Fiche mise à jour le 15 janvier 2021

Rucaparib – RUBRACA®

Présentation


Classification médicamenteuseDosagePhotographies
inhibiteur des PARP-1, 2 et 3200mg
250mg
300mg
 

Indications AMM


Cancer épithélial de haut grade de l’ovaire, des trompes de Fallope ou péritonéal primitif,

D’autres indications hors AMM peuvent parfois être proposées

Posologie - Mode d'administration


2 prises/jour, à heure fixe, pendant ou en dehors d’un repas
En continu J1-J28

Conditions de prescription et délivrance


Effets indésirables


ToxicitéFréquenceGradeSurveillance / Prévention
HEMATOLOGIQUES
Anémie, Neutropénie, ThrombopénieTrès fréquent1 à 4

Surveillance NFS et plaquettes avant le début du traitement puis mensuelle.

TROUBLES GASTRO-INTESTINAUX
Nausées, vomissementsTrès fréquent1 à 3

Surveillance de la perte de poids. Alimentation : i) fragmentée en plusieurs repas légers, ii) liquide et froide, iii) moins grasse, sans friture ou épices. Prescription possible de traitements antiémétiques.

DiarrhéesTrès fréquent1 à 2

Alimentation pauvre en fibre avec féculents, carotte, banane et éviter fruits et légumes crus, laitage, café et alcool. Hydratation abondante. Prescription possible de traitements anti-diarrhéiques.

Dyspepsie, douleurs abdominalesTrès fréquent1 à 2

Facteurs de risques : alcool, tabac, café, repas copieux et gras. Recommander une alimentation fractionnée et le maintien d’une activité physique adaptée. Prescription possible d’antispasmodique.

DysgueusieTrès fréquent1 à 2

Alimentation tiède ou froid, ustensile de cuisine métallique à éviter.

TROUBLES METABOLIQUES
Elévation des transaminases (ASAT et ALAT)Fréquent1 à 4

Surveillance bilan hépatique complet régulière. Interruption temporaire si toxicité grade 3 ou + .

Adaptation posologique possible. Surveillance hebdomadaire le 1er mois après ré-introduction.

 

HyperbilirubinémieTrès fréquent1 à 4

Surveillance bilan hépatique complet régulière

TROUBLES CUTANES
Photosensibilité, (éruptions cutanés)Très fréquent1 à 2

Utilisation d’un savon doux et d’un agent hydratant, séchage par tamponnement.

Exposition au soleil à éviter et utilisation d’un écran total.

TROUBLES GENERAUX
FatigueTrès fréquent1 à 2

Activités indispensables et celles qui procurent un bien-être à privilégier, activité sportive adaptée et régulière à encourager.

PyrexieTrès fréquent1 à 2

Surveillance de la température.

TROUBLES DU SYSTEME NERVEUX
VertigeFréquent1 à 2
TUMEURS BENIGNES ET MALIGNES SECONDAIRES
Leucémie aigüe myéloïde, Syndrome myélodysplasique 

En cas de suspicion de SMD/LAM, orientation vers un hématologue pour investigation. En cas de confirmation de SMD/LAM, le traitement par rucaparib doit être arrêté.

Populations particulières et recommandations


Bilan biologique
Surveillance NFS mensuelle, bilan hépatique
Grossesse et allaitement
Test de grossesse avant l’instauration du traitement recommandé. Contraception obligatoire chez les femmes pendant le traitement et 6 mois après la dernière prise. Allaitement contre-indiqué pendant le traitement et 2 semaines après l’arrêt.

Métabolisme et transporteurs


1A22D63A4/5P-gpBCRPOCT1MATE1MATE2CYP2C9CYP2D6
substratmineuremajeuremineuremajeuremajeure
inhibiteurmineuremineuremineuremajeuremajeure
 Voie métabolique majeure / inhibiteur-inducteur puissant
 Voie métabolique mineure / inhibiteur-inducteur modéré

Interactions médicamenteuses majeures


Effets d’autres médicaments sur le rucaparib :

Avec les Inhibiteurs puissants du CYP2D6 : Augmentation des concentrations plasmatiques pouvant majorer les effets indésirables du rucaparib

Amiodarone, chloroquine, chlopromazine, cimétidine, clomipramine, flécaïnide, fluoxétine, halopéridol, imatinib, lévomépromazine, moclobémide, paroxétine, prométhazine, propafénone, quinidine, ritonavir (+/- tipranavir), terbinafine, thioridazine, venlafaxine.

Conseil(s) :

Association déconseillée en absence de données cliniques. Surveillance clinique et/ou pharmacologique en cas d’association

Avec les Inhibiteurs puissants du CYP3A4 : Augmentation des concentrations plasmatiques pouvant majorer les effets indésirables du rucaparib

Antihypertenseurs et antiarythmiques : amiodarone, diltiazem, verapamil
Antifongiques azolés : fluconazole, kétonazole, voriconazole, etc.
Antibiotiques macrolides : clarithromycine, télithromycine, etc. (sauf spiramycine)
Antirétroviraux inhibiteurs de protéase : indinavir, ritonavir, lopinavir/ritonavir, saquinavir, telaprevir, nelfinavir, boceprevir, etc.
Autre: Cimétidine

Conseil(s) :

Association déconseillée en absence de données cliniques. Surveillance clinique et/ou pharmacologique en cas d’association

Avec les Inhibiteurs puissants du CYP1A2 : Augmentation des concentrations plasmatiques pouvant majorer les effets indésirables du rucaparib

Antibiotiques fluoroquinolones : ciprofloxacine, norfloxacine, énoxacine, ofloxacine, péfloxacine

Antidépresseur :  fluvoxamine

Conseil(s) :

Association déconseillée en absence de données cliniques. Surveillance clinique et/ou pharmacologique en cas d’association

