Fiche mise à jour le 25 avril 2019

Cabozantinib – CABOMETYX®

Présentation


Classification médicamenteuseDosagePhotographies
Thérapie ciblée : inhibiteur des tyrosines kinases MET1/2, VEGFR, autres20 mg
40 mg
60 mg
 

Indications AMM


Carcinome rénal (à cellules claires) avancé

Carcinome hépatocellulaire, en monothérapie, chez les patients adultes traités antérieurement par le sorafénib

Ne pas confondre avec le Cabozantinib en gélule commercialisé sous le nom de COMETRIQ®

Posologie - Mode d'administration


Une prise par jour, à heure fixe, en dehors des repas
En continu

Conditions de prescription et délivrance


Disponible en pharmacie de ville.
Prescription hospitalière réservée aux spécialistes en oncologie ou aux médecins compétents en cancérologie.

Effets indésirables


ToxicitéFréquenceGradeSurveillance / Prévention
Infection
AbcèsFréquent1 à 4

Surveillance des signes d’alertes, notamment fièvre et frissons : consultation médicale si T° > 38,5°C

Vaccination recommandée: grippe, pneumocoque. Contact avec des personnes malades à éviter

Hématologique
Anémie
Lymphopénie, neutropénie
Thrombocytopénie
Très fréquent1 à 4

Surveillance de la NFS régulière.

Arrêt du traitement si PNN ≤ 1 G/L, ou plaquettes ≤ 50 G/L, ou hémoglobine ≤ 8 g/dL

Endocrinien
HypothyroïdieTrès fréquent1 à 2

Surveillance par un bilan thyroïdien régulier

Hépatique
Hyperbilirubinémie
Elévation des ALAT, ASAT, ϒGT
 

Surveillance par un bilan hépatique régulier

Pancréatique
Elévation de l'amylase, de la lipase Très fréquent1 à 4

Surveillance par un bilan pancréatique régulier

Métabolisme et nutrition
Diminution de l'appétit
Hypophosphatémie, hypoalbuminémie, hypomagnésiémie
Hyponatrémie, hypokaliémie, hyperkaliémie
Hypocalcémie
Hyperbilirubinémie
Elévation des ALAT, ASAT, ϒGT
Très fréquent1 à 4
Hyper/hypoglycémieTrès fréquent1 à 4

Surveillance de la glycémie régulière

Elévation du cholestérol sanguin, des triglycéridesTrès fréquent1 – 4

Surveillance par un bilan lipidique régulier

Déshydratation Fréquent1 à 2
Système nerveux
Céphalées, vertigesTrès fréquent1 à 2

Prescription d’antalgiques possible

AcouphènesFréquent 
Cardiovasculaire
HypertensionTrès fréquent1 à 4

Mesure quotidienne de la tension après 20 min de repos. Mesure hebdomadaire puis mensuelle au-delà du 1er mois.  Consultation médicale si : – PAS > 140 ou PAD > 90 après plusieurs mesures répétées

– PAS > 160 ou PAD > 100

– hypertension symptomatique

Prescription d’un antihypertenseur possible.

Adaptation posologique ou arrêt du traitement possible.

Embolie pulmonaireFréquent 1 à 4

Suivi des patients à risque, recherche d’antécédents d’événements thromboemboliques. Médicament à arrêter en infarctus aigu du myocarde ou toute autre complication thromboembolique artérielle cliniquement significative.

Respiratoire
Dysphonie, dyspnée, touxTrès fréquent1 à 4

Surveillance toux et dyspnée, consultation médicale si majoration des symptômes

Gastro-intestinale
Diarrhée, nausées, vomissements, stomatite, constipation, douleurs abdominales, dyspepsie, dysgueusieTrès fréquent1 – 4

Constipation : Alimentation adaptée riche en fibres et hydratation abondante. Exercice physique régulier. Prescription possible de traitements laxatifs.

Diarrhée : Alimentation pauvre en fibre avec féculents, carotte, banane et éviter fruit et légumes crus, laitage, café et alcool. Hydratation abondante. Prescription possible de traitements anti-diarrhéiques. Arrêt du traitement si ≥ 4 selles / jour.

