Fiche mise à jour le 21 mars 2019

Procarbazine – NATULAN®

Présentation


Classification médicamenteuseDosagePhotographies
Médicament cytotoxique : alkylant dérivé de la méthylhydrazine50 mg 

Indications AMM


Chez l’adulte :

principalement en association à d’autres médicaments antinéoplasiques

En pédiatrie : lymphome Hodgkinien chez les enfants de 2 à 18 ans en association à d’autres médicaments antinéoplasiques

D’autres indications hors AMM peuvent parfois être proposées

Posologie - Mode d'administration


Une prise par jour, à heure fixe, pendant ou en dehors du repas

Conditions de prescription et délivrance


Disponible en pharmacie de ville

Effets indésirables


ToxicitéFréquenceGradeSurveillance / Prévention
Hématologique
• Leuco-neutropénieFréquent1-2

Toxicité dose-dépendante, non cumulative ; apparaît après 2 à 4 semaines et dure environ 2 semaines. N’entrave pas habituellement la poursuite du traitement.

Surveillance de la NFS régulière : 2 fois par semaine. Arrêt du traitement si PNN ≤ 1G/L, ou plaquettes ≤ 50 G/L, ou hémoglobine ≤ 8 g/dL

• Infections intercurrentes 
• Thrombopénie 
• AnémieTrès rare 
Gastro-intestinale
Nausées, vomissements,Très fréquent1

Surveillance de la perte de poids. Alimentation i) fragmentée en plusieurs repas légers, ii) liquide et froide et iii) moins grasse, sans friture ou épices. Prescription possible de traitements antiémétiques.

Diarrhées ou constipation 

Diarrhées : Alimentation pauvre en fibres avec féculents, carotte, banane et éviter fruit et légumes crus, laitage, café et alcool. Hydratation abondante (prudence chez sujet > 80 ans).  Prescription possible de traitements anti-diarrhéiques. Arrêt du traitement si ≥ 4 selles / jour

Constipation : Alimentation adaptée riche en fibres et hydratation abondante.  Exercice physique régulier. Prescription possible de traitements laxatifs.

Anorexie 
Stomatite 

Stomatite : Alimentation adaptée en évitant les aliments acides, qui collent et très salés. En prévention, utilisation d’une brosse à dent souple, d’un bain de bouche avec bicarbonate de sodium sans adjonction d’autres produits et éviter les bains de bouches avec menthol. En curatif, prescription possible de bains de bouche avec bicarbonate et  antifongique, et de topiques anesthésiants

Hypersensibilité
Syndrome pseudo-grippalTrès fréquent 
Rash cutané, prurit,  

En début de traitement. Impose l’arrêt du traitement pour les rashs cutanés

Hyper éosinophilieFréquent 
Stérilité
AzoospermieTrès fréquent 

Azoospermie parfois définitive, proposer une évaluation de la fertilité ainsi qu’un recueil de sperme.

Troubles du cycle, aménorrhée 
Neurologique :
Somnolence, confusion, agitation, céphalées, troubles du sommeil, hallucinations, état dépressifFréquent 

Somnolence : Prudence chez les personnes âgées,  les patients sous agents psychotropes ou consommant de l’alcool

Neuropathies périphériques, paresthésiesFréquent 
Cutanée :
AlopécieFréquentmodérée
Générale
AsthénieFréquent 

Activités indispensables et celles qui procurent un bien-être à privilégier, activité sportive adaptée et régulière à encourager.

 

Effet antabuseRare 

Consommation d’alcool non recommandée.

Pulmonaire
pneumopathie interstitielleFréquent 

Surveillance toux et dyspnée, consultation médicale si majoration des symptômes (rapportée uniquement au cours du premier ou du second cycle de traitement associant méchloréthamine, vincristine, procarbazine et prednisone MOPP)

Populations particulières et recommandations


Insuffisance hépatique : Métabolisation hépatique et érythrocytaire. Instauration du traitement en milieu hospitalier en cas d’insuffisance hépatique légère ou modérée. Contre-indiqué en cas d’insuffisance hépatique sévère.

