SFPO ONCOLIEN
Un commentaire, une suggestion ?
Fiche mise à jour le 08 septembre 2022
Télécharger la fiche au format PDF

LENVATINIB - LENVIMA / KISPLYX®

Présentation

Classification médicamenteuse Dosage Photographies
Thérapie ciblée : Inhibiteur de tyrosines kinases VEGFR, FGFR, PDGFR, KIT et RET test 4 mg
10 mg

Indications AMM

LENVIMA®

KISPLYX®

D’autres indications hors AMM peuvent parfois être proposées

Posologie - Mode d'administration

Une prise par jour, à heure fixe, pendant ou en dehors d'un repas
       
En continu

J1

J2

J3

J4

J5

J6

J7

J28

Conditions de prescription et délivrance

Effets indésirables

Toxicité Fréquence Grade Surveillance/Prévention
Gastro-Intestinale
Diminution d’appétit, perte de poids TRES FREQUENT 1 à 4
Diarrhées TRES FREQUENT 1 à 4

Alimentation pauvre en fibres avec féculents, carotte, banane et éviter fruits et légumes crus, laitage, café et alcool. Hydratation abondante. Prescription possible de traitements anti-diarrhéiques

Nausées, Vomissements TRES FREQUENT 1 à 4

Surveillance de la perte de poids. Alimentation i) fragmentée en plusieurs repas légers, ii) liquide et froide  iii) moins grasse, sans friture ou épices. Prescription possible de traitements antiémétiques

Stomatite FREQUENT 1 à 2

Alimentation adaptée en évitant les aliments acides, qui collent et très salés. En prévention, utilisation d’une brosse à dent souple, d’un bain de bouche avec bicarbonate de sodium sans adjonction d’autres produits et éviter les bains de bouches avec menthol et alcool. En curatif, prescription possible de bains de bouche avec bicarbonate et  antifongique, et de topiques anesthésiants

Fistule anale, perforation gastro-intestinale FREQUENT 1 à 2
Thyroïde
TSH sanguine augmentée FREQUENT 1 à 4

Surveillance par un bilan thyroïdien régulier et adaptation du traitement par hormone thyroïdienne

Hépatique
Augmentation des transaminases, de la bilirubine FREQUENT

Surveillance par un bilan hépatique régulier (toutes les 2 semaines pendant les 2 premiers mois de traitement puis 1 fois par mois)

Neurologique
Céphalées TRES FREQUENT
Accident vasculaire cérébral FREQUENT
Rein
Protéinurie TRES FREQUENT 1 à 4

Surveillance régulière

Insuffisance rénale FREQUENT 1 à 4

Surveillance régulière

Etat général
Asthénie, fatigue TRES FREQUENT

Activités indispensables et celles qui procurent un bien-être à privilégier, activité sportive adaptée et régulière à encourager

Cutanée
Erythrodysesthésie palmo-plantaire TRES FREQUENT

Utilisation d’un agent hydratant et/ou de crèmes cicatrisantes sur les mains et pieds Prescription possible de crèmes kératolytique à l’urée ou à l’acide salicylique dans les formes hyperkératosiques Prescription possible de dermocorticoïdes dans les formes inflammatoires Utilisation possible de semelles orthopédiques +/- orthèses siliconées

Cardio-vasculaire
Hémorragies TRES FREQUENT 1 à 2

Surveillance des patients à risques (anticoagulants, antiagrégant plaquettaires). Anti-inflammatoires à éviter.

Hypertension TRES FREQUENT 1 à 2

Mesure de la tension après 20 min de repos. Mesure une semaine après l’instauration du traitement puis toutes les 2 semaines pendant le premier mois et une fois par mois ensuite. Consultation médicale si

  • PAS > 140 ou PAD > 90 après plusieurs mesures répétées
  • PAS > 160 ou PAD > 100 – hypertension symptomatique Prescription d’un antihypertenseur possible.

Si nécessaire adaptation de la posologie de l’hypertenseur si préexistant ou instauration d’un traitement

Infarctus du myocarde, insuffisance cardiaque, allongement de l’intervalle QT FREQUENT 1 à 4

Surveillance ECG et ionogramme sanguin dont magnésium, potassium et calcium

Pulmonaire
Dysphonie TRES FREQUENT
Embolie pulmonaire FREQUENT
Musculaire
Dorsalgies / arthralgies / Myalgies / Extrémités douloureuses / Douleurs musculo-squelettique TRES FREQUENT

Prescription possible d'antalgique. Eviter les anti-inflammatoires.

Pour toute information complémentaire concernant les effets indésirables et leur gestion, consulter les « recommandations sur la prévention et la gestion des effets indésirables des anticancéreux par voie orale » de l’Institut National du Cancer

Populations particulières et recommandations

Bilan biologique

Surveillance régulière de la protéinurie, bilan rénal, hépatique, électrolytes et thyroïdien régulier

Grossesse et allaitement

Contraception obligatoire chez la femme pendant le traitement et au moins 1 mois après la fin du traitement (utiliser une méthode barrière en plus des contraceptifs hormonaux). Allaitement contre-indiqué

Surveillance clinique

Surveillance régulière de la tension artérielle et ECG

Annexe M5: Métabolismes et transporteurs

3A4/5 BCRP
Substrat
Inducteur
Inhibiteur
Voie métabolique majeure / inhibiteur-inducteur puissant
Voie métabolique mineure / inhibiteur-inducteur modéré

Interactions médicamenteuses majeures

  • Avec les inducteurs et inhibiteurs du CYP 3A4 :

Les inducteurs et inhibiteurs du CYP3A4 ont un effet minime sur l’exposition au lenvatinib.

Conseil(s) :
  • Avec les substrats du CYP 3A4 Aucune donnée permettant d’exclure le risque que le lenvatinib puisse être un inducteur du CYP3A4.

Antihypertenseurs et antiarythmiques : amiodarone, diltiazem, verapamil

AVK : warfarine, fluindione, acenocoumarol

Immunosuppresseurs : ciclosporine, tacrolimus, sirolimus, éverolimus

Antirétroviraux : atazanavir, darunavir, efavirenz, etravirine, fosamprenavir, nelfinavir, nevirapine, ritonavir, saquinavir

Autres : Carbamazepine, clozapine, alprazolam, amitriptiptyline, colchicine, cortisol, fentanyl, méthadone, prasugrel, ticagrelor, simvastatine

Conseil(s) :

Prudence en cas d’association

Interactions avec la phytothérapie

Certaines plantes et ou aliments peuvent interagir avec ce traitement. Néanmoins, les niveaux d’interactions dépendront de l’exposition. La quantité consommée, la fréquence, une supplémentation dépassant l’usage culinaire habituel, devront être pris en compte.

Plantes pouvant majorer une hémorragie  :

 Ail, Angélique de Chine, Arnica, Bardane, Boldo, Bourrache, Café, camomille, Cannelle, Cassis, Chia, Curcuma, Céleri, Fennugrec, Ginkgo Biloba, Griffe de chat, Harpagophytum, Kava, Lavande, Lin, Maté, Onagre, Pélargonium, Piment de Cayenne, Quinine Rouge, Reine des Prés, Romarin, réglisse, Safran, Sauge, Saule, Séné, Thé, Trèfle Rouge, huiles de poisson, vitamine E

Plantes pouvant favoriser une hypertension artérielle  :

 Ginkgo Biloba, Orange de Séville, Petit Houx, Réglisse, Yohimbe

Plantes allongeant l’intervalle QT  :

 Boldo, Fucus, Ginseng asiatique, Orange de Séville, Passiflore, Pissenlit