Fiche mise à jour le 8 novembre 2018

Trametinib – MEKINIST®

Présentation


Classification médicamenteuseDosagePhotographies
Thérapie ciblée : inhibiteur de kinases MEK 1/20,5 mg
2 mg
 

Indications AMM


D’autres indications hors AMM peuvent parfois être proposées

*dabrafénib : inhibiteur sérine thréonine kinase BRAF

Posologie - Mode d'administration


1 prise par 24h, 1h avant ou 2h après le repas
En continu

Conditions de prescription et délivrance


Effets indésirables


ToxicitéFréquenceGradeSurveillance / Prévention
Digestive
Nausées et vomissementsTrès fréquent 

Surveillance de la perte de poids.
Alimentation 1) fragmentée en plusieurs repas légers, 2) liquide et froide et 3) moins grasse, sans friture ou épices. Prescription possible de traitements antiémétiques.

DiarrhéesTrès fréquent 

Alimentation pauvre en fibre avec féculents, carotte, banane et éviter fruit et légumes crus, laitage, café et alcool. Hydratation abondante. Prescription possible de traitements anti-diarrhéiques. Arrêt du traitement si ≥ 4 selles / jour.

Constipation – Douleur abdominaleTrès fréquent 

Alimentation adaptée riche en fibres et hydratation abondante. Exercice physique régulier. Prescription possible de traitements laxatifs.

Sécheresse buccale – stomatiteFréquent 

Alimentation adaptée en évitant les aliments acides, qui collent et très salés. En prévention, utilisation d’une brosse à dent souple, d’un bain de bouche avec bicarbonate de sodium sans adjonction d’autres produits et éviter les bains de bouches avec menthol. En curatif, prescription possible de bains de bouche avec bicarbonate et  antifongique, et de topiques anesthésiants

Hématologique en monothérapie ou association
Neutropénie
Thrombopénie (si association)
Anémie
Fréquent 

Surveillance de la NFS régulière.

Arrêt du traitement si PNN ≤ 1G/L, ou plaquettes ≤ 50 G/L, ou hémoglobine ≤ 8 g/dL

Oculaire
Vision floue, perte de l’acuité visuelle, œdème périorbitaireFréquent 

Un suivi ophtalmologiste est impératif. Evaluation ophtalmologique rapide en cas de symptômes (diminution de la vision centrale,  vision floue, perte de l’acuité visuelle). En cas de décollement de la rétine, adaptation de la posologie du tramétinib. En cas d’occlusion de la veine rétinienne, arrêt définitif du traitement recommandé.

Musculo-squelettique
Arthralgie
myalgie, douleur des extrémités
Très fréquent (surtout si association) 

Prescription possible d’antalgiques

Spasme musculaireFréquent 

Prescription possible d’antalgiques

Affections générales
FièvreTrès fréquent 

Adaptation de la posologie du dabrafénib en cas de fièvre > 38,5°C. Aucune adaptation du tramétinib.

Œdèmes périphériquesTrès fréquent 

Surveillance de la prise de poids, habits adaptés avec vêtements, chaussettes et chaussures non serrées. Prescription possible de diurétiques. Élévation mécanique des pieds.

FatigueFréquent 

Activités indispensables et celles qui procurent un bien-être à privilégier, activité sportive adaptée et régulière à encourager

Syndrome pseudo-grippalFréquent 
Affection de la peau et du tissu sous-cutané
Sécheresse cutanée – prurit – dermatite acnéiforme, alopécieTrès fréquent 

Utilisation d’un savon doux et d’un agent hydratant, séchage par tamponnement. Exposition au soleil à éviter et utilisation d’un écran total. Prescription possible d’antibiotiques ou de corticoïdes topiques, prescription possible de cycline, d’antihistaminique ou de corticoïde par voie orale

Erythème – kératose actinique – gerçures – syndrome main piedFréquent 

Utilisation d’un agent hydratant et/ou de crèmes cicatrisantes sur les mains et pieds. Prescription possible de crèmes kératolytiques à l’urée ou à l’acide salicylique dans les formes hyperkératosiques. Prescription possible de dermocorticoïdes dans les formes inflammatoires. Utilisation possible de semelles orthopédiques +/- orthèses siliconées

Sueur nocturne – hyperhidroseFréquent (surtout si association) 
PanniculiteFréquent (surtout si association) 
Cardio-vasculaire
Réduction de la fraction d’éjection ventriculaire gauche (FEVG), dysfonction ventriculaire gauche, bradycardieFréquent 

Surveillance à l’initiation du traitement, 1 mois après puis tous les 3 mois. Prudence chez les patients ayant une altération connue de la FEVG. Arrêt du traitement chez les patients présentant une diminution absolue > 10 % et asymptomatique de la FEVG par rapport à la valeur initiale.

