SFPO ONCOLIEN
Un commentaire, une suggestion ?
Fiche mise à jour le 25 août 2022
Télécharger la fiche au format PDF

ABEMACICLIB - VERZENIOS®

Présentation

Classification médicamenteuse Dosage Photographies
Thérapie ciblée : Inhibiteur de kinases dépendantes des cyclines (CDK4 et CDK6). 50 mg
100 mg
150 mg

Indications AMM

Cancer du sein localement avancé/métastatique positif aux récepteurs hormonaux et négatif au récepteur HER-2 :

     – en association avec un inhibiteur de l’aromatase ;

     – en association avec le fulvestrant

     Chez les femmes en pré/périménopause, l’hormonothérapie doit être associée à un agoniste de l’hormone de libération de la lutéinostimuline (luteinizing hormone-releasing hormone, LH-RH)

D'autres indications hors AMM peuvent parfois être proposées.

Posologie - Mode d'administration

Deux prises par jour, à heure fixe, pendant ou en dehors des repas
       
En continu

J1

J2

J3

J4

J5

J6

J7

J28

Posologie : 150 mg x 2 /jour, tous les jours

En association au fulvestrant (500 mg en IM à J1, J15 et J29 le premier mois puis une fois par mois) ou un anti-aromatase.

Adaptations de doses possibles jusqu’à 50 mg x 1 /jour en fonction de la tolérance et des interactions médicamenteuses.

En cas d’oubli  ou de vomissement : ne pas prendre de prise supplémentaire, mais attendre la prise suivante

Comprimés à avaler entiers avec un verre d’eau, sans être écrasés, coupés, ou dispersés.

Comprimés à prendre à heure fixe, au moment ou en dehors du repas

Conservation < 25°C, ne pas déconditionner les comprimés dans un pilulier

Conditions de prescription et délivrance

Disponible en pharmacie de ville.

Prescription hospitalière, réservée aux spécialistes en oncologie et aux médecins compétents en cancérologie.

Médicament nécessitant une surveillance particulière pendant le traitement

Effets indésirables

Toxicité Fréquence Grade Surveillance/Prévention
Hématologique
Neutropénie, Leucopénie, Anémie, Thrombocytopénie TRES FREQUENT 1 à 4

La neutropénie est l’un des effets indésirables le plus fréquemment rapporté. Surveillance NFS régulière. Adaptation posologique ou arrêt du traitement possible. Adaptation posologique en cas de neutropénie sévère avec PNN < 1 G/L. Délai médian de survenue 29-33 jours et délai médian de résolution : 11 à 15 jours

Infections
Infections TRES FREQUENT 1 à 3

Mesures d’hygiène (contact avec des personnes malades à éviter, lavage des mains). Surveillance des signes d’alertes, notamment fièvre et frissons : consultation médicale si T° > 38,5°C. Prescription d’une antibiothérapie en prophylaxie possible. Surveillance NFS régulière. Automédication par paracétamol à éviter.

Gastro-Intestinale
Diarrhées TRES FREQUENT 1 à 3

La diarrhée est l’effet indésirable le plus fréquent. Alimentation pauvre en fibre avec féculents, carotte, banane et éviter fruit et légumes crus, laitage, café et alcool. Hydratation abondante. Prescription possible de traitements anti-diarrhéiques (lopéramide). Incidence plus élevée le 1er mois de traitement avec un délai médian d’apparition de 6-8 jours. Adaptation posologique possible.

Nausées, vomissements FREQUENT 1 à 3

Fragmenter les repas en plusieurs prises légères, privilégier les aliments liquides et froids et éviter les aliments gras, frits et épicés. Prescription possible de traitements antiémétiques.

Dysgueusie TRES FREQUENT 1 à 2

Alimentation tiède ou froid, ustensile de cuisine métallique à éviter.

Cutanée
Alopécie TRES FREQUENT 1 à 2

Perte de quelques cheveux, voire des plaques de cheveux (pas d’alopécie totale)

Rash, Prurit, Sécheresse cutanée TRES FREQUENT 1 à 3

Utilisation d’un savon doux et d’un agent hydratant, séchage par tamponnement. Exposition au soleil à éviter et utilisation d’un écran total.

Oculaire
Augmentation de la sécrétion lacrymale FREQUENT 1 à 3
Général
Perte d'appétit TRES FREQUENT 1 à 3

Repas fractionnés en plusieurs prises de petite quantité.

Fatigue TRES FREQUENT 1 à 3

Activités indispensables et celles qui procurent un bien-être à privilégier, activité sportive adaptée et régulière à encourager.

Sensation vertigineuse TRES FREQUENT 1 à 3

Se mettre debout doucement.

Cardio-vasculaire
Évènements thrombo-emboliques FREQUENT 1 à 4

Surveillance des signes d’alertes : apparition brutale de dyspnée ; membre chaud, douloureux ou rouge.

Hépatique
Hépatite, Anomalies du bilan hépatique TRES FREQUENT 1 à 4

Surveillance par un bilan hépatique régulier. Adaptation posologique en cas d’élévation de grade 3 ou 4 (délai médian de survenue 57-185 jours).

