Fiche mise à jour le 7 février 2019

Lomustine – BELUSTINE®

Présentation


Classification médicamenteuseDosagePhotographies
Cytotoxique : alkylant nitrosourée 40 mg 

Indications AMM


D’autres indications hors AMM peuvent parfois être proposées.

Posologie - Mode d'administration


Une prise, à heure fixe, 3 h après le dîner
Prise 1 jour toutes les 6 semaines

Prise 1 jour toutes les 3 semaines

Conditions de prescription et délivrance


Effets indésirables


ToxicitéFréquenceGradeSurveillance / Prévention
Gastro-intestinale
Nausées, vomissementsTrès fréquent2

Prescriptions d’antiémétiques le jour de prise. Apparaît dans les 2 à  6 h suivant la prise et disparaît dans les 24 à 36 h. Surveillance de la perte de poids. Alimentation i) fragmentée en plusieurs repas légers, ii) liquide et froide et iii) moins grasse, sans friture ou épices.

Stomatite, muciteFréquent2

Alimentation adaptée en évitant les aliments acides, qui collent et très salés. En prévention, utilisation d’une brosse à dent souple, d’un bain de bouche avec bicarbonate de sodium sans adjonction d’autres produits et éviter les bains de bouches avec menthol. En curatif, prescription possible de bains de bouche avec bicarbonate et  antifongique, et de topiques anesthésiants.

Hématologique
LeucopénieTrès fréquent2 à 3

Surveillance de la NFS régulière. Toxicité médullaire retardée, dose dépendante et cumulative. Adaptation posologique en fonction de la réponse hématologique (nadir) du patient à la dose précédente.

ThrombopénieTrès fréquent3 à 4

Thrombopénie :  5 à 6 semaines après la prise pendant 1 à 2 semaines.

Pulmonaire
Infiltration et/ou fibrose pulmonaireRare 

Toxicité cumulative (après un délai de 6 mois de traitement), ne pas dépasser 1,1 g/m2. Surveillance toux et dyspnée, consultation médicale si majoration des symptômes. Arrêt du traitement.

Hépatique
HépatiteRare 

Surveillance par un bilan hépatique régulier (ASAT, ALAT, PAL, bilirubine sanguine). Adaptation posologique ou arrêt de traitement possible

Élévation des enzymes hépatiquesRare 

Surveillance par un bilan hépatique régulier (ASAT, ALAT, PAL, bilirubine sanguine). Adaptation posologique ou arrêt de traitement possible

Rénal
Anomalie de la fonction rénaleRare 

Surveillance de la fonction rénale régulière. Ne pas dépasser 130 mg/m2 par cycle et 1.4g/m2 en dose totale cumulée

Cutanée
Modification de la texture du cheveu1
Alopécie1
Organes de reproduction
Aménorrhée 

Conseil au patient sur la conservation des ovocytes avant le début du traitement.

Azoospermie 

Conseil au patient sur la conservation des gamètes avant le début du traitement.

Leucémie
 

Cas rapportés de leucémies aiguës et de dysplasies de la moelle osseuse

Populations particulières et recommandations


Bilan biologique
Surveillance NFS et plaquettes hebdomadaire. Surveillance bilan hépatique et rénal à chaque cure.
Grossesse et allaitement
Contraception obligatoire chez les femmes et les hommes pendant le traitement et 6 mois après.
Grossesse déconseillée. Surveillance prénatale. Tératogène et génotoxique chez l’animal.
Allaitement contre-indiqué

Métabolisme et transporteurs


1A22A62B62C82C92C192D62E13A4/5P-gpBCRPUGT1A1UGT1A9CNT1ENT1ENT2OCT2MATE1
 Voie métabolique majeure / inhibiteur-inducteur puissant
 Voie métabolique mineure / inhibiteur-inducteur modéré

Interactions médicamenteuses majeures


Métabolisation par les CYP P450 en métabolites actifs.

Aucune donnée d’interaction

Conseil(s) :

Avec les vaccins

Fièvre jaune

Vaccins vivants atténués

Conseil(s) :

Association contre-indiquée avec le vaccin contre la fièvre jaune, risque de maladie généralisée.

Avec d’autres médicaments

Cimétidine

Conseil(s) :

Inhibition du métabolisme de la lomustine (pour des doses ≥ 800 mg/jour). Augmentation des concentrations plasmatiques de la lomustine pouvant mener à une majoration des effets indésirables hématologiques. Association déconseillée.

Phénytoïne

Conseil(s) :

Diminution de l’absorption de la phénytoïne, risque de convulsions. Association déconseillée.

AVK : warfarine, fluindione, acénocoumarol

Conseil(s) :

Surveillance régulière de l’INR. Surveillance des signes de surdosage et de toxicité. Adaptation posologique si besoin. Association à prendre en compte.

Immunosuppresseurs : ciclosporine, tacrolimus, sirolimus, évérolimus

Conseil(s) :

Risque d’immunosuppression excessive. Association à prendre en compte.

Interactions avec la phytothérapie


Certaines plantes et ou aliments peuvent interagir avec ce traitement. Néanmoins, les niveaux d’interactions dépendront de l’exposition. La quantité consommée, la fréquence, une supplémentation dépassant l’usage culinaire habituel, devront être pris en compte. L’intensité de l’interaction peut être évaluée sur site thériaque (Hedrine): http://www.theriaque.org/apps/recherche/rch_phyto.php

Favorisant une immunodépression : Olivier