Fiche mise à jour le 26 février 2019

Vinorelbine – NAVELBINE®

Présentation


Classification médicamenteuseDosagePhotographies
Cytotoxique : vinca-alcaloïde, poison du fuseauCapsules molles
20 mg
30 mg
 

Indications AMM


D’autres indications hors AMM peuvent parfois être proposées

Posologie - Mode d'administration


Une seule prise par semaine, à heure fixe, après un repas léger
J1 reprise à J8

Conditions de prescription et délivrance


Effets indésirables


ToxicitéFréquenceGradeSurveillance / Prévention
Digestive
Nausées, vomissementsTrès fréquent1-4

Surveillance de la perte de poids. Alimentation i) fragmentée en plusieurs repas légers, ii) liquide et froide et iii) moins grasse, sans friture ou épices. Traitement prophylactique antiémétique recommandé (sétrons)

DiarrhéesTrès fréquent1-4

Alimentation pauvre en fibres avec féculents, carotte, banane et éviter fruit et légumes crus, laitage, café et alcool. Hydratation abondante. Prescription possible de traitements anti-diarrhéiques

ConstipationTrès fréquent1-4

Alimentation adaptée riche en fibres et hydratation abondante. Exercice physique régulier. Prescription possible de traitements laxatifs

Hématologique
Neutropénie
Thrombopénie
Anémie
Très fréquent1 à 4

Contrôle hebdomadaire de la NFS la veille de la prise,

  • administration si PNN > 1500/mmet plaquettes > 100 000/mm3
  • sinon prise retardée jusqu’à normalisation
  • adaptation de la dose suivante si PNN < 500/mm3ou PNN plus d’une fois entre 500 et 1000/mm3
Infectieuse
Infections bactériennes, virales ou fongiquesTrès fréquent 

Surveillance des signes d’alertes.
Vaccination recommandée: grippe, pneumocoque
Contact avec des personnes malades à éviter.

Neurologique
Perte des réflexes ostéo-tendineuxTrès fréquent 

Cumulatif, réversible à l’arrêt du traitement

ParesthésiesTrès fréquent 

Cumulatif, réversible à l’arrêt du traitement

Cutanée
AlopécieTrès fréquent1 à 2
Etat général
AsthénieTrès fréquent 

Activités indispensables et celles qui procurent un bien-être à privilégier
Activité sportive adaptée et régulière à encourager

Populations particulières et recommandations


Bilan biologique
Surveillance NFS, plaquettes, bilan hépatique régulière
Grossesse et allaitement
Grossesse contre-indiquée. Contraception obligatoire pendant le traitement et 3 mois après.
Allaitement contre-indiqué.

Métabolisme et transporteurs


1A22A62B62C82C92C192D62E13A4/5P-gpBCRPUGT1A1UGT1A9CNT1ENT1ENT2OCT2MATE1
substrat majeure mineure
 Voie métabolique majeure / inhibiteur-inducteur puissant
 Voie métabolique mineure / inhibiteur-inducteur modéré

Interactions médicamenteuses majeures


EFFETS DES AUTRES MEDICAMENTS SUR LA VINORELBINE

Avec les inhibiteurs puissants du CYP 3A4 : Augmentation des concentrations plasmatiques pouvant majorer la toxicité (en particulier neurologique)

Antihypertenseurs et antiarythmiques : amiodarone, diltiazem, verapamil
Antifongiques azolés : fluconazole, kétoconazole, voriconazole, etc.
Antibiotiques macrolides : clarithromycine, télithromycine, etc. (sauf spiramycine)
Antirétroviraux inhibiteurs de protéase : indinavir, ritonavir, lopinavir/ritonavir, saquinavir, télaprévir, nelfinavir, bocéprévir, etc.
Autre: Cimétidine

Conseil(s) :

Association déconseillée : suivi clinique en cas d’association,
Diminution posologique ou interruption temporaire parfois nécessaire

