaires
Fréquent 
Infarctus
Fréquent 
Accidents vasculaires cérébrauxFréquent 
Cutanée
Eruption cutanée
rash
prurit
aphtes
 

Utilisation d’un savon doux et d’un agent hydratant, séchage par tamponnement. Exposition au soleil à éviter et utilisation d’un écran total

Sécheresse
xérostomie
 

Utilisation d’un savon doux et d’un agent hydratant, séchage par tamponnement. Exposition au soleil à éviter et utilisation d’un écran total

Oedèmes des extrémités 
Syndrome de Stevens-Johnson 

Interrompre le traitement.

Gastro-intestinale
ConstipationFréquent 

Alimentation adaptée riche en fibres et hydratation abondante. Exercice physique régulier. Prescription possible de traitements laxatifs

NauséesFréquent 
Leucémogène
Fréquent 

LAM et syndrome myélodysplasique (2% à 2 ans).

Tératogénicité
Très fréquent 

Malformations (30%) : bras, jambe, oreille, yeux, cœur et rein, phocomélie. Contraception efficace obligatoire pour les hommes et les femmes sous traitement

Pour toute information complémentaire concernant les effets indésirables et leur gestion, consulter les « recommandations sur la prévention et la gestion des effets indésirables des anticancéreux par voie orale » de l’Institut National du Cancer

Populations particulières et recommandations


Bilan biologique
Surveillance NFS régulière
Grossesse et allaitement
Contraception obligatoire chez les femmes (dispositif intra-utérin, implant contraceptif, progestatif) et les hommes pendant le traitement, 4 semaines avant et 4 semaines après
Allaitement contre-indiqué

Interactions médicamenteuses majeures


Risque de bradycardie excessive

Médicaments bradycardisants

Conseil(s) :

Surveillance pouls

Risque majoré de trouble de rythme ventriculaire

Médicaments susceptibles de donner des torsades de pointe

Conseil(s) :

Surveillance

Risque majoré de survenue de neuropathies périphériques par addition d’effets indésirables

Didanosine, stavudine, zalcitabine, vincristine, bortezomib

Conseil(s) :

Majoration de la dépression centrale et de l’effet sédatif de ces substances.

Médicaments sédatifs

Conseil(s) :

L’altération de la vigilance peut rendre dangereuses la conduite de véhicules et l’utilisation de machines.

Augmentation du risque thromboembolique

Agents stimulant l’érythropoïèse, autres médicaments thrombogènes (comme les pilules oestroprogestatives)

Conseil(s) :

Cf. Tableau E. Indésirables

Alcool : majoration de la dépression centrale et de l’effet sédatif de l’alcool.

Interactions avec la phytothérapie