Fiche mise à jour le 10 mai 2021

Larotrectinib – VITRAKVI®

Présentation


Classification médicamenteuseDosagePhotographies
Inhibiteur de kinases : inhibiteur sélectif des récepteurs de la tropomyosine kinase (TRK)25 mg
, 100 mg
, 20 mg/mL
 

Indications AMM


D’autres indications hors AMM peuvent parfois être proposées

Posologie - Mode d'administration


Deux prises par jour, à heure fixe, pendant ou en dehors des repas
En continu J1-J28

 

Conditions de prescription et délivrance


Disponible en pharmacie de ville.

La seule indication thérapeutique ouvrant droit à la prise en charge ou au remboursement par l’assurance maladie est : « traitement du fibrosarcome infantile et des autres sarcomes pédiatriques des tissus mous, avec fusion du gène NTRK, localement avancés ou métastatiques, et réfractaires ou en rechute »

Prescription hospitalière réservée aux spécialistes en oncologie ou aux médecins compétents en cancérologie.

Médicament nécessitant une surveillance particulière pendant le traitement.

Effets indésirables


ToxicitéFréquenceGradeSurveillance / Prévention
Hématologique
Anémie, leucopénieTrès fréquent 

Surveillance de la NFS régulière.
Arrêt du traitement si plaquettes ≤ 50 G/L, ou hémoglobine ≤ 8 g/dL

NeutropénieFréquent3 - 4

Surveillance de la NFS régulière.
Arrêt du traitement si PNN ≤ 1G/L

Neurologique
VertigesTrès fréquent 

Surveillance des symptômes surtout les 3 premiers mois du traitement. Adaptation posologique ou arrêt de traitement possible

Troubles de la marche, paresthésieFréquent 

Surveillance des symptômes surtout les 3 premiers mois du traitement. Adaptation posologique ou arrêt de traitement possible

Gastro-intestinales
Nausées Vomissements Très fréquent 

Surveillance de la perte de poids.
Alimentation i) fragmentée en plusieurs repas légers, ii) liquide et froide et iii) moins grasse, sans friture ou épices.
Prescription possible de traitements antiémétiques.

ConstipationTrès fréquent 

Alimentation adaptée riche en fibres et hydratation abondante.
Exercice physique régulier.
Prescription possible de traitements laxatifs.

DysgueusieFréquent 

Alimentation tiède ou froid, ustensile de cuisine métallique à éviter.

Musculo-squelettique
Myalgie Faiblesse musculaire Très fréquent 

Prescription possible d’antalgiques.

Autres
FatigueTrès fréquent 

Activités indispensables et celles qui procurent un bien-être à privilégier, activité sportive adaptée et régulière à encourager

Augmentation ALAT, ASATTrès fréquent 

Surveillance par un bilan hépatique régulier.
Adaptation posologique ou arrêt de traitement possible

Augmentation du poidsTrès fréquent 

Pour toute information complémentaire concernant les effets indésirables et leur gestion, consulter les « recommandations sur la prévention et la gestion des effets indésirables des anticancéreux par voie orale » de l’Institut National du Cancer

Populations particulières et recommandations


Bilan biologique
Bilan hépatique régulier (à l'instauration, mensuel les 3 premiers mois puis régulièrement) NFS, plaquettes
Grossesse et allaitement
Contraception obligatoire chez les hommes et les femmes pendant le traitement et 1 mois après Allaitement contre-indiqué

Métabolisme et transporteurs


2B62C82C92C193A4/5UGT1A1OATP1B1
substratmajeure
inhibiteurmineuremineuremineure
inducteurmineuremineuremineuremineure
 Voie métabolique majeure / inhibiteur-inducteur puissant
 Voie métabolique mineure / inhibiteur-inducteur modéré

Interactions médicamenteuses majeures


Effets d’autres agents sur le larotrectinib

  • Avec les inhibiteurs puissants du CYP3A4, P-gp et BCRP : augmentation des concentrations plasmatiques du larotrectinib, pouvant majorer les effets indésirables

[3A4; P-gp] Antihypertenseurs et antiarythmiques : amiodarone, diltiazem, vérapamil, propranolol [P-gp]
[3A4, P-gp] Antifongiques azolés : fluconazole, kétoconazole, voriconazole, etc.
[3A4] Antibiotiques macrolides : clarithromycine, télithromycine, etc. (sauf spiramycine)
[3A4] Antirétroviraux inhibiteurs de protéase : ritonavir, lopinavir/ritonavir, etc.
[P-gp] Antidépresseurs : fluoxétine, paroxétine, sertraline
[P-gp] Immunosuppresseurs: ciclosporine, tacrolimus
Autres: cimétidine [3A4], atorvasttine [P-gp], tamoxifène [P-gp]

