Fiche mise à jour le 17 janvier 2021

Nilutamide – ANANDRON ®

Présentation


Classification médicamenteuseDosagePhotographies
Hormonothérapie : anti-androgène non stéroïdien50 mg
150 mg
 

Indications AMM


D’autres indications hors AMM peuvent parfois être proposées

Posologie - Mode d'administration


Un à plusieurs prises par jour, à heure fixe, pendant ou en dehors des repas
En continu J1-J28

Conditions de prescription et délivrance


Disponible en pharmacie de ville.

Effets indésirables


ToxicitéFréquenceGradeSurveillance / Prévention
Oculaire
Troubles de l’accomodation à l’obscurité et de la vision des couleursTrès fréquent 

25% des patients. Réversible à l’arrêt du traitement. Port de verres teintés, prudence en cas de conduite de véhicules

Cécité nocturneFréquent 
Hépatique
Augmentation des transaminasesTrès fréquent 

Surveillance par un bilan hépatique régulier

Informer les patients sur les signes cliniques d’atteinte hépatique (nausées, vomissements, douleurs abdominales, ictères ou urines foncées, prurit, asthénie, anorexie, syndrome pseudo-grippal)

Arrêt du traitement en cas d’élévation des transaminases au-delà de 3 fois la limite supérieure de la normale

Gastro-intestinale
Nausées, vomissements 

Alimentation i) fragmentée en plusieurs repas légers, ii) liquide et froide et iii) moins grasse, sans friture ou épices. Prescription possible de traitements antiémétiques.

Psychiatriques
Impuissance, baisse de la libidoTrès fréquent 
Cardio-vasculaire
Bouffées de chaleurTrès fréquent 

Alimentation à éviter: chauds, épices, alcool, caféine, tabac. Hydratation abondante

Allongement de l’intervalle QT Fréquence indeterminée 

Surveillance ECG et ionogramme sanguin dont kaliémie.

Prudence chez les patients avec un antécédent ou des facteurs de risque d’allongement de l’intervalle QT et chez les patients recevant un médicament pouvant allonger l’intervalle QT

HypersudationFréquent 
Pulmonaire
Pneumopathie interstitielle, fibrose pulmonaireFréquent 

Surveillance toux et dyspnée, consultation médicale si majoration des symptômes

Autres
AlopécieFréquent 
GynécomastieFréquent 

Populations particulières et recommandations


Insuffisance hépatique :  Aucune adaptation posologique en cas d’insuffisance hépatique. Contre-indication en cas d’insuffisance hépatique sévère.

Insuffisance respiratoire : Contre-indication en cas d’insuffisance respiratoire sévère.

Insuffisance rénale : Aucune adaptation de la posologie en cas d’insuffisance rénale.

Patients âgés : Aucune adaptation de la posologie chez le sujet âgé.

Bilan biologique
Bilan hépatique (à l’initiation puis régulièrement)
Grossesse et allaitement
Sans objet compte-tenu de l’indication (cancer de la prostate métastatique).
Surveillance clinique
Contrôle de la fonction respiratoire avant l’initiation du traitement. Surveillance atteinte hépatique et respiratoire (aggravation d'une toux, difficultés respiratoires) ECG

Interactions médicamenteuses majeures


  • Avec les médicaments substrats d’enzymes microsomales : augmentation des concentrations plasmatiques des substrats pouvant majorer leurs effets indésirables

Antivitamines K, phénytoïne, propranolol, chlordiazépoxide, diazépam et théophylline

Conseil(s) :

Adaptation de la posologie de ces médicaments en cas d’association. Surveillance de l’INR en cas d’association à un AVK.

  • Avec les médicaments allongeant intervalle QT
  • Médicaments hypokaliémiants : diurétiques hypokaliémiants, laxatifs stimulants, corticoïdes, amphotéricine B
  • Antiarythmiques : quinidine, amiodarone, sotalol, flécaïnide, propafénone, disopyramide, dofétilide, ibutilide…
  • Antihistaminiques H1
  • Anti-infectieux : cotrimoxazole, erythromycine, kétoconazole, itraconazole, miconazole, moxifloxacine,etc
  • Neuroleptiques : amilsupride, clozapine,halopéridol, lévopromazine, loxapine, olanzapine, rispéridone, sulpiride, tiapride, etc
  • Autres: méthadone, antidépresseurs imipraminiques, citalopram, lithium, torémifène, etc
Conseil(s) :

Prudence en cas d’association. Surveillance clinique ou pharmacologique.

Une intolérance à l’alcool peut apparaître pendant le traitement par le nilutamide (malaise et bouffées vasomotrices).

Interactions avec la phytothérapie


Certaines plantes et ou aliments peuvent interagir avec ce traitement. Néanmoins, les niveaux d’interactions dépendront de l’exposition. La quantité consommée, la fréquence, une supplémentation dépassant l’usage culinaire habituel, devront être pris en compte.