Hypertension artérielleTrès fréquent 

Mesure quotidienne de la tension après 20 min de repos. Mesure hebdomadaire puis mensuel au-delà du 1er mois. Consultation médicale si PAS > 140 ou PAD > 90 après plusieurs mesures répétées ou PAS > 160 ou PAD > 100 ou hypertension symptomatique. Prescription d’un antihypertenseur possible. Adaptation posologique ou arrêt du traitement possible.

HémorragiesTrès fréquent 

Surveillance des patients à risques (anticoagulants, antiagrégant plaquettaires).
Anti-inflammatoires à éviter.

LymphoedèmeFréquent 
Affections respiratoires
TouxTrès fréquent 
DyspnéeFréquent 
Pneumopathie interstitielleFréquent à peu fréquent 

Arrêt en cas de suspicion de pneumopathie interstitielle. Arrêt définitif en cas d’atteinte avérée. Aucune adaptation du traitement par dabrafénib recommandée.

Infections
Infection urinaire, rhinopharyngiteTrès fréquent (surtout si association) 

Maintenir une hydratation  orale importante, au moins 2 litres par jour.

Consulter un médecin dès les premiers signes d’alerte.

Cellulite – folliculite – éruption pustulleuseFréquent 

Consulter un médecin dès les premiers signes d’alerte.

Perturbation du bilan biologique
Elévation des CPKTrès fréquent à fréquent 

Contrôles biologiques réguliers

Elévation ASAT-ALATTrès fréquent à fréquent 

Contrôles biologiques réguliers

Elévation de la phosphatase alcaline et gamma-GTTrès fréquent à fréquent 

Contrôles biologiques réguliers

D’autres effets indésirables sont possibles en cas d’association au  dabrafénib. Se référer aux 2 fiches  en cas d’association

Populations particulières et recommandations


Bilan biologique
Surveillance de la fonction hépatique (mensuel les 6 premiers mois).
Grossesse et allaitement
Contraception obligatoire chez les femmes et les hommes pendant le traitement et 4 mois après.
Allaitement contre-indiqué.

Métabolisme et transporteurs


1A22A62B62C82C92C192D62E13A4/5P-gpBCRPUGT1A1UGT1A9CNT1ENT1ENT2OCT2MATE1
substrat mineure
inducteur mineure
inhibiteur mineure mineure mineure
 Voie métabolique majeure / inhibiteur-inducteur puissant
 Voie métabolique mineure / inhibiteur-inducteur modéré

Interactions médicamenteuses majeures


EFFETS DES AUTRES MEDICAMENTS SUR LE TRAMETINIB

Avec les inhibiteurs de la Pgp : tramétinib est un substrat in vitro de la PgP. Augmentation possible des concentrations plasmatiques du tramétinib pouvant majorer les effets indésirables.

Cardiovasculaires : digoxine, amiodarone, rivaroxaban, dabigatran
Antirétroviraux : saquinavir, maraviroc
Immunodépresseurs : ciclosporine, tacrolimus, sirolimus, éverolimus
Autres: Loperamide, ondansetron

Conseil(s) :

En l’absence de données, prudence en cas d’association à un inhibiteur puissant de la PgP

EFFETS DU TRAMETINIB SUR LES AUTRES MEDICAMENTS

Avec les substrats du transporteur BCRP. Inhibition du BCRP intestinal par la tramétinib.  Augmentation possible des concentrations plasmatiques pouvant majorer les effets indésirables des substrats. 

Anticancéreux : méthotrexate, mitoxantrone, imatinib, irinotecan, lapatinib, topotecan
Statines 

Conseil(s) :

Par précaution, respecter un intervalle de 2h entre la prise des deux médicaments.

Avec les inhibiteurs ou inducteurs des CYP : aucune interaction cliniquement pertinente décrite avec les inhibiteurs ou inducteurs des CYP.

Avec les substrats des CYP : aucune interaction cliniquement pertinente décrite avec les médicaments substrats des CYP.

Interactions avec la phytothérapie


Certaines plantes et ou aliments peuvent interagir avec ce traitement. Néanmoins, les niveaux d’interactions dépendront de l’exposition. La quantité consommée, la fréquence, une supplémentation dépassant l’usage culinaire habituel, devront être pris en compte. L’intensité de l’interaction peut être évaluée sur site thériaque (Hedrine): http://www.theriaque.org/apps/recherche/rch_phyto.php

Pouvant favoriser une hypertension : Ginkgo Biloba, Orange de Séville, Petit Houx, Réglisse, Yohimbe

Pouvant favoriser une hémorragie : Ail, Angélique de Chine, Arnica, Bardane, Boldo, Bourrache, Café, camomille, Cannelle, Cassis, Chia, Curcuma, Céleri, Fennugrec, Ginkgo Biloba, Griffe de chat, Harpagophytum, Kava, Lavande, Lin, Maté, Onagre, Pélargonium, Piment de Cayenne, Quinine Rouge, Reine des Prés, Romarin, réglisse, Safran, Sauge, Saule, Séné, Thé, Trèfle Rouge, huiles de poisson, vitamine E