Fiche mise à jour le 29 avril 2020

Brigatinib ALUNBRIG®

Présentation


Classification médicamenteuseDosagePhotographies
Thérapie ciblée : Inhibiteur de kinases ALK, ROS1, et IGF-1R 90 mg, 180 mg 

Indications AMM


Cancer Bronchique Non à Petites Cellules (CBNPC) avancé

D’autres indications hors-AMM peuvent parfois être proposées.

Posologie - Mode d'administration


Une prise par jour, à heure fixe, pendant ou en dehors d'un repas
En continu J1-J28

Conditions de prescription et délivrance


Effets indésirables


ToxicitéFréquenceGradeSurveillance / Prévention
PULMONAIRE
Toux, dyspnéeTrès fréquent3-4

Survient le plus souvent en début de traitement (première semaine). Consultation médicale si majoration des symptômes

Pneumopathie inflammatoireFréquent3-4
HEMATOLOGIQUES
Neutropénie, thrombopénie, anémieTrès fréquent 

Surveillance NFS régulière.
Arrêt du traitement si PNN ≤ 1G/L ou plaquettes ≤ 50G/L ou hémoglobine ≤ 8g/dL

OPHTALMOLOGIQUES
Troubles visuelsTrès fréquent 

Consultation ophtalmologiste si troubles persistants

CARDIOVASCULAIRE
HypertensionTrès fréquent3-4

Mesure quotidienne de la tension après 20 min de repos
Mesure hebdomadaire puis mensuel au-delà du 1er mois.
Consultation médicale si

  • PAS > 140 ou PAD > 90 après plusieurs mesures répétées
  • PAS > 160 ou PAD > 100
  • hypertension symptomatique

Prescription d’un antihypertenseur possible.
Adaptation posologique ou arrêt du traitement possible

BradycardieFréquent3-4

Surveillance régulière de la fréquence cardiaque.

GASTRO-INTESTINALE
Gastro-intestinale et hépato-biliaireTrès fréquent 

Alimentation adaptée.

DiarrhéesTrès fréquent 

Alimentation pauvre en fibre avec féculents, carotte, banane et éviter fruit et légumes crus, laitage, café et alcool.
Hydratation abondante.
Prescription possible de traitements anti-diarrhéiques.

ConstipationTrès fréquent 

Alimentation adaptée riche en fibres et hydratation abondante.
Exercice physique régulier.
Prescription possible de traitements laxatifs.

VomissementsTrès fréquent 

Surveillance de la perte de poids.
Alimentation i) fragmentée en plusieurs repas légers, ii) liquide et froide et iii) moins grasse, sans friture ou épices.
Prescription possible de traitements antiémétiques.

StomatiteTrès fréquent 

Alimentation adaptée en évitant les aliments acides, qui collent et très salés. En prévention, utilisation d’une brosse à dent souple, d’un bain de bouche avec bicarbonate de sodium sans adjonction d’autres produits et éviter les bains de bouches avec menthol. En curatif, prescription possible de bains de bouche avec bicarbonate et  antifongique, et de topiques anesthésiants

HEPATIQUE
Augmentation du taux de lipase, amylase
Augmentation du taux d’ASAT/ALAT, phosphatase alcaline
Très fréquent1- 4

Surveillance de la fonction hépatique et pancréatique régulière

METABOLISME
Hyperglycémie
Hypo-kaliémie, -magnésémie, -natrémie hypercalcémie
Très fréquent 

Surveillance de la glycémie à jeun avant l’initiation puis régulièrement. Prescription possible d’un antidiabétique.

CUTANEE
Eruption cutanée, pruritTrès fréquent 

Utilisation d’un savon doux et d’un agent hydratant, séchage par tamponnement.

PhotosensibilisationFréquent 

Exposition au soleil à éviter et utilisation d’un écran total

AUTRES
Insomnie Céphalées Très fréquent 

Prescription possible d’antalgiques.

Myalgies, arthralgies, augmentation des CPKTrès fréquent 

Surveillance de l’apparition de douleur ou faiblesse musculaire. Dosage régulier du taux des CPK.

FatigueTrès fréquent 

Activités indispensables et celles qui procurent un bien-être à privilégier, activité sportive adaptée et régulière à encourager

Populations particulières et recommandations


Bilan biologique
NFS, plaquettes + bilans hépatiques, rénal, pancréatique, glycémique réguliers + CPK
Grossesse et allaitement
Contraception obligatoire chez les hommes et les femmes pendant toute la durée du traitement et jusqu’à 4 mois après l’arrêt. Une contraception mécanique est obligatoire. Allaitement contre-indiqué.

