Fiche mise à jour le 8 juillet 2019

Anagrelide – XAGRID®

Présentation


Classification médicamenteuseDosagePhotographies
Inhibiteur de l’AMP cyclique phosphodiestérase III : inhibiteur sélectif de la maturation des plaquettes avec retard au stade mégacaryocytes après 7 à 14 jours de traitement0,5 mg 

Indications AMM


Patient à risque de thrombocytémie essentielle est défini par un ou plusieurs des critères suivants :

D’autres indications hors AMM peuvent parfois être proposées.

Posologie - Mode d'administration


au moins 2 prises par jour, à heure fixe, pendant ou en dehors d'un repas
En continu

Conditions de prescription et délivrance


Effets indésirables


ToxicitéFréquenceGradeSurveillance / Prévention
Gastro-intestinale
Diarrhée
Douleurs abdominales
Fréquent 

Alimentation pauvre en fibre avec féculents, carotte, banane et éviter fruit et légumes crus, laitage, café et alcool.
Hydratation abondante.
Prescription possible de traitements anti-diarrhéiques.

 

 

Nausées, vomissementsFréquent 

Surveillance de la perte de poids.
Alimentation i) fragmentée en plusieurs repas légers, ii) liquide et froide et iii) moins grasse, sans friture ou épices.
Prescription possible de traitements antiémétiques à prendre 1 heure avant l’anagrélide.

hématologique
Anémie, ThrombopénieFréquent 

Surveillance de la NFS régulière : hebdomadaire
Arrêt du traitement si plaquettes ≤ 50 G/L, ou hémoglobine ≤ 8 g/dL. En cas d’arrêt du traitement, prévenir le patient de la remontée de ses plaquettes en 10 à 14 jours

Hémorragie, épistaxisPeu fréquent 

Surveillance des patients à risques (anticoagulants, anti-agrégants plaquettaires).
Interruption du traitement avant un geste invasif.
Anti-inflammatoires à éviter.

CARDIO VASCULAIRE
Tachycardie, palpitationsFréquent 

Surveillance ECG et clinique

Torsades de pointeFréquence indeterminée 

Adaptation posologique ou arrêt de traitement.

Insuffisance cardiaque
Allongement du QT
Peu fréquent 

Facteurs de risque : syndrome du QT long congénital, antécédents connus de syndrome du QT long acquis, prise concomitante d’un médicament susceptible d’allonger l’intervalle QTc et hypokaliémie

Hypotension Rare 
GENERAL
Oedèmes périphériquesFréquent 

Surveillance de la prise de poids. Habits adaptés avec vêtements, chaussettes et chaussures non serrés. Prescription possible de diurétiques

Fatigue avec myalgies et arthralgiesFréquent 

Activités indispensables et celles qui procurent un bien-être à privilégier, activité sportive adaptée et régulière à encourager

SYSTEME NERVEUX
Vertiges
Somnolences
Fréquent 

Vigilance

Céphalées Très fréquent 

Prescription d’antalgiques possible.
Eviter l’aspirine ou les AINS notamment en automédication

CUTANEE
Eruption cutanéeFréquent 

Utilisation d’un savon doux et d’un agent hydratant, séchage par tamponnement.
Exposition au soleil à éviter et utilisation d’un écran total
Prescription possible d’antibiotiques ou de corticoïdes topiques, prescription possible de cycline, d’antihistaminique ou de corticoïde par voie orale

Populations particulières et recommandations


Bilan biologique
NFS plaquettes : NFS, plaquettes tous les deux jours pendant la première semaine de traitement, puis hebdomadaire jusqu’à ce qu’une posologie stable d’entretien soit atteinte. Surveillance hépatique, rénale et du ionogramme réguliers
Grossesse et allaitement
Contraception obligatoire chez les femmes pendant le traitement.
Allaitement contre-indiqué

Métabolisme et transporteurs


1A22A62B62C82C92C192D62E13A4/5P-gpBCRPUGT1A1UGT1A9CNT1ENT1ENT2OCT2MATE1
substrat majeure
inhibiteur mineure
 Voie métabolique majeure / inhibiteur-inducteur puissant
 Voie métabolique mineure / inhibiteur-inducteur modéré

Interactions médicamenteuses majeures


Avec les inhibiteurs du CYP 1A2 : augmentation des concentrations plasmatiques de l’anagrélide pouvant amener à un risque d’échec thérapeutique

fluvoxamine
ciprofloxacine, norfloxacine, erythromycine, olanzapine, propranolol, ritonavir

Conseil(s) :

Association déconseillée. Surveillance clinique et pharmacologique en cas d’association

Avec les inducteurs du CYP 1A2 : diminution des concentrations plasmatiques de l’anagrélide pouvant majorer les effets indésirables ou amener à un risque d’échec thérapeutique

Tabac, oméprazole, phenobarbital, rifampicine

Conseil(s) :

Association déconseillée. Surveillance clinique ou pharmacologique en cas d’association

Avec d’autres médicaments inhibant ou modifiant la fonction plaquettaire

Acide acétylsalicylique

Conseil(s) :

Association déconseillée. majoration des effets antiplaquettaires de l’aspirine même à faible dose (75 mg x1/jour). Risque d’hémorragies sévères. Risque majoré chez les patients ayant un profil de risque hémorragique élevé.

Clopidogrel, prasugrel, ticagrélor, ticlopidine, dipyridamole, flurbiprofène
Anti-inflammatoires non stéroïdiens

Conseil(s) :

Association déconseillée. Risque d’hémorragies sévères. Risque majoré chez les patients ayant un profil de risque hémorragique élevé.

Avec d’autres inhibiteurs de la PDE III : addition des effets pharmacologiques pouvant majorer les effets indésirables.

Milrinone, enorimone

Conseil(s) :

Médicaments indiqués en cas d’insuffisance cardiaque aigue, prescriptions de courte durée. Association non recommandée.

Avec les substrats du CYP 1A2 : augmentation des concentrations plasmatiques des substrats, pouvant majorer les effets indésirables.

Clozapine, mélatonine, propranolol, théophylline, verapamil, zolpidem

Conseil(s) :

Prudence en cas d’association.

Avec les médicaments allongeant l’intervalle QT : risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de torsades de pointes.

Médicaments hypokaliémiants: diurétiques hypokaliémiants, laxatifs stimulants, corticoïdes, amphotéricine B

Antiarythmiques : quinidine, amiodarone, sotalol, flécaïnide, propafénone, etc

Antihistaminiques H1

Anti-infectieux : cotrimoxazole, erythromycine, kétoconazole, itraconazole, miconazole, moxifloxacine,etc

Neuroleptiques : amilsupride, chlorpromazine, clozapine,cyamémazine, halopéridol, lévopromazine, loxapine, olanzapine, rispéridone, sulpiride, tiapride, etc

Autres : antidépresseurs imipraminiques, citalopram, lithium, torémifène, etc

Conseil(s) :

Association à prendre en compte. Surveillance clinique et électrocardiographique pendant l’association [thesaurus ANSM].

Interactions avec la phytothérapie


Certaines plantes et ou aliments peuvent interagir avec ce traitement. Néanmoins, les niveaux d’interactions dé-pendront de l’exposition. La quantité consommée, la fréquence, une supplémentation dépassant l’usage culinaire habituel, devront être pris en compte. L’intensité de l’interaction peut être évaluée sur site thériaque (Hedrine): http://www.theriaque.org/apps/recherche/rch_phyto.php