Pour toute information complémentaire concernant les effets indésirables et leur gestion, consulter les « recommandations sur la prévention et la gestion des effets indésirables des anticancéreux par voie orale » de l’Institut National du Cancer

Populations particulières et recommandations

Insuffisance hépatique : métabolisation hépatique importante. Aucune adaptation de la posologie en cas d’insuffisance hépatique légère à modérée. Adaptation de la posologie en cas d’insuffisance hépatique sévère (il est recommandé de diminuer la fréquence de prise à une fois par jour).

Insuffisance rénale : élimination rénale mineure. Aucune adaptation de la posologie en cas d’insuffisance rénale légère  à modérée. En l’absence de donnée, prudence en cas d’insuffisance rénale sévère.

Patients âgés : aucune adaptation posologique

Bilan biologique

NFS et plaquettes, ASAT, ALAT, créatinine (toutes les deux semaines pendant les deux premiers mois, puis tous les mois pendant les deux mois suivants et selon les indications cliniques)

Grossesse et allaitement

Contraception obligatoire chez les femmes pendant le traitement et 3 semaines après. En l’absence de données sur l’interaction abemaciclib/contraception hormonale, recommander une contraception mécanique. Allaitement contre-indiqué.

Surveillance clinique

Diarrhées (85% des patients), fièvre , évènements thrombo-emboliques

Annexe M5: Métabolismes et transporteurs

3A4/5 P-gp BCRP OCT2 MATE1 MATE2
Substrat
Inducteur
Inhibiteur
Voie métabolique majeure / inhibiteur-inducteur puissant
Voie métabolique mineure / inhibiteur-inducteur modéré

Interactions médicamenteuses majeures

Avec les inhibiteurs puissants du CYP 3A4 : Augmentation des concentrations plasmatiques pouvant majorer les effets indésirables

Antihypertenseurs et antiarythmiques : amiodarone, diltiazem, verapamil

Antifongiques azolés : fluconazole, kétoconazole,  voriconazole, etc.

Antibiotiques macrolides : clarithromycine, télithromycine, etc. (sauf spiramycine)

Antirétroviraux inhibiteurs de protéase : indinavir, ritonavir, lopinavir/ritonavir, saquinavir, télaprévir, nelfinavir, bocéprévir, etc.

Autre: cimétidine

Conseil(s) :

Association déconseillée. Exposition plasmatique multipliée par 3 voir 4 avec la clarithromycine. Adaptation posologique en cas d’association (de 150mg x2/jour à 100mg x2/ jour, de  100mg x2/jour à 50mg x2/ jour ou de 50mg x2/jour à 50mgx1/ jour)

Avec les inducteurs puissants du CYP 3A4 : Diminution des concentrations plasmatiques pouvant amener à un risque d’échec thérapeutique

Antiépileptiques : carbamazépine, oxcarbazépine, phénytoïne, fosphénytoïne, phénobarbital, primidone Antibiotiques : rifampicine, rifabutine Autres : efavirenz, bosentan, dexaméthasone

Conseil(s) :

Association déconseillée. Exposition diminuée de 95% avec la rifampicine. Surveillance clinique ou pharmacologique en cas d’association.

Avec les substrats des transporteurs rénaux OCT2, MATE1, MATE2-K : Augmentation des concentrations plasmatiques pouvant majorer les effets indésirables des substrats  

Metformine

Conseil(s) :

Association non cliniquement significative. Exposition de la metformine augmentée de 37% avec l’abémaciclib. Surveillance clinique et/ou pharmacologique en cas d’association.

Avec les substrats de la P-Gp et de BRCP à marge thérapeutique étroite : Augmentation des concentrations plasmatiques pouvant majorer les effets indésirables des substrats

[P-gp] Cardiovasculaires : digoxine, amiodarone, rivaroxaban, dabigatran

[P-gp] Antirétroviraux : saquinavir, maraviroc

[P-gp] Immunodépresseurs : ciclosporine, tacrolimus, sirolimus, éverolimus

[P-gp] : loperamide, ondansetron

[BCRP] anticancéreux : methotrexate, mitoxantrone, imatinib, irinotecan, lapatinib, topotecan

[BCRP] : rosuvastatine, sulfasalazine

Conseil(s) :

Association à prendre en compte. Surveillance clinique et/ou pharmacologique en cas d’association.

Avec les inhibiteurs faibles et modérés du CYP 3A4 : Augmentation des concentrations plasmatiques de pouvant majorer les effets indésirables

Conseils :  Aucune adaptation de la posologie. Surveillance clinique et/ou pharmacologique en cas d’association.

Interactions avec la phytothérapie

Certaines plantes et ou aliments peuvent interagir avec ce traitement. Néanmoins, les niveaux d’interactions dépendront de l’exposition. La quantité consommée, la fréquence, une supplémentation dépassant l’usage culinaire habituel, devront être pris en compte.

Inhibiteur du 3A :

Jus de pamplemousse, jus d’orange amère (orange de Séville), Citron vert, Pomélo, Aloe Vera, Chardon Marie, Curcuma, Fenouil, Fenugrec, Fumeterre, Gattilier, Gingembre, Ginko biloba,  Grenade, Gui, Harpagophytum, Huanglian,  Lin, Mahonia, Menthe poivrée, Myrtille, Olivier, Orthosiphon, Passiflore, Poivre noire, Prêle,  levure de Riz rouge, Trèfle rouge

Inducteur du CYP 3A :

 Millepertuis, Ail, Aubépine, Echinacée, Kava Kava, Menthe verte, Sauge