Fiche mise à jour le 13 octobre 2019

Pomalidomide – IMNOVID®

Présentation


Classification médicamenteuseDosagePhotographies
Cytotoxique et immunomodulateur1 mg, 2 mg, 3 mg, 4 mg 

Indications AMM


D’autres indications hors AMM peuvent parfois être proposées.

Posologie - Mode d'administration


1 prise par jour, à heure fixe, pendant ou en dehors d’un repas
J1 à J21, reprise à J29

Conditions de prescription et délivrance


Pomalidomide doit être prescrit et délivré conformément au Programme de prévention de la Grossesse du Pomalidomide.
 Pour tous les patients
> La première prescription nécessite d’informer le patient des effets indésirables, risques et contraintes spécifiques provoqués par ce médicament et de recueillir son accord de soins signé. Cet accord de soins doit être conservé dans un carnet patient et présenté lors de toute dispensation.
Pour les femmes en âge de procréer
> Test de grossesse toutes les 4 semaines et jusqu’à 4 semaines après l’arrêt
> Prescription limitée à 1 mois de traitement, et seulement si le test de grossesse réalisé dans 3 jours qui précèdent est négatif
> Délivrance du traitement dans les 7 jours suivant la prescription et après vérification de la date et du résultat du dernier test de grossesse (réalisé 3 jours avant la prescription)
 

Effets indésirables


ToxicitéFréquenceGradeSurveillance / Prévention
Gastro-intestinale
Nausées VomissementsTrès fréquent1-4

Surveillance de la perte de poids. Alimentation i) fragmentée en plusieurs repas légers, ii) liquide et froide et iii) moins grasse, sans friture ou épices. Prescription possible de traitements antiémétiques.

DiarrhéesTrès fréquent1-4

Alimentation pauvre en fibres avec féculents, carottes, bananes. Eviter les fruits et les légumes crus, laitages, café et alcool.  Hydratation abondante. Prescription possible de traitements anti-diarrhéiques.

ConstipationTrès fréquent1-4

Alimentation adaptée riche en fibres et hydratation abondante. Exercice physique régulier. Prescription possible de traitements laxatifs.

 

Générale
FatigueFréquent1-4

Activités indispensables et celles qui procurent un bien-être à privilégier, activité sportive adaptée et régulière à encourager

Pyrexie
Œdème périphérique
Fréquent1-4
Hématologique
Anémie, Neutropénie, Neutropénie fébrile, Thrombopénie Très fréquent à fréquent1-4

Surveillance NFS régulière (avant l’initiation puis 1 fois par semaine les 8 prmières semaines puis mensuelle)

Modification de dose ou interruption temporaire du traitement possible.

Transfusions et/ou facteurs de croissance possibles

Evènemements hémorragiques
EpistaxisFréquent 
Hémorragies gastro-intestinalesPeu fréquent 

Surveillance des patients à risques (anticoagulants, anti-aggrégant plaquettaires).

Interruption du traitement possible avant un geste invasif.

Anti-inflammatoires à éviter.

Infections
Pneumonie Sepsis Zona Très fréquent à fréquent1-4

Surveillance des signes d’alerte, notamment fièvre et frissons : consultation médicale à T°>38,5°C. Contact avec des personnes malades à éviter.

Réactivation de l’hépatite BFréquent 

Une sérologie VHB doit être déterminée avant l’instauration du traitement et une consultation chez un médecin spécialisé est recommandée si le résultat est positif. Surveillance rapprochée chez les patients ayant des antécédents d’infection

Neurologique
Neuropathie périphériqueFréquent1-4

Surveillance neurologique régulière. Adaptation posologique, interruption ou arrêt de traitement.

Diminution du niveau de conscience
Etourdissements
Vertiges
Fréquent1-4

Eviter l’association avec des médicaments susceptibles de provoquer des étourdissements et des confusions.

Tremblements
Hémorragie intracrânienne
Fréquent1-4
Cardio-vasculaire
Accidents thromboemboliques veineux (thrombose veineuse profonde, embolie pulmonaire)Fréquent 
  • Surveillance des signes cliniques  (essoufflement, douleurs thoraciques, œdème) régulière.
  • Thrombo-prophylaxie recommandée, surtout en cas de facteurs de risque (HBPM prophylaxie et maintien des AVK chez les patients déjà traités)
  • Facteurs de risque : association à la dexaméthasone, au melphalan, à la prednisone ou à un agent stimulant l’érythropoïèse, Hb>12g/dl, antécédents de thrombose, vasculaires, d’AV, diabète…
  • En cas de thrombose : interruption temporaire du traitement et adaptation posologique
Infarctus du myocarde - accidents vasculaires cérébraux  

