Fiche mise à jour le 15 janvier 2021

Torémifène – FARESTON®

Présentation


Classification médicamenteuseDosagePhotographies
Hormonothérapie : Anti-œstrogène60 mg  

Indications AMM


D’autres indications hors AMM peuvent parfois être proposées

Posologie - Mode d'administration


Une prise par jour, à heure fixe, pendant ou en dehors d'un repas
En continu J1-J28

Conditions de prescription et délivrance


Disponible en pharmacie de ville.

Effets indésirables


ToxicitéFréquenceGradeSurveillance / Prévention
Vasculaire
Bouffées de chaleur 

Aliments à éviter : chauds, épices, alcool, caféine, tabac

Psychiatrique / neurologique
Dépression 
Etourdissements 
Gastro-intestinale
Nausées, vomissements 

Surveillance de la perte de poids.

Alimentation i) fragmentée en plusieurs repas légers, ii) liquide et froide et iii) moins grasse, sans friture ou épices.

Prescription possible de traitements antiémétiques.

Cutanée
Sueur, rash, démangeaisons 

Utilisation d’un savon doux et d’un agent hydratant, séchage par tamponnement. Exposition au soleil à éviter et utilisation d’un écran total

Gynécologiques
Saignements utérins Leucorrhée  
Générale
Fatigue 

Activités indispensables et celles qui procurent un bien-être à privilégier, activité sportive adaptée et régulière à encourager, repos

Œdèmes 

Surveillance de la prise de poids, habits adaptés avec vêtements, chaussettes et chaussures non serrés

Populations particulières et recommandations


Insuffisance hépatique :  Métabolisation hépatique majeure. Aucune adaptation de la posologie en cas d’insuffisance hépatique légère ou modérée. Contre-indication en cas d’insuffisance hépatique sévère si utilisation au long cours.

Insuffisance rénale : Elimination rénale mineure. Aucune adaptation de la posologie en cas d’insuffisance rénale.

Patients âgés : Aucune donnée

Contre-indications :

Bilan biologique
NFS, bilan hépatique réguliers
Grossesse et allaitement
Réservé à la femme ménopausée
Surveillance clinique
Surveillance chez les patientes présentant un risque d'accidents thromboemboliques Augmentation du risque d'apparition d'un cancer de l'endomètre : surveillance par un examen gynécologique complet, à la recherche d'une anomalie endométriale pré-existante avant la mise en route du traitement, puis annuellement. Consultation médicale rapide en cas de saignement vaginal anormal. Surveillance cardiaque : ECG, ionogramme, FEVG

Métabolisme et transporteurs


3A4/5
substratmajeure
 Voie métabolique majeure / inhibiteur-inducteur puissant
 Voie métabolique mineure / inhibiteur-inducteur modéré

Interactions médicamenteuses majeures


  • Avec les médicaments allogeant l’intervalle QT : augmentation du risque de torsades de pointe

Médicaments hypokaliémiants: diurétiques hypokaliémiants, laxatifs stimulants, corticoïdes, amphotéricine B,

Antiarythmiques : quinidine, amiodarone, sotalol, flécaïnide, propafénone, etc

Antihistaminiques H1

Anti-infectieux : cotrimoxazole, erythromycine, kétoconazole, itraconazole, miconazole, moxifloxacine,etc

Neuroleptiques : amilsupiride, chlorpromazine, clozapine,cyamémazine, halopéridol, lévopromazine, loxapine, olanzapine, rispéridone, sulpiride, tiapride, etc

Autres : antidépresseurs imipraminiques, citalopram, lithium, , etc

Conseil(s) :

Association contre-indiquée

  • Avec d’autres médicaments

Diurétiques thiazidiques

Conseil(s) :

Association à prendre en compte. Risque d’hypercalcémie

Anticoagulants

Conseil(s) :

Précaution. Surveillance accrue de l’INR

  • Avec les inducteurs des CYP3A4 : diminution des concentrations plasmatiques du torémifène pouvant amener à risque d’échec thérapeutique

Antiépileptiques : carbamazépine, oxcarbazépine, phénytoïne, fosphénytoïne, phénobarbital, primidone

Antibiotiques : rifampicine, rifabutine

Autres: efavirenz, bosentan, dexamethasone (usage systémique)

Conseil(s) :

Précaution

Adaptation posologique possible

Avec les inhibiteurs du CYP 3A4

Antihypertenseurs et antiarythmiques : amiodarone, diltiazem, verapamil

Antifongiques azolés : fluconazole, kétoconazole,  voriconazole, etc.

Antibiotiques macrolides : clarithromycine, télithromycine, etc. (sauf spiramycine)

Antirétroviraux inhibiteurs de protéase : ritonavir, lopinavir/ritonavir, etc.

Autres: Cimétidine

Conseil(s) :

Précaution. Absence de données

Interactions avec la phytothérapie


Certaines plantes et ou aliments peuvent interagir avec ce traitement. Néanmoins, les niveaux d’interactions dépendront de l’exposition. La quantité consommée, la fréquence, une supplémentation dépassant l’usage culinaire habituel, devront être pris en compte.

Plantes allongeant intervalle QT : Boldo, Fucus, Ginseng asiatique,Orange de Séville, Passiflore, Pissenlit

Plantes majorant une hépatotoxicité : Actée à grappes, Boldo, Cannelier de Chine, Chardon à glu, Créosotier, Eupatoire perfoliée, Germandrée petit chêne, Grande consoude, Hoffe, Impila, Jin Bu Huan, Kava, Menthe pouliot, Palmier de Floride Pelargonium, Persil, Petit Houx, Polygonum multiflorum, Prêle, Scutellaire latériflore, Thé, Tusanqi, Tussilage, levure rouge de riz

Inducteurs CYP3A4: Millepertuis, Ail, Aubépine, Echinacée, Kava Kava, Menthe verte, Sauge

Inhibiteurs CYP3A4 : jus de pamplemousse, jus d’orange amère (orange de Séville), Citron vert, Pomélo, Aloe Vera, Chardon Marie, Curcuma, Fenouil, Fenugrec, Fumeterre, Gattilier, Gingembre, Ginko biloba, Ginseng, Grenade, Gui, Harpagophytum, Huanglian,  Lin, Mahonia, Menthe poivrée, Myrtille, Olivier, Orthosiphon, Passiflore, Poivre noire, Prêle,  levure de Riz rouge, Trèfle rouge

Phyto-oestrogènes : Actée à grappes noires, Gattilier, Ginseng de Corée, Houblon, Lin, Soja, Trèfle rouge