Avec les Inhibiteurs puissants de la P-gP : Augmentation des concentrations plasmatiques pouvant majorer les effets indésirables du rucaparib

Antiarythmiques : vérapamil, quinidine, amiodarone, propafénone

Macrolides : érythromycine, clarithromycine

Inhibiteurs de protéases : indinavir, nelfinavir, ritonavir, saquinavir

Antifongiques : itraconazole, kétoconazole

Antidépresseurs : duloxétine, fluoxétine, paroxétine, sertraline

Immunomodulateurs : tacrolimus, ciclosporine

Autres : dipyridamole, hydrocortisone, GF120918, acide fusidique, cobicistat, daclatasvir, erlotinib, halopéridol, irbésartan, lansoprazole, lopinavir, méthadone, nilotinib, paritaprevir, quétiapine, rilpivirine, simeprevir.

Conseil(s) :

Association déconseillée. Surveillance clinique et pharmacologique en cas d’association.

Avec les Inhibiteurs puissants de la BCRP : Augmentation des concentrations plasmatiques pouvant majorer les effets indésirables du rucaparib

Immunosuppresseurs : ciclosporine, tacrolimus,sirolimus

Inhibiteurs de protéases : amprénavir, atazanavir,lopinavir, nelfinavir, ritonavir

Autres : éfavirenz, abacavir, tamoxifène, fumitrémorgine

Conseil(s) :

Association déconseillée en absence de données cliniques. Surveillance clinique et pharmacologique en cas d’association.

Avec les inducteurs puissants du CYP3A4 : diminution des concentrations plasmatiques du rucaparib pouvant amener à un risque d’échec thérapeutique.

Antiépileptiques : carbamazépine, oxcarbazépine, phénytoïne, fosphénytoïne, phénobarbital, primidone
Antibiotiques : rifampicine, rifabutine
Autres : efavirenz, bosentan, dexamethasone (usage systémique

Conseil(s) :

Association déconseillée en absence de données cliniques. Evaluer le bénéfice risque pour chaque patient.

Avec les inducteurs puissants de la P-gP : diminution des concentrations plasmatiques du rucaparib pouvant amener à un risque d’échec thérapeutique.

Carbamazépine, névirapine, rifabutine et rifampicine

Conseil(s) :

A prendre en compte. Surveillance clinique et pharmacologique en cas d’association.

Effets du Rucaparib sur d’autres médicaments :

  • Avec des médicaments substrats de CYP2C9 : risque d’augmentation des concentrations plasmatiques pouvant majorer les effets indésirables des médicaments substrats

Anticoagulants coumariniques

Antiépileptique: acide valproïque, phénobarbital, phénytoine,

cyclophosphamide, désogestrel, carvedilol, mirtazapine, sertraline

Conseil(s) :

Ajustement des doses à envisager et suivi thérapeutique rapproché

  • Avec des médicaments substrats du CYP3A4 avec un indice thérapeutique étroit : risque d’augmentation des concentrations plasmatiques pouvant majorer les effets indésirables des médicaments substrats

Antihypertenseurs et antiarythmiques : amiodarone, diltiazem, verapamil

AVK : warfarine, fluindione, acenocoumarol

Immunosuppresseurs : ciclosporine, tacrolimus, sirolimus, éverolimus

Antirétroviraux : atazanavir, darunavir, efavirenz, etravirine, fosamprenavir, nelfinavir, nevirapine, ritonavir, saquinavir

Carbamazepine, clozapine, alprazolam, amitriptiptyline, colchicine, cortisol, fentanyl, méthadone, prasugrel, ticagrelor, simvastatine

Conseil(s) :

Conduite à tenir : Surveillance et ajustement de la dose du médicament si nécessaire.

  • Avec d’autres médicaments

irinotecan

Conseil(s) :

Augmentation de l’exposition au métabolite actif de l’irinotécan (SN38) en cas de co-administration avec rucaparib chez les patients présentant le phénotype UTG1A1*28.

Interactions avec la phytothérapie


Certaines plantes et ou aliments peuvent interagir avec ce traitement. Néanmoins, les niveaux d’interactions dépendront de l’exposition. La quantité consommée, la fréquence, une supplémentation dépassant l’usage culinaire habituel, devront être pris en compte. L’intensité de l’interaction peut être évaluée sur site thériaque (Hedrine): http://www.theriaque.org/apps/recherche/rch_phyto.php

Inhibiteur du CYP3A4 : jus de pamplemousse, jus d’orange amère (orange de Séville), Citron vert, Pomélo, Aloe Vera, Chardon Marie, Curcuma, Fenouil, Fenugrec, Fumeterre, Gattilier, Gingembre, Ginko biloba, Ginseng, Grenade, Gui, Harpagophytum, Huanglian,  Lin, Mahonia, Menthe poivrée, Myrtille, Olivier, Orthosiphon, Passiflore, Poivre noire, Prêle,  levure de Riz rouge, Trèfle rouge

Inducteur du CYP3A4 : Millepertuis, Ail, Aubépine, Echinacée, Kava Kava, Menthe verte, Sauge

Inhibiteur de la P-gp : Jus de pamplemousse, Pomelo, Thé

Inducteur de la P-gp : Millepertuis

Pouvant majorer une hépatotoxicité : Actée à grappes, Boldo, Cannelier de Chine, Chardon à glu, Créosotier, Eupatoire perfoliée, Germandrée petit chêne, Grande consoude, Hoffe, Impila, Jin Bu Huan, Kava, Menthe pouliot, Palmier de Floride Pelargonium, Persil, Petit Houx, Polygonum multiflorum, Prêle, Scutellaire latériflore, Thé, Tusanqi, Tussilage, levure rouge de riz