Fiche mise à jour le 7 décembre 2018

Afatinib – GIOTRIF®

Présentation


Classification médicamenteuseDosagePhotographies
Thérapie ciblée Inhibiteur de protéine kinase Anti – EGFR 20mg
30mg
40mg
50 mg
 

Indications AMM


En monothérapie dans le traitement des patients adultes naïfs de TKI anti-EGFR atteints d’un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) localement avancé ou métastatique qui présente une (des) mutation(s) activatrice(s) de l’EGFR

D’autres indications hors-AMM peuvent parfois être proposées

.

 

Posologie - Mode d'administration


une prise par 24h, à heure fixe, en dehors des repas
En continu

Conditions de prescription et délivrance


Disponible en pharmacie de ville

Prescription hospitalière réservée aux spécialistes en oncologie ou aux médecins compétents en cancérologie.

Médicament nécessitant une surveillance particulière pendant le traitement.

Effets indésirables


ToxicitéFréquenceGradeSurveillance / Prévention
Métabolique
• Diminution de l'appétitTrès fréquent1 - 2

Surveillance de la perte de poids

• Déshydratation
hypokaliémie
Fréquent 

Surveillance régulière de la kaliémie, hydratation abondante

Gastro-intestinales
• DiarrhéeTrès fréquent1 - 3

Hydratation adéquate et Prescription de traitements anti-diarrhéiques dès les premiers signes surtout en début de traitement Alimentation pauvre en fibre avec féculents, carotte, banane et éviter fruit et légumes crus, laitage, café et alcool

• Nausées, vomissementsTrès fréquent1 - 2

Surveillance de la perte de poids. Alimentation : i) fragmentée en plusieurs repas légers, ii) liquide et froide et iii) moins grasse, sans friture ou épices. Prescription possible de traitements antiémétiques.

• StomatiteTrès fréquent1 - 2

Alimentation adaptée en évitant les aliments acides, qui collent et très salés. En prévention, utilisation d’une brosse à dent souple, d’un bain de bouche avec bicarbonate de sodium sans adjonction d’autres produits et éviter les bains de bouches avec menthol. En curatif, prescription possible de bains de bouche avec bicarbonate et  antifongique, et de topiques anesthésiants

Cutanée
• Éruption cutanée
dermatite acnéiforme
prurit
sécheresse cutanée
Très fréquent1 - 3

Utilisation d’un savon doux et d’un agent hydratant, séchage par tamponnement. Exposition au soleil à éviter et utilisation d’un écran total. Prescription possible d’antibiotiques ou de corticoïdes topiques, prescription possible de cycline, d’antihistaminique ou de corticoïde par voie orale.

• Syndrome d'érythro-dysesthésie palmoplantaire, Fréquent 

Utilisation d’un agent hydratant et/ou de crèmes cicatrisantes sur les mains et pieds. Prescription possible de crèmes kératolytiques à l’urée ou à l’acide salicylique dans les formes hyperkératosiques. Prescription possible de dermocorticoïdes dans les formes inflammatoires. Utilisation possible de semelles orthopédiques +/- orthèses siliconées

• Troubles unguéaux : Paronychie (infec-tion de l'ongle, infection du lit unguéal.)Très fréquent1 - 3

Traumatismes à éviter, coupure des ongles droits et pas trop courts. Prescription possible d’antiseptiques  et de corticoïdes locaux

Ophtalmologique
• Conjonctivite
sécheresse oculaire
Fréquent 

Utilisation possible de larmes artificielles ou collyre anti-inflammatoire
Consultation ophtalmologiste si troubles persistants (inflammation oculaire, larmoiement, sensibilité à la lumière, vision floue, douleur oculaire et/ou yeux rouges)

port de lentilles de contact à éviter

• Kératite Rare 
Hépatique
• Augmentation de ASAT et ALATFréquent 

Surveillance par un bilan hépatique régulier

Rénale
Fréquent 

Surveillance de la fonction rénale régulière

ORL
Epistaxis
Epistaxis
Très fréquent 
RhinorrhéeFréquent 
Pulmonaire
• Pneumopathie interstitielleRare 

Surveillance toux, dyspnée et fièvre, consultation médicale urgente si majoration des symptômes ou apparition brutale. Arrêt traitement en cas d’apparition des symptômes de pneumopathie interstitielle dans l’attente de l’évaluation diagnostique.

Générale
• Perte de poids  

Surveillance clinique du poids. Rendez-vous nutritionniste. Prescription possible de compléments alimentaires.

Les effets indésirables symptomatiques (par exemple, diarrhée sévère/persistante ou effets indésirables cutanés) peuvent être pris en charge efficacement par une interruption du traitement et des réductions de dose ou par l’arrêt du traitement par afatinib (voir RCP).

Cette dose ne devra pas être réaugmentée après réduction.

Pour toute information complémentaire concernant les effets indésirables et leur gestion, consulter les « recommandations sur la prévention et la gestion des effets indésirables des anticancéreux par voie orale » de l’Institut National du Cancer

Populations particulières et recommandations


Insuffisance hépatique : Métabolisation hépatique mineure. Aucune adaptation de la posologie en cas d’insuffisance hépatique légère et modérée. En l’absence de donnée, non recommandé en cas d’insuffisance hépatique sévère.

Insuffisance rénale : Elimination rénale mineure. Aucune adaptation de la posologie en cas d’insuffisance rénale légère, ou modérée, Le traitement n’est pas recommandé chez les patients atteints d’une insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine < 30 mL/min).

Patients âgés: Adaptation de la posologie chez le sujet âgé en fonction de la tolérance

Population pédiatrique : Aucune donnée disponible

Poids  : Modification des concentrations plasmatiques aux poids extrêmes (< 42 kg et > 95 kg), surveillance chez ces patients.

Sexe : Augmentation des concentrations plasmatiques chez les femmes, adaptation posologique selon la tolérance.

Surveillance clinique : FEVG régulier (à l’instauration, 1 mois après, puis tous les 3 mois la première année, puis plus espacé la deuxième année) en cas de facteurs de risque cardiaque et de pathologies susceptibles de modifier la FEVG ou de cardiopathie sous jacente (avec le FEVG < 50%)). Surveillance clinique dans les 15 premiers jours pour détecter la survenue d’effets indésirables cutanée et pulmonaire.  (source : Inca )

Bilan biologique
Bilan hépatique et rénal réguliers, kaliémie
Grossesse et allaitement
Contraception obligatoire chez les femmes et les hommes pendant le traitement et pendant au moins 1 mois après la fin du traitement.
Allaitement contre-indiqué

Métabolisme et transporteurs


1A22A62B62C82C92C192D62E13A4/5P-gpBCRPUGT1A1UGT1A9CNT1ENT1ENT2OCT2MATE1
substrat mineuremineure
inhibiteur mineuremineure
 Voie métabolique majeure / inhibiteur-inducteur puissant
 Voie métabolique mineure / inhibiteur-inducteur modéré

Interactions médicamenteuses majeures


Avec les inhibiteurs puissants de la P-gp et BCRP : Augmentation des concentrations plasmatiques de l’afatinib, pouvant majorer les effets indésirables

 

[P-gp – BCRP] Cardiovasculaires : Amiodarone, diltiazem, verapamil, propranolol, nicardipine , nimodipine

[P-gp – BCRP] Antibiotiques : Fluconazole, kétoconazole, itraconazole, kétoconazole, érythromycine,  quinidine

[P-gp – BCRP] Antiviraux : Indinavir, lopinavir, nelfinavir, ritonavir, saquinavir

[P-gp] Antidépresseurs : fluoxétine, paroxétine, sertraline

[P-gp – BCRP] : atorvastatine, ciclosporine, oméprazole, tacrolimus , tamoxifène

Conseil(s) :

Conseil : Précaution d’emploi, surveillance clinique et pharmacologique en cas d’association.

Adaptation des modalités d’administration en cas d’association : Respecter un intervalle de 6 heures (si administration biquotidienne des inhibiteurs) ou de 12 heures (si administration quotidienne des inhibiteurs)

Avec les inducteurs de la P-gp : Diminution des concentrations plasmatiques pouvant amener à un risque d’échec thérapeutique

Rifampicine, rifabutine, carbamazépine, névirapine, phénytoïne, primidone,  phénobarbital

Conseil(s) :

Conseil : Précaution d’emploi, surveillance clinique et pharmacologique en cas d’association.

Avec les substrats de la P-gp : Modification des concentrations plasmatiques d’autres substrats de la P-gp peu probable au vu des données cliniques.

Conseil(s) :

Avec les substrats de BCRP: Augmentation possible (données in vitro) de la biodisponibilité des substrats pouvant majorer les effets indésirables

Anticancéreux : Methotrexate, mitoxantrone, imatinib, irinotecan, lapatinib, topotecan

Autres : Rosuvastatine, sulfasalazine, pantoprazole, cimétidine

Conseil(s) :

Conseil : Précaution d’emploi, Surveillance clinique et pharmacologique en cas d’association.

Interactions avec la phytothérapie


Certaines plantes et ou aliments peuvent interagir avec ce traitement. Néanmoins, les niveaux d’interactions dé-pendront de l’exposition. La quantité consommée, la fréquence, une supplémentation dépassant l’usage culinaire habituel, devront être pris en compte. L’intensité de l’interaction peut être évaluée sur site thériaque (Hedrine): http://www.theriaque.org/apps/recherche/rch_phyto.php

Inducteur de la P-gp  : Millepertuis, Yohimbine