Insuffisance rénale : Elimination rénale. Instauration du traitement en milieu hospitalier en cas d’insuffisance rénale légère ou modérée. Surveillance de la fonction rénale hebdomadaire. Contre-indiqué en cas d’insuffisance rénale sévère.

Patients âgés : aucune recommandation. Surveillance accrue de la toxicité neurologique (cf. effets indésirables)

Bilan biologique
NFS, plaquettes 2 fois par semaine, bilans hépatique et rénal réguliers
Grossesse et allaitement
Contraception obligatoire chez les femmes et les hommes pendant le traitement (passage transplacentaire de la procarbazine à des concentrations suffisantes pour induire une fœtotoxicité) Allaitement contre-indiqué

Métabolisme et transporteurs


1A22A62B62C82C92C192D62E13A4/5P-gpBCRPUGT1A1UGT1A9CNT1ENT1ENT2OCT2MATE1
substrat mineure mineure
inhibiteur majeure mineure
 Voie métabolique majeure / inhibiteur-inducteur puissant
 Voie métabolique mineure / inhibiteur-inducteur modéré

Interactions médicamenteuses majeures


Aucune interaction connue avec les cytochromes P450 et transporteurs

 

Conseil(s) :

Autres interactions, non pharmacocinétiques 

Conseil(s) :

Avec des médicaments à marge thérapeutique étroite :

Anti-vitamines K

Conseil(s) :

Augmentation du risque thrombotique et hémorragique, contrôler l’INR

Phénytoïne, fosphénytoïne

Conseil(s) :

Risque de survenue de convulsions par diminution de l’absorption digestive de la phénytoïne par le cytotoxique, ou risque de perte d’efficacité du cytotoxique par augmentation de son métabolisme hépatique par la phénytoïne ou la fosphénytoïne

Immunosuppresseurs : ciclosporine, tacrolimus…

Conseil(s) :

Risque d’immunosuppression excessive avec risque de lymphoprolifération

Avec les vaccins :

Vaccin contre la fièvre jaune

Conseil(s) :

Association contre-indiquée, risque de maladie généralisée

Vaccins vivants atténués

Conseil(s) :

Association déconseillée, prescription d’un vaccin inactivé lorsqu’il existe

Autres :

Médicaments contenant de l’alcool

Conseil(s) :

Déconseillé. Effet antabuse (chaleur, rougeurs, vomissements, tachycardie)

Dépresseurs du système nerveux central : antihistaminiques H1, barbituriques, benzodiazépines, clonidine et apparentés, hypnotiques, dérivés morphiniques, neuroleptiques, anxiolytiques, etc.

Conseil(s) :

Prudence en cas de conduite d’automobile ou d’utilisation de machines et chez les personnes âgées

Adrénaline, noradrénaline

Conseil(s) :

A prendre en compte, risque d’augmentation de l’action pressive

Anticonvulsivants inducteurs enzymatiques : carbamazépine, phénobarbital, primidone

Conseil(s) :

A prendre en compte, augmentation  des réactions d’hypersensibilité par augmentation du métabolisme de la procarbazine

 

 

Interactions avec la phytothérapie


Certaines plantes et ou aliments peuvent interagir avec ce traitement. Néanmoins, les niveaux d’interactions dépendront de l’exposition. La quantité consommée, la fréquence, une supplémentation dépassant l’usage culinaire habituel, devront être pris en compte. L’intensité de l’interaction peut-etre évaluée sur site thériaque (Hedrine): http://www.theriaque.org/apps/recherche/rch_phyto.php

Effet antabuse : aliments et boissons contenant de l’alcool. Déconseillé

La procarbazine est un inhibiteur modéré de mono-amine oxydase. Les aliments riches en Tyramine sont à éviter (risque d’interactions avec de possibles réactions hypertensives graves) : certains fromages, poissons et charcuterie fermentée, choucroute… (liste non exhaustive). Niveau de preuve cependant limité ; à discuter avec médecin avant une exclusion définitive de ces aliments.

Favorisant une immunodépression : olivier