Surveillance des patients présentant des facteurs de risques connus d’IDM (tabagisme, hypertension, hyperlipidémie)

Cardiaque
Insuffisance cardiaque Fibrillation auriculaire Infarctus du myocarde Fréquent 

Surveillance régulière, en particulier des patients présentant des antécédents ou des facteurs de risque cardiaque

Réactions allergiques et cutanées
Eruption cutanée, pruritFréquent 

Utilisation d’un savon doux et d’un agent hydratant, séchage par tamponnement. Exposition au soleil à éviter et utilisation d’un écran total

Prescription possible d’un antihistaminique

Réaction médicamenteuse avec éosinophilie et symptômes systémiques (DRESS) Syndrome de Lyell Syndrome de Stevens-Johnson Fréquence indeterminée 

Interrompre le traitement

Arrêt définitif en cas d’angioedème

Respiratoire
Dyspnée, toux, Embolie pulmonaire, pneumopathie interstitielle...Fréquent 

Surveillance toux et dyspnée, consultation médicale si majoration des symptômes

Arrêt du traitement

Métabolisme et Nutrition
Diminution de l’appétitTrès fréquent 
Hyperkaliémie, hyponatrémie, hyperuricémieFréquent1-4
Syndrome de lyse tumorale 

Surveillance accrue chez les patients présentant une masse tumorale élevée en début e traitement.

Musculo-squelettiques
Douleurs osseuses, spasmes musculairesTrès fréquent1-4
Rénale et urinaire
Insuffisance rénale Rétention urinaireFréquent 
Tératogénicité
Effets tératogènes 

Effet tératogène attendu

Programme de prévention de la grossesse : conditions à remplir par tous les patients, hommes et femmes

Contraception efficace obligatoire pour les hommes (passage dans le sperme)  et les femmes sous traitement (jusqu’à 4 semaines après le traitement)

Populations particulières et recommandations


Bilan biologique
Surveillance NFS régulière (initiation, hebdomadaire les 8 premières semaines puis mensuelle)
Grossesse et allaitement
Contraception obligatoire chez les femmes et les hommes pendant le traitement, 4 semaines avant et 4 semaines après l'arrêt. Allaitement contre-indiqué

Métabolisme et transporteurs


1A22A62B62C82C92C192D62E13A4/5P-gpBCRPUGT1A1UGT1A9CNT1ENT1ENT2OCT1OCT2MATE1MATE2CE.
substrat mineure mineure mineure mineure mineure
 Voie métabolique majeure / inhibiteur-inducteur puissant
 Voie métabolique mineure / inhibiteur-inducteur modéré

Interactions médicamenteuses majeures


Avec les inhibiteurs puissants du CYP1A2 : augmentation des concentrations plasmatiques pouvant majorer les effets indésirables

Antibiotiques fluoroquinolones : ciprofloxacine, norfloxacine, énoxacine, ofloxacine, péfloxacine

Antidépresseur :  fluvoxamine

Conseil(s) :

Réduire la dose de pomalidomide de 50%

Avec les inhibiteurs puissants du CYP3A4/5 : augmentation des concentrations plasmatiques pouvant majorer les effets indésirables

Antihypertenseurs et antiarythmiques : amiodarone, diltiazem, verapamil

Antifongiques azolés : fluconazole, kétoconazole, voriconazole …

Antibiotiques macrolides : érythromycine, clarithromycine, télithromycine … (sauf spiramycine)

Antirétroviraux inhibiteurs de protéase : indicanvir, ritonavir, lopinavir/ritonavir, saquinavir, télaprévir, nelfinavir, bocéprévir…

Autres : cimétidine

Conseil(s) :

Surveillance accrue

Avec les médicaments thrombogènes : augmentation du risque thromboembolique de certains médicaments.

Médicaments pouvant induire un risque thrombogène : agent stimulant l’érythropoïèse, pilule oestroprogestative

Conseil(s) :

Utiliser avec précaution.

Avec d’autres médicaments

Anti-vitamine K

Conseil(s) :

En cas d’association avec la dexaméthasone (inducteur enzymatique), surveillance de l’INR

Interactions avec la phytothérapie


Certaines plantes et ou aliments peuvent interagir avec ce traitement. Néanmoins, les niveaux d’interactions dépendront de l’exposition. La quantité consommée, la fréquence, une supplémentation dépassant l’usage culinaire habituel, devront être pris en compte.