Fiche mise à jour le 14 décembre 2020

Melphalan (ALKERAN®)

Présentation


Classification médicamenteuseDosagePhotographies
Cytotoxique alkylant bifonctionnel de l'ADN, famille des moutardes azotés2 mg 

Indications AMM


D’autres indications hors AMM peuvent parfois être proposés

Posologie - Mode d'administration


Une à plusieurs prise(s) par jour, à heure fixe, 15 à 30 minutes avant un repas
Entre 4 à 7 jours consécutifs toutes les 4 à 8 semaines Aucun

Conditions de prescription et délivrance


Effets indésirables


ToxicitéFréquenceGradeSurveillance / Prévention
Hématologiques
Neutropénie Anémie Thrombopénie Très fréquent1 à 4

Surveillance régulière de la NFS. Arrêt du traitement si PNN ≤ 1G/L, ou hémoglobine ≤ 8 g/dL.
> Surveillance des signes évocateurs d’infection
> Surveillance de l’apparition de saignements ou de signes évocateurs d’hémorragies
Aspirine et AINS déconseillés.

Effet cumulatif

LeucopenieFréquent1 à 4
Leucémie 

Incidence accrue

Gastro-intestinales
Diarrhées (parfois sanglantes) Très fréquent1 à 4

Alimentation pauvre en fibres avec féculents, carotte, banane et éviter fruité et légumes crus, laitage, café, alcool. Hydratation abondante.  Prescription possible de traitements anti-diarrhéiques.

Arrêt du traitement si ≥ 4 selles / jour

Nausées, vomissements,Très fréquent1 à 4

Surveillance de la perte de poids.

Alimentation i) fragmentée en plusieurs repas légers, ii) liquide et froide et iii) moins grasse, sans friture ou épices.  Prescription possible de traitements antiémétiques.

Constipation, douleurs abdominalesTrès fréquent 

Alimentation adaptée riche en fibres et hydratation abondante.

Exercice physique régulier. Prescription possible de traitements laxatifs.

Stomatites, mucitesTrès fréquent 

Alimentation adaptée en évitant les aliments acides, qui collent et très salés. En prévention, utilisation d’une brosse à dent souple, d’un bain de bouche avec bicarbonate de sodium sans adjonction d’autres produits et éviter les bains de bouches avec menthol. En curatif, prescription possible de bains de bouche avec bicarbonate et  antifongique, et de topiques anesthésiants

Cutanés
Eruptions maculopapuleuses, prurit Fréquent1 à 4

Utilisation d’un savon doux et d’un agent hydratant, séchage par tamponnement. Exposition au soleil à éviter et utilisation d’un écran total

Prescription possible d’antibiotiques ou de corticoïdes topiques, prescription possible de cyclines, d’antihistaminiques ou de corticoïdes  par voie orale.

Alopécie 

Mineure ou modérée
Réversible à l’arrêt du traitement

Rénaux
RénauxFréquent1 à 4

Elévation transitoire  et significative  de l’urémie en début de traitement chez les patients présentant une atteinte rénale préexistante.

Hydratation abondante pendant le traitement (environ 1.5 L/j) pour maintenir la fonction rénale

Respiratoires
Pneumonie interstitielle diffuse, fibrose pulmonaire 

Surveillance de l’apparition de signes évocateurs : difficulté à respirer ou toux anormale

Hépatique
Atteintes hépatiques, anomalies biologiques, ictère  

Augmentation des transaminases, hyponatrémie

Populations particulières et recommandations


Bilan biologique
NFS à réaliser avant chaque cycle de traitement
Grossesse et allaitement
Contraception obligatoire chez les femmes en âge de procréer et les hommes pendant le traitement. Allaitement contre-indiqué

Interactions médicamenteuses majeures


  • Immunosuppresseurs

Ciclosporine, Tacrolimus

Conseil(s) :

Association déconseillée : synergie des effets néphrotoxiques entre le melphalan et la ciclosporine/tacrolimus

Risque de détérioration importante de la fonction rénale

  • Vaccin

Vaccin contre la fièvre jaune

Conseil(s) :

Association contre-indiquée, risque de maladie généralisée éventuellement mortelle.

Vaccins vivants atténués

Conseil(s) :

Association déconseillée : risque de maladie généralisée éventuellement mortelle, prescription d’un vaccin inactivé lorsqu’il existe.

Interactions avec la phytothérapie


Certaines plantes et ou aliments peuvent interagir avec ce traitement. Néanmoins, les niveaux d’interactions dépendront de l’exposition. La quantité consommée, la fréquence, une supplémentation dépassant l’usage culinaire habituel, devront être pris en compte. L’intensité de l’interaction peut être évaluée sur le site thériaque (Hedrine) : http://www.theriaque.org/apps/recherche/rch_phyto.php

Pouvant majorer une néphrotoxicité : andrographis, aristoloches, carambolier, chardon à glu, créosotier, echinacées, ephedra, griffe de chat, impila, menthe pouliot, persil, réglisse, saule, thévétia du Pérou, yohimbe

Pouvant majorer une hématotoxicité : Ail, Angélique de Chine, Arnica, Bardane, Boldo, Bourrache, Café, camomille, Cannelle, Cassis, Chia, Curcuma, Céleri, Fenugrec, Ginkgo Biloba, Griffe de chat, Harpagophytum, Kava, Lavande, Lin, Maté, Onagre, Pélargonium, Piment de Cayenne, Quinine Rouge, Reine des Prés, Romarin, réglisse, Safran, Sauge chinoise, Saule, Séné, Thé, Trèfle Rouge, huiles de poisson, vitamine E.