Métabolisme et transporteurs


2C83A4/5P-gpBCRPOCT1MATE1MATE2
substratmajeuremajeuremineuremineure
inducteurmineuremineuremineuremineuremineuremineure
 Voie métabolique majeure / inhibiteur-inducteur puissant
 Voie métabolique mineure / inhibiteur-inducteur modéré

Interactions médicamenteuses majeures


EFFETS DES AUTRES MÉDICAMENTS SUR LE BRIGATINIB

Avec les inhibiteurs puissants du CYP3A4 : Augmentation des concentrations plasmatiques pouvant majorer les effets indésirables

Antihypertenseurs et antiarythmiques : amiodarone, diltiazem, verapamil
Antifongiques azolés : fluconazole, kétoconazole, voriconazole, etc.
Antibiotiques macrolides : clarithromycine, télithromycine, etc. (sauf spiramycine)
Antirétroviraux inhibiteurs de protéase : ritonavir, lopinavir/ritonavir, etc.
Autres: Cimétidine

Conseil(s) :

Association déconseillée. Exposition plasmatique multipliée par 2 avec l’itraconazole. Adaptation posologique en cas d’association (dose réduite de 50%) . Après l’arrêt de l’inhibiteur du CYP3A, reprendre par palier le traitement par brigatinib. Surveillance clinique et/ou pharmacologique.

Avec les inhibiteurs modérés du CYP3A4 : Augmentation des concentrations plasmatiques pouvant majorer les effets indésirables

Inhibiteurs modérés du 3A4

Conseil(s) :

Surveillance clinique et/ou pharmacologique en cas d’association.

Avec les inhibiteurs du CYP2C8 : Augmentation des concentrations plasmatiques pouvant majorer les effets indésirables

Hypolipémiants : gemfibrozil.
Anti-asthmatiques : montelukast
Antibiotiques : triméthoprime

Conseil(s) :

Association à prendre en compte. Surveillance clinique et/ou pharmacologique en cas d’association

Avec les inhibiteurs de la P-gp et de la BCRP

amiodarone, diltiazem, verapamil, propranolol, ciclosporine, tacrolimus, fluconazole, kétoconazole, itraconazole, fluoxétine, paroxétine, sertraline, atorvastatine, tamoxifène

Conseil(s) :

Association non cliniquement significative. Prudence en cas d’association.

Avec les inducteurs du CYP3A : Diminution des concentrations plasmatiques pouvant amener à un risque d’échec thérapeutique

Antiépileptiques : carbamazépine, oxcarbazépine, phénytoïne, fosphénytoïne, phénobarbital, primidone
Antibiotiques : rifampicine, rifabutine
Autres : efavirenz, bosentan, dexamethasone (usage systémique)

Conseil(s) :

Association déconseillée. Exposition diminuée de 80% avec la rifampicine. Surveillance clinique et/ou pharmacologique en cas d’association.

EFFETS DU BRIGATINIB SUR D’AUTRES MÉDICAMENTS

Avec les substrats du CYP3A4 : Diminution des concentrations plasmatiques des substrats, pouvant amener à un risque d’échec thérapeutique

Antihypertenseurs et antiarythmiques : amiodarone, diltiazem, verapamil
AVK : warfarine, fluindione, acenocoumarol
Immunosuppresseurs : ciclosporine, tacrolimus, sirolimus, éverolimus
Antirétroviraux : atazanavir, darunavir, efavirenz, etravirine, fosamprenavir, nelfinavir, nevirapine, ritonavir, saquinavir
Autres : carbamazepine, clozapine, alprazolam, amitriptiptyline, colchicine, cortisol, fentanyl, méthadone, prasugrel, ticagrelor, simvastatine

Conseil(s) :

Association déconseillée avec les médicaments à marge thérapeutique étroite.

Avec les substrats des transporteurs P-gp, BCRP, OCT1, MATE1 et MATE2K : Augmentation des concentrations plasmatiques des substrats pouvant majorer leurs effets indésirables

[BCRP] anticancéreux : methotrexate, mitoxantrone, imatinib, irinotecan, lapatinib, topotecan
[BCRP] rosuvastatine, sulfasalazine
[P-gp] Cardiovasculaires : digoxine, amiodarone, rivaroxaban, dabigatran
[P-gp] Antirétroviraux : saquinavir, maraviroc
[P-gp] Immunodépresseurs : ciclosporine, tacrolimus, sirolimus, éverolimus
[P-gp] Loperamide, ondansetron
[OCT1] metformine

Conseil(s) :

Association déconseillée avec les médicaments à marge thérapeutique étroite

Interactions avec la phytothérapie


Certaines plantes et ou aliments peuvent interagir avec ce traitement. Néanmoins, les niveaux d’interactions dépendront de l’exposition. La quantité consommée, la fréquence, une supplémentation dépassant l’usage culinaire habituel, devront être pris en compte.

Pouvant majorer une hypertension :Ginkgo Biloba, Orange de Séville, Petit Houx, Réglisse, Yohimbe

Inhibiteurs CYP3A4 : jus de pamplemousse, jus d’orange amère (orange de Séville), Citron vert, Pomélo, Aloe Vera, Chardon Marie, Curcuma, Fenouil, Fenugrec, Fumeterre, Gattilier, Gingembre, Ginko biloba, Ginseng, Grenade, Gui, Harpagophytum, Huanglian,  Lin, Mahonia, Menthe poivrée, Myrtille, Olivier, Orthosiphon, Passiflore, Poivre noire, Prêle,  levure de Riz rouge, Trèfle rouge

Inducteurs CYP3A4 : Millepertuis, Ail, Aubépine, Echinacée, Kava Kava, Menthe verte, Sauge