Fiche mise à jour le 1 juillet 2019

Altrétamine ou Héxaméthylmélamine – HEXASTAT®

Présentation


Classification médicamenteuseDosagePhotographies
Médicament cytotoxique : AlkylantGélule de 100 mg 

Indications AMM


D’autres indications hors AMM peuvent parfois être proposées.

Posologie - Mode d'administration


2 à 3 prises par jour, à heure fixe, après les repas
Cycles de 1 à 3 semaines toutes les 4 semaines

Conditions de prescription et délivrance


Effets indésirables


ToxicitéFréquenceGradeSurveillance / Prévention
Hématologique
Anémie / Leucopénie / ThrombopénieTrès fréquent à fréquent2

Surveillance de la NFS régulière, et avant chaque début de cycle. Interruption du traitement jusqu’à normalisation si PNN < 1,5 G/L, ou plaquettes compris entre 75 et 100 G/L (cycle suivant décalé d’1 à 2 semaines).

Gastro-Intestinale
Diminution de l’appétitTrès fréquent 

Prise possible au coucher avec un sédatif léger.

Diarrhée Très fréquent1

Alimentation pauvre en fibres avec féculents, carotte, banane et éviter fruits et légumes crus, laitage, café et alcool. Hydratation abondante. Prescription possible de traitements anti-diarrhéiques.

Nausées/VomissementsTrès fréquent2

Surveillance de la perte de poids. Alimentation i) fragmentée en plusieurs repas légers, ii) liquide et froide et iii) moins grasse, sans friture ou épices. Prescription possible de traitements antiémétiques, à prendre 1 heure avant la prise.

Cutanée
Rash / Prurit / EczémaTrès fréquent2

Toxicité d’origine allergique. Utilisation d’un savon doux et d’un agent hydratant, séchage par tamponnement.  Eviter l’exposition au soleil. Utiliser un écran total. Prescription possible d’antihistaminique ou de corticoïde par voie orale.

Neurologique
Neurologie périphérique (sensitive et motrice), paresthésieFréquent 

En cas d’utilisation prolongée. Réversible à l’arrêt du traitement

Pyridoxine (Vitamine B6) déconseillée.

Centrale : hallucination ou confusion, dépression, somnolence ou insomnieFréquent 
Troubles généraux
Aménorrhée et azoospermieFréquent 

Populations particulières et recommandations


Bilan biologique
Surveillance régulière de la NFS avant chaque début de cycle
Grossesse et allaitement
Contraception obligatoire chez les femmes et les hommes durant le traitement et 3 mois après l’arrêt. Grossesse et allaitement contre-indiqués.

Métabolisme et transporteurs


1A22A62B62C82C92C192D62E13A4/5P-gpBCRPUGT1A1UGT1A9CNT1ENT1ENT2OCT2MATE1
substrat majeure
 Voie métabolique majeure / inhibiteur-inducteur puissant
 Voie métabolique mineure / inhibiteur-inducteur modéré

Interactions médicamenteuses majeures


L’altrétamine est une prodrogue et nécessite une activation préalable par métabolisme oxydatif hépatique

  • Avec certains anti-épileptiques

Phénytoïne

Fosphénytoïne (par extrapolation)

Conseil(s) :

Risque de survenue de convulsions par diminution de l’absorption digestive de la phénytoïne

Association contre-indiquée lorsqu’il est prescrit en prophylaxie.

Association à prendre en compte en cas de prescription antérieure à la chimiothérapie. Prescription d’une benzodiazépine anti-convulsivante recommandée en association à la phénytoïne.

  • Avec certains vaccins

Vaccins contre la fièvre jaune

Conseil(s) :

Association contre-indiquée. Risque de maladie vaccinale généralisée mortelle jusqu’à 6 mois suivant l’arrêt de l’altrétamine (Thesaurus Ansm)

Vaccins vivants atténués

Conseil(s) :

Association déconseillée. Prescription d’un vaccin inactivé lorsqu’il existe

  • Avec d’autres médicaments

Pyridoxine

Conseil(s) :

Association déconseillée. Association pouvant amener à un risque d’échec thérapeutique de l’altrétamine.

AVK : warfarine, fluindione, acénocoumarol

Conseil(s) :

Surveillance régulière de l’INR pour les AVK. Surveillance des signes de surdosage. Adaptation posologique si besoin.

Immunosuppresseurs : ciclosporine, tacrolimus, sirolimus, évérolimus

Autres médicaments avec une toxicité médullaire

Conseil(s) :

Association à prendre en compte. Risque d’immunosuppression excessive

Inhibiteurs CYP3A4 : Métabolisme oxydatif hépatique à l’origine des dérivés actifs cytotoxiques (isoenzymes hépatiques non déterminés, le CYP3A4 n’est probablement le seul impliqué). Association à prendre en compte, risque potentiel de diminution d’efficacité de l’altrétamine (non décrit dans le RCP)

 

 

Interactions avec la phytothérapie


Certaines plantes et ou aliments peuvent interagir avec ce traitement. Néanmoins, les niveaux d’interactions dépendront de l’exposition. La quantité consommée, la fréquence, une supplémentation dépassant l’usage culinaire habituel, devront être pris en compte. L’intensité de l’interaction peut être évaluée sur site thériaque (Hedrine): http://www.theriaque.org/apps/recherche/rch_phyto.php