Avec les inducteurs puissants du CYP 3A4 : Diminution des concentrations plasmatiques pouvant amener à un risque d’échec thérapeutique

Antiépileptiques : carbamazépine,oxcarbazépine, phénytoïne, fosphénytoïne, phénobarbital, primidone
Antibiotiques : rifampicine, rifabutine
Autres: Efavirenz, bosentan, dexamethasone (usage systémique)

Conseil(s) :

Association déconseillée : suivi clinique et pharmacologique recommandé en cas d’association,
Augmentation posologique parfois nécessaire

Avec les inhibiteurs/inducteurs des protéines de transport P-gp et BCRP : Altération de l’exposition et/ou de la distribution de la vinorelbine

Inhibiteurs : amiodarone, diltiazem, verapamil, propranolol, ciclosporine, tacrolimus, fluconazole, kétoconazole, itraconazole, fluoxétine, paroxétine, sertraline, atorvastatine, tamoxifène

Inducteurs : rifampicine, rifabutine, carbamazépine, névirapine

Conseil(s) :

Association à prendre en compte

Interaction avec les médicaments augmentant le pH gastrique : Diminution de l’absorption digestive pouvant amener à un risque d’échec thérapeutique

Anti-H2 : cimétidine, ranitidine
IPP : es/omeprazole, pantoprazole, lansoprazole
Pansements gastro-intestinaux

Conseil(s) :

Association à prendre en compte

EFFETS DE LA VINORELBINE SUR LES AUTRES MEDICAMENTS

Interaction avec d’autres médicaments à marge thérapeutique étroite : Effets additifs ou augmentation des concentrations plasmatiques des substrats pouvant majorer les effets indésirables

 AVK : warfarine, fluindione, acénocoumarol

Conseil(s) :

Association déconseillée : surveillance régulière de l’INR pour les AVK. Surveillance des signes de surdosage et de toxicité. Adaptation posologique si besoin.

 

Immunosuppresseurs : ciclosporine, tacrolimus, sirolimus, évérolimus

Conseil(s) :

Association à prendre en compte:Risque d’immunosuppression excessive

Autres médicaments avec une toxicité médullaire

Conseil(s) :

Association à prendre en compte: Risque d’aggravation des effets indésirables myélosuppresseurs

Mitomycine C

Conseil(s) :

Risque de majoration de la toxicité pulmonaire des deux médicaments

Avec les vaccins 

  • contre la fièvre jaune

 

  • Vaccins vivants atténués
Conseil(s) :

 

Association contre-indiquée: risque de maladie vaccinale généralisée mortelle

Association déconseillée: prescription d’un vaccin inactivé lorsqu’il existe

Interactions avec la phytothérapie


Certaines plantes et ou aliments peuvent interagir avec ce traitement. Néanmoins, les niveaux d’interactions dépendront de l’exposition. La quantité consommée, la fréquence, une supplémentation dépassant l’usage culinaire habituel, devront être pris en compte. L’intensité de l’interaction peut être évaluée sur site thériaque (Hedrine): http://www.theriaque.org/apps/recherche/rch_phyto.php

Inhibiteur du CYP 3A4 : jus de pamplemousse, jus d’orange amère (orange de Séville), Citron vert, Pomélo, Aloe Vera, Chardon Marie, Curcuma, Fenouil, Fenugrec, Fumeterre, Gattilier, Gingembre, Ginko biloba, Ginseng, Grenade, Gui, Harpagophytum, Huanglian, Lin, Mahonia, Menthe poivrée, Myrtille, Olivier, Orthosiphon, Passiflore, Poivre noire, Prêle, levure de Riz rouge, Trèfle rouge

Inducteur du CYP 3A4 : Millepertuis, Ail, Aubépine, Echinacée, Kava Kava, Menthe verte, Sauge

Pouvant favoriser une immunodépression : Olivier