Conseil(s) :

Association déconseillée. Surveillance clinique et/ou pharmacologique en cas d’association

  • Avec les inducteurs puissants du CYP3A4, P-gp, BCRP : diminution des concentrations plasmatiques pouvant amener à un risque d’échec thérapeutique

Antiépileptiques : carbamazépine [P-gp; 3A4], oxcarbazépine [3A4], phénytoïne [3A4], fosphénytoïne [3A4], phénobarbital [3A4], primidone [3A4]
Antibiotiques : rifampicine [P-gp; 3A4], rifabutine [P-gp; 3A4]
Autres: efavirenz [3A4], bosentan [3A4], dexamethasone (usage systémique) [3A4], nevirapine [P-gp]

Conseil(s) :

Association déconseillée. Surveillance clinique et/ou pharmacologique en cas d’association

Effets du larotrectinib sur d’autres agents

  • Substrats du CYP inhibés par larotrectinib : augmentation des concentrations plasmatiques des substrats pouvant favoriser les effets indésirables
  • Substrats CYP3A4

Antihypertenseurs et antiarythmiques : amiodarone, diltiazem, verapamil
AVK : warfarine, fluindione, acenocoumarol
Immunosuppresseurs : ciclosporine, tacrolimus, sirolimus, éverolimus
Antirétroviraux : atazanavir, darunavir, efavirenz, etravirine, fosamprenavir, nelfinavir, nevirapine, ritonavir, saquinavir
Carbamazepine, clozapine, alprazolam, amitriptiptyline, colchicine, cortisol, fentanyl, méthadone, prasugrel, ticagrelor, simvastatine

  • Substrats 2B6 :

efavirenz, bupropion, névirapine, clopidogrel, prasugrel, sertraline

Conseil(s) :

Association à prendre en compte. Surveillance rapprochée de l’INR en cas d’AVK.

  • Substrats du CYP induites par larotrectinib : diminution des concentrations plasmatiques des substrats pouvant amener à un risque d’échec thérapeutique

répaglinide, warfarine, tolbutamide, oméprazole

Conseil(s) :

Association non cliniquement évaluée. Association à prendre en compte.

  • Substrats des transporteurs AOTP1B1 : augmentation des concentrations plasmatiques des substrats pouvant majorer les effets indésirables

bosentan, ézétimibe, glibenclamide, repaglinide, valsartan et statines

 

Conseil(s) :

Association non cliniquement évaluée. Association à prendre en compte.

Interactions avec la phytothérapie


Certaines plantes et ou aliments peuvent interagir avec ce traitement. Néanmoins, les niveaux d’interactions dépendront de l’exposition. La quantité consommée, la fréquence, une supplémentation dépassant l’usage culinaire habituel, devront être pris en compte. L’intensité de l’interaction peut être évaluée sur site thériaque (Hedrine): http://www.theriaque.org/apps/recherche/rch_phyto.php

Inhibiteur du CYP 3A: jus de pamplemousse, jus d’orange amère (orange de Séville), Citron vert, Pomélo, Aloe Vera, Chardon Marie, Curcuma, Fenouil, Fenugrec, Fumeterre, Gattilier, Gingembre, Ginko biloba, Ginseng, Grenade, Gui, Harpagophytum, Huanglian, Lin, Mahonia, Menthe poivrée, Myrtille, Olivier, Orthosiphon, Passiflore, Poivre noire, Prêle, levure de Riz rouge, Trèfle rouge

Inducteur du CYP3A : Millepertuis, Ail, Aubépine, Echinacée, Kava Kava, Menthe verte, Sauge

Pouvant majorer une hépatotoxicité : Actée à grappes, Boldo, Cannelier de Chine, Chardon à glu, Créosotier, Eupatoire perfoliée, Germandrée petit chêne, Grande consoude, Hoffe, Impila, Jin Bu Huan, Kava, Menthe pouliot, Palmier de Floride Pelargonium, Persil, Petit Houx, Polygonum multiflorum, Prêle, Scutellaire latériflore, Thé, Tusanqi, Tussilage, levure rouge de riz