Stomatite : Alimentation adaptée en évitant les aliments acides, qui collent et très salés. En prévention, utilisation d’une brosse à dent souple, d’un bain de bouche avec bicarbonate de sodium sans adjonction d’autres produits et éviter les bains de bouches avec menthol. En curatif, prescription possible de bains de bouche avec bicarbonate et  antifongique, et de topiques anesthésiants

Nausées, vomissements : Surveillance de la perte de poids. Alimentation i) fragmentée en plusieurs repas légers, ii) liquide et froide et iii) moins grasse, sans friture ou épices. Prescription possible de traitements antiémétiques.

Dysgueusie : Alimentation tiède ou froid, ustensile de cuisine métallique à éviter

Douleurs abdominales hautes
Reflux gastro-œsophagien
Hémorroïdes
Fréquent1 à 4
Cutanée
Syndrome d'érythrodysesthésie palmo-plantaire (syndrôme main-pied), éruption cutanée, sécheresse cutanéeTrès fréquent1 à 4

Utilisation d’un agent hydratant et/ou de crèmes cicatrisantes sur les mains et pieds

Prescription possible de crèmes kératolytiques à l’urée ou à l’acide salicylique dans les formes hyperkératosiques

Prescription possible de dermocorticoïdes dans les formes inflammatoires

Utilisation possible de semelles orthopédiques +/- orthèses siliconées

PruritFréquent1 à 2

Utilisation d’un savon doux et d’un agent hydratant, séchage par tamponnement. Exposition au soleil à éviter et utilisation d’un écran total

Alopécie et changement de couleur de cheveux 
Musculo-squelettiques et systémiques
Douleurs des extrémités, spasmes musculaires, arthralgieTrès fréquent1 à 4

Prescription possible d’antalgiques et d’AINS

Rénale
Protéinurie, élévation de la créatinineTrès fréquent1 à 4

Surveillance de la fonction rénale régulière, notamment à l’aide de bandelettes urinaires.

Général
Fatigue, inflammation des muqueuses, asthénie, perte de poidsTrès fréquent1 à 4

Activités indispensables et celles qui procurent un bien-être à privilégier, activité sportive adaptée et régulière à encourager

Surveillance de la prise de poids, habits adaptés avec vêtements, chaussettes et chaussures non serrés. Prescription possible de diurétiques

œdème périphériqueFréquent1 à 2

Pour toute information complémentaire concernant les effets indésirables et leur gestion, consulter les « recommandations sur la prévention et la gestion des effets indésirables des anticancéreux par voie orale » de l’Institut National du Cancer

Populations particulières et recommandations


Insuffisance hépatique :

Métabolisation hépatique importante (possible cycle entéro hépatique).

Adaptation de la posologie en cas d’insuffisance hépatique légère à modérée : 40 mg/j.

En l’absence de donnée, non recommandé en cas d’insuffisance hépatique sévère.

Insuffisance rénale :

Elimination rénale mineure.

En cas d’insuffisance rénale légère à modérée,  à utiliser avec précaution.

En l’absence de donnée, ce traitement n’est pas recommandé en cas d’insuffisance rénale sévère. Néanmoins, aucune adaptation de la posologie en cas d’insuffisance rénale.

Patients âgés :

Aucune adaptation n’est requise chez les patients âgés.

Population pédiatrique

Aucune donnée disponible

Surveillance clinique :

TA, ECG

Bilan biologique
NFS, plaquettes, ionogramme, protéinurie de façon rapprochée pendant les 8 premières semaines de traitement.
Grossesse et allaitement
Aucune donnée chez la femme enceinte. Contraception obligatoire chez les femmes et les hommes pendant le traitement et pendant au moins 4 mois après la fin du traitement. Sachant que les contraceptifs oraux ne peuvent pas être considérés comme des « méthodes efficaces de contraception », ils doivent être utilisés avec une autre méthode, telle qu'une méthode de contraception mécanique. Grossesse contre-indiquée : ne doit pas être utilisé pendant la grossesse, à moins que la situation clinique de la femme ne justifie le traitement avec ce composé. Allaitement contre-indiqué : les patientes doivent arrêter d'allaiter pendant le traitement et pendant au moins 4 mois après la fin du traitement

Métabolisme et transporteurs


1A22A62B62C82C92C192D62E13A4/5P-gpBCRPUGT1A1UGT1A9CNT1ENT1ENT2OCT2MATE1
substrat mineure majeure
inhibiteur majeure
 Voie métabolique majeure / inhibiteur-inducteur puissant
 Voie métabolique mineure / inhibiteur-inducteur modéré

Interactions médicamenteuses majeures


Avec les inhibiteurs puissants du CYP 3A4 : Augmentation des concentrations plasmatiques pouvant majorer les effets indésirables (Ex: +38% avec ketoconazole)

Antihypertenseurs et antiarythmiques : amiodarone, diltiazem, verapamil
Antifongiques azolés : 
fluconazole, kétoconazole,  voriconazole, etc.
Antibiotiques macrolides : 
clarithromycine, télithromycine, etc. (sauf spiramycine)
Antirétroviraux inhibiteurs de protéase 
: indinavir, ritonavir, lopinavir/ritonavir, saquinavir, télaprévir, nelfinavir, bocéprévir, etc.
Autre: Cimétidine

Conseil(s) :

Précaution d’emploi

Avec les inducteurs puissants du CYP 3A4 : Diminution des concentrations plasmatiques pouvant amener à un risque d’échec thérapeutique (Ex: -77% avec la rifampicine)

Antiépileptiques : Carbamazépine, oxcarbazépine, phénytoïne, fosphénytoïne, phénobarbital, primidone
Antibiotiques et autres : Rifampicine, rifabutine, efavirenz, bosentan, dexamethasone (usage systémique)

Conseil(s) :

Association déconseillée

Avec les inhibiteurs de la MRP2: Augmentation des concentrations plasmatiques de cabozantinib

ciclosporine, efavirenz, emtricitabine

Conseil(s) :

Agents dont la concentration plasmatique peut être augmentée par le cabozantinib : Médicaments substrats de la P-gp (liste non exhaustive, anticancéreux non reportés) :

 

Cardiovasculaires : Digoxine, amiodarone, rivaroxaban, dabigatran, apixaban, quinidine, clopidogrel, bisoprolol, celiprolol, diltiazem,verapamil, colchicine

Antirétroviraux : Saquinavir, maraviroc, atorvastatine

Immunodépresseurs : Ciclosporine, tacrolimus, sirolimus, éverolimus

Autres: Lopéramide, ondansetron, citalopram, methadone, phenobarbital, venlafaxine, atorvastatine, fluvastatine, repaglinide

Conseil(s) :

Interactions avec la phytothérapie


Certaines plantes et ou aliments peuvent interagir avec ce traitement. Néanmoins, les niveaux d’interactions dépendront de l’exposition. La quantité consommée, la fréquence, une supplémentation dépassant l’usage culinaire habituel, devront être pris en compte. L’intensité de l’interaction peut être évaluée sur site thériaque (Hedrine): http://www.theriaque.org/apps/recherche/rch_phyto.php

Inhibiteurs du CYP 3A4 : Jus de pamplemousse, jus d’orange amère (orange de Séville), Citron vert, Pomélo, Aloe Vera, Chardon Marie, Curcuma, Fenouil, Fenugrec, Fumeterre, Gattilier, Gingembre, Ginko biloba, Ginseng, Grenade, Gui, Harpagophytum, Huanglian,  Lin, Mahonia, Menthe poivrée, Myrtille, Olivier, Orthosiphon, Passiflore, Poivre noire, Prêle,  levure de Riz rouge, Trèfle rouge

Inducteurs du CYP 3A4 : Millepertuis (association contre indiquée), Ail, Aubépine, Echinacée, Kava Kava, Menthe verte, Sauge