Fiche mise à jour le 16 mai 2021

Erdafitinib – BELVERSA®

Présentation


Classification médicamenteuseDosagePhotographies
Inhibiteur de kinases Pan-FGFR (1 à 4)3, 4, 5 mg 

Indications AMM


ATU nominative:

Posologie - Mode d'administration


Une prise par jour, à heure fixe, pendant ou en dehors des repas
En continu J1-J28

Conditions de prescription et délivrance


Effets indésirables


ToxicitéFréquenceGradeSurveillance / Prévention
Biologiques
Anémie,
Neutropénie,
Thrombopénie
Très fréquent1 à 4

Surveillance NFS

HyperphosphatémieTrès fréquent1 à 4

Surveillance de la phosphatémie à J21 puis une fois par mois. Contrôler la consommation de phosphate à 600-800 mg/j (principales sources alimentaires de phosphore : lait de vache et les produits laitiers, les œufs, les oléagineux, le poisson, les abats (principalement le foie) et la viande). Prescription possible d’un chélateur (si phosphatémie > 7mg/dL ou 2,3 mmol/L)

Augmentation de la créatinémie, de la kaliémie, de la calcémie, hyponatrémie, hypomagnésémie 

Surveillance par un bilan régulier

Anomalie du bilan hépatique 

Surveillance par un bilan régulier

Ophtalmologiques
SécheresseTrès fréquent1 à 4

Prescription possible de larmes artificielles

Consultation ophtalmologue régulière

Vision floue, larmoiementTrès fréquent1 à 2
Cutanée
OnycholyseTrès fréquent1 à 4
Sécheresse cutanéeTrès rare1 à 2

Utilisation d’un savon doux et d’un agent hydratant, séchage par tamponnement. Exposition au soleil à éviter et utilisation d’un écran total

Syndrome main piedFréquent1 à 4

Utilisation d’un agent hydratant et/ou de crèmes cicatrisantes sur les mains et pieds. Prescription possible de crèmes kératolytique à l’urée ou à l’acide salicylique dans les formes hyperkératosiques. Prescription possible de dermocorticoïdes dans les formes inflammatoires. Utilisation possible de semelles orthopédiques +/- orthèses siliconées

AlopécieTrès fréquent1 à 2
Décoloration des onglesTrès fréquent1 à 2
Gastro-intestinales
DiarrhéeTrès fréquent1 à 4

Alimentation pauvre en fibre avec féculents, carotte, banane et éviter fruit et légumes crus, laitages, café et alcool. Hydratation abondante. Prescription possible de traitements anti-diarrhéiques.

ConstipationTrès fréquent1 à 4

Alimentation adaptée riche en fibres et hydratation abondante.  Exercice physique régulier. Prescription possible de traitements laxatifs.

Nausées, vomissementsTrès fréquent1 à 4

Surveillance de la perte de poids. Alimentation : i)fragmentée en plusieurs repas légers, ii) liquide et froide, iii) moins grasse, sans friture ou épices. Prescription possible de traitements antiémétiques.

StomatiteTrès fréquent1 à 4

Alimentation adaptée en évitant les aliments acides, qui collent et très salés. En prévention, utilisation d’une brosse à dent souple, d’un bain de bouche avec bicarbonate de sodium sans adjonction d’autres produits et éviter les bains de bouches avec menthol. En curatif, prescription possible de bains de bouche avec bicarbonate et  antifongique, et de topiques anesthésiants

Douleurs abdominalesTrès fréquent1 à 4
Sécheresse buccale 
Musculo-squelettiques
Douleurs, arthralgiesTrès fréquent1 à 2

Prescription possible d’antalgique

Généraux
FatigueTrès fréquent1 à 4

Activités indispensables et celles qui procurent un bien-être à privilégier, activité sportive adaptée et régulière à encourager.

FièvreTrès fréquent1 à 4

Surveillance de la température.
Consultation médicale si T° > 38,5°C

Perte d'appétitTrès fréquent1 à 2
Système nerveux
Dysgueusie 

Alimentation tiède ou froide, ustensile de cuisine métallique à éviter

Infections
ParonychieTrès fréquent1 à 4

Traumatismes à éviter, coupure des ongles droits et pas trop courts. Traitement possible par antiseptique et corticoïdes locaux

Infection urinaire,
Conjonctivite
Très fréquent1 à 4

Populations particulières et recommandations


Bilan biologique
NFS, phosphatémie (à J21 puis mensuel)
Grossesse et allaitement
Contraception obligatoire chez les femmes et les hommes pendant le traitement et 1 mois après. Allaitement contre-indiqué pendant le traitement et 1 mois après.
Surveillance clinique
Ophtalmologique (mensuel pendant 3 mois puis trimestriel)

Métabolisme et transporteurs


2C93A4/5P-gp
substratmineuremineuremajeure
 Voie métabolique majeure / inhibiteur-inducteur puissant
 Voie métabolique mineure / inhibiteur-inducteur modéré

Interactions médicamenteuses majeures


Effets d’autres médicaments sur l’erdafitinib:

  • Avec les inhibiteurs puissants du CYP 3A4/2C9 : augmentation possible des concentrations plasmatiques de l’erdafitinib pouvant majorer ses effets indésirables

Antihypertenseurs et antiarythmiques : amiodarone [3A4, 2C9], diltiazem [3A4] , verapamil [3A4]
Antifongiques azolés : fluconazole [3A4, 2C9], kétoconazole, [3A4] voriconazole [3A4], etc.
Antibiotiques macrolides : clarithromycine [3A4], télithromycine [3A4], etc. (sauf spiramycine)
Antirétroviraux inhibiteurs de protéase : ritonavir [3A4], lopinavir/ritonavir [3A4], etc.

Antibiotiques autres : métronidazole [2C9], cotrimoxazole [2C9]
Autres : Cimétidine [3A4, 2C9], métronidazole [2C9]

Conseil(s) :

Association non recommandée. Surveillance clinique en cas d’association

  • Avec les inducteurs puissants du CYP 3A4/2C9 : diminution possible des concentrations plasmatiques de l’erdafitinib pouvant amener à un risque d’échec thérapeutique

Antiépileptiques : carbamazépine [3A4, 2C9], oxcarbazépine[3A4], phénytoïne [3A4, 2C9], fosphénytoïne, phénobarbital[3A4], primidone[3A4]
Antibiotiques : rifampicine [3A4, 2C9], rifabutine[3A4]
Autres: efavirenz[3A4], bosentan[3A4], dexamethasone (usage systémique) [3A4], alcool [2C9]

Conseil(s) :

Association non recommandée. Surveillance clinique en cas d’association. Adaptation possible de la posologie par palier en fonction de la tolérance et de la phosphatémie

  • Avec les agents modifiants le taux de phosphate

Chélateurs: carbonate de lanthane, acétate de calcium, sevelamer,

Vitamine D, potassium, phosphate, calcium

Médicaments contenant du phosphate : laxatifs, lavements

 

 

Conseil(s) :

Eviter l’association pendant la période de titration

Effets de l’erdafitinib sur d’autres médicaments :

  • Avec les substrats du CYP3A4 : Augmentation ou diminution possible d’exposition à ces traitements

Antihypertenseurs et antiarythmiques : amiodarone, diltiazem, verapamil

AVK : warfarine, fluindione, acenocoumarol

Immunosuppresseurs : ciclosporine, tacrolimus, sirolimus, éverolimus

Antirétroviraux : atazanavir, darunavir, efavirenz, etravirine, fosamprenavir, nelfinavir, nevirapine, ritonavir, saquinavir

Carbamazepine, clozapine, alprazolam, amitriptiptyline, colchicine, cortisol, fentanyl, méthadone, prasugrel, ticagrelor, simvastatine

Conseil(s) :

Association à éviter. Surveillance clinique et/ou pharmacologique en cas d’association.

  • Avec les subtrats de P-gp : augmentation possible des concentrations plasmatiques des substrats

Cardiovasculaires : digoxine, amiodarone, rivaroxaban, dabigatran

Antirétroviraux : saquinavir, maraviroc

Immunodépresseurs : ciclosporine, tacrolimus, sirolimus, éverolimus

Lopéramide, ondansétron

Conseil(s) :

Association à éviter. En cas d’association, espacer les prises de 6 h entre l’erdafitinib et les substrats de la P-gp à index thérapeutique étroit.

  • Avec les substrats d’OCT2 : augmentation possible des concentrations plasmatiques des substrats

Antidiabétique : metformine

Conseil(s) :

Association à éviter.

Interactions avec la phytothérapie


Certaines plantes et ou aliments peuvent interagir avec ce traitement. Néanmoins, les niveaux d’interactions dépendront de l’exposition. La quantité consommée, la fréquence, une supplémentation dépassant l’usage culinaire habituel, devront être pris en compte. L’intensité de l’interaction peut être évaluée sur site thériaque (Hedrine): http://www.theriaque.org/apps/recherche/rch_phyto.php

Inhibiteur du CYP3A4 : jus de pamplemousse, jus d’orange amère (orange de Séville), Citron vert, Pomélo, Aloe Vera, Chardon Marie, Curcuma, Fenouil, Fenugrec, Fumeterre, Gattilier, Gingembre, Ginko biloba, Ginseng, Grenade, Gui, Harpagophytum, Huanglian,  Lin, Mahonia, Menthe poivrée, Myrtille, Olivier, Orthosiphon, Passiflore, Poivre noire, Prêle,  levure de Riz rouge, Trèfle rouge.

Inducteur du CYP3A4 : millepertuis, ail, aubépine, échinacée, kava kava, menthe verte, sauge

Inhibiteur de P-gp : pamplemousse, pomelo, thé

Inducteur de P-gp : millepertuis

Aliments riches en phosphate ou compléments alimentaires enrichis en phosphate (consommation quotidienne entre 600 et 800 mg/jour).  Consulter le site de l’ANSES ici pour avoir la teneur en